«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le Saint-Laurent est un bien commun et n’est pas à vendre

La double citoyenneté de Philippe Couillard à la guillotine

Ses pétro-dollars sont semblables aux diamants de Bokassa

Tribune libre de Vigile
dimanche 26 octobre 2014
2 243 visites 8 messages

Monsieur Philippe Couillard de L’Espinay, Député de Roberval et
Premier ministre du Québec

Monsieur le premier ministre,

Ne jugez-vous pas opportun de renoncer maintenant à votre double citoyenneté française et canadienne, une identité singulière qui vous a permis d’obtenir à ce jour, en catimini, votre passeport au Consulat de France à Québec afin de ne pas ébruiter vos origines gauloises ? Cette nouvelle a été révélée au lendemain de votre élection comme premier ministre par Le Télégramme, un regroupement d’une cinquantaine de journaux en France.

Ne jugez-vous pas utile et nécessaire de le faire rapidement, spécialement d’ici les 3 et 4 novembre prochains en lien avec l’annonce devos prochains tête-à-tête, à Québec et à Montréal, avec le président de la République française François Hollande afin de vous entretenir d’innovation, d’économie, de partenariats et de jeunesse ?

Croyez-vous sincèrement avoir la légitimité d’échanger avec tout président ou ministre français, spécialement depuis le 18 avril dernier, 11 jours seulement après votre élection, alors que le Président français a déposé une demande devant la Commission des limites du plateau continental de l’ONU pour faire valoir « les droits de la France », face au Canada, concernant l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon dans l’Atlantique-Nord ? Le prétexte ?

L’extension du plateau continental autour des îlots français, situés à une vingtaine de kilomètres au sud de Terre-Neuve-Labrador – le Labrador autrefois revendiqué par le Québec et ses actuelles plateformes pétrolières comme Old Harry près d’Anticosti - est un sujet qui oppose Paris et Ottawa depuis plus de 20 ans.

De surcroît, le fleuve St-Laurent est maintenant, sans aucun radar de compensation, l’autoroute fluviale et une bombe environnementale no.1 A Mari Usque Ad Mare selon Vigile.net par ses futurs navires-citernes. Pourtant, il faut l’admettre : le sous-sol marin dans le Golfe et le St-Laurent est visiblement riche en bélugas, mais aussi tout autant controversé pour ses hydrocarbures et gaz de schiste toujours à démontrer à l’île d’Anticosti ou à Gaspé.

Une majorité de 59,5 % de Québécois n’a pas voté pour le PLQ le 7 avril.

Ces Québécois peuvent-ils avoir quelques doutes sur vos réelles intentions lorsqu’en campagne électorale, vous avez relancé un Plan Nord minier 2.0 et une « vague » Stratégie maritime Saint-Laurent afin de rivaliser avec vos amis de la CAQ, la seconde Opposition officielle à l’Assemblée nationale ?

Ne devriez-vous pas faire preuve d’exemplarité et abandonner un tel statut en tant que chef d’État afin de dissiper toute irrégularité morale et éthique, spécialement votre usage intempestif d’austères coupes budgétaires à répétition menant à l’éradication de tout (l’État) et l’émergence de rien ?

Ne devriez-vous pas abandonner cette double citoyenneté comme l’ont fait également par le passé, Michael Ignatieff et Stéphane Dion, ex-chefs du Parti libéral du Canada (PLC) - dont le dernier, ministre de la Clarté et de l’Unité canadienne - de même que Son Excellence l’honorable Michaëlle Jean, ex-gouverneure générale de la reine Élizabeth II qui aspire maintenant au plus haut échelon de la Francophonie mondiale ?
Ou le faire simplement pour respecter l’initiative et projet de loi C-24, Loi renforçant la citoyenneté canadienne du ministre canadien de l’Immigration, Chris Alexander, qui réitérait en mars « ...son engagement à réduire les arriérés (sic) et renforcer l’intégrité de la citoyenneté canadienne » ?

Ça ne s’invente pas...

« Ça ne s’invente pas » comme le mentionnait aussi récemment le chroniqueur littéraire Louis Cornellier dans sa critique du nouveau livre La naissance d’un nouveau chef ; ce portrait biographique qu’a fait de vous Alec Castonguay, son ex-collègue au journal Le Devoir, maintenant au magazine L’Actualité.

Ainsi, au début des années 1990, alors que vous étiez conseiller en neurochirurgie dans un centre médical pour la pétrolière ARAMCO (Arabian American Oil Company) - de loin la première compagnie pétrolière au monde !- vous vous êtes montré viscéralement fasciné par l’Empire français sous Napoléon Bonaparte. À Darham, la capitale de ce royaume pétrolier, vous avez été membre d’un club d’histoire où vous avez présenté, avec succès, une conférence sur... la guillotine, reprise devant 200 soldats ingénieurs américains.

Ces neuf années de conseils vous ont permis également d’ouvrir un compte bancaire totalisant jusqu’à 600 000 $ dans l’îlot britannique de Jersey, paradis fiscal de la Royauté britannique. À cet effet, saviez-vous qu’il y a 18 mois, Jérôme Cahuzac, le ministre délégué du Budget en France a dû présenter sa démission au président Hollande, uniquement pour avoir ouvert un tel compte de blanchiment fiscal à l’île de Man (voisine de Jersey), transféré ensuite à l’Union des banques suisses (UBS), découvert enfin à Singapour ?

J’ose vous rappeler que la semaine dernière encore, Joe Biden, le Vice président des États-Unis, a dû « rectifier le tir » quant à l’Arabie saoudite et la Turquie qui auraient intentionnellement soutenus financièrement et facilité la croissance de Daech, l’État islamique (EI) et autres groupes extrémistes en Syrie et Irak, en cours de bombardement par une escadrille de CF-18 de votre homologue premier ministre Stephen Harper.

D’ailleurs, selon Human Rights Watch (HRW), l’une des plus influentes et crédibles ONG dans le monde basée à Washington, j’ose porter à votre mémoire qu’en 2014, ce pays du Moyen-Orient applique toujours la peine de mort, la loi de la charia alors que les femmes n’ont pas droit de vote et on leur refuse de conduire une automobile... les deux mains sur le volant ou pas.

Le Québec peut-il enfin s’interroger quant au jugement de son ex-ministre de la Santé, de s’associer en affaires avec l’oncologue Arthur Porter dans une coquille vide appelée « Couillard, Porter et Associés » ? Ou des liens formels avec votre bon « ami de pêche » débusqué d’abord par le National Post de Toronto (repris ensuite dans le McGill Daily de l’université du même nom) en raison d’un trafic d’armes en lien avec une mine de diamants familial au Sierra Leone.

J’ose porter à votre attention...

Comme vous avez prêté par le passé le serment d’Hippocrate, j’ose porter à votre attention que la Sierra Leone est l’un des trois pays d’Afrique de l’Ouest reconnu ces jours-ci pour la grève de ses fossoyeurs volontaires qui peinent à enterrer ses 600 morts du virus de l’Ébola, 20 par jour selon des parlementaires et Médecins Sans Frontières (MSF). Ce pays est aussi reconnu de longue date pour ses enfants soldats et son trafic de diamants sanguinaire popularisé par le film Blood Diamond/Le Diamant de sang avec l’Oscarisé Leonardo Di Caprio.

Est-ce possible de plaider longtemps l’ignorance, l’aveuglement, la fuite en avant ou de couper court et sec comme une guillotine ? Évidemment, « on ne peut pas tout savoir », plaiderez-vous. Mais Josette et Jos Public aimeraient bien connaître, sans duperie, le nombre de personnes pauvres ou illettrées qui sont allées en prison parce qu’elles ne savaient pas ? Votre parcours, monsieur le Premier ministre, est ponctué de sérieux débats sur vos choix éthiques et moraux, à l’extrême limite de l’acceptable.

Commentaires

  • Francis Déry, 5 novembre 2014 12h58

    L’extension du plateau continental autour des îlots français, situés à une vingtaine de kilomètres au sud de Terre-Neuve-Labrador – le Labrador autrefois revendiqué par le Québec et ses actuelles plateformes pétrolières comme Old Harry près d’Anticosti - est un sujet qui oppose Paris et Ottawa depuis plus de 20 ans.


    C’est d’abord une question de pêcheries et de droits halieutiques dans l’Atlantique. Les intérêts du Québec dans le Golfe ne sont pas concernés. Au mieux, les îles de la Madeleine bénéficieraient du précédent des îles Saint-Pierre et Miquelon advenant l’indépendance.

    Question : qu’est-ce qu’un neuro-chirurgien peut apporter en compétence dans le domaine de l’espionnage et de la sécurité nationale ? Comme si le contraire était monnaie courante, des espions agissant en bloc opératoire de neuro-chirurgie...


    Pensons à Orange mécanique qui rappellent les travaux de Jolly West pour le contrôle social et qui suggéra des puces implantées dans la tête des gens dont il faut restreindre les comportements.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Ludovico_technique
    http://en.wikipedia.org/wiki/Brain_implant

    Des puces dans la tête des cheiks et des islamistes bourrés de drogues pour tuer sans scrupules. De quoi agiter les Scientologistes.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/11/04/005-blaney-zehaf-bibeau-parlement-probleme.shtml

    L’homme, issu d’une humble famille d’enseignants de la biologie à l’Université de Montréal, se disant féru d’Histoire, se passionne paradoxalement pour l’invention d’un médecin français, la guillotine coupeuse de têtes... pour un spécialiste du système nerveux, ça rappelle les cueillettes de données dans les camps d’un certain Reich...

    Pourquoi aller jusqu’au Reich quand on peut trouver les exemples chez soi ?
    Durant la 2e Guerre, le Canada pratiquait les tests sur humains des gaz de combat comme le gaz moutarde en dispensant aux conscrits d’aller au front s’ils se portaient volontaires comme cobayes. Il y a eu des décès pour établir les doses mortelles. Aussi, le Canada dépêchait des soldats à Los Alamos pour "acquérir de l’expérience de combat atomique" (tests de radiations reçues selon les distances de l’explosion, le délai et le temps d’exposition). Aussi, nos soldats ont testé l’agent Orange de Monsantos sur la base de Gagetown.

    Les Américains effectuaient des tests d’absorption de radiations via des céréales fournies aux orphelinats ou institutions de maladies mentales.
    Ou encore l’injection de la syphilis à des Noirs américains pour étudier la maladie dans les années 30.

    Ceci dit, la guillotine fut saluée comme un progrès puisque la peine de mort pouvait s’appliquer avec moins de dérapages et de souffrances comme on peut voir dans le film "Beheaded 1000".
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=pfHgB6PZW2Y#t=1143

    En Europe, la décapitation était réservée pour la noblesse. La Révolution fit la démocratisation de la Veuve, là où la pendaison ou le rouet fut le sort des manants fautifs.
    Chez les Ottomans, c’est le cimeterre qui faisait la job. Maintenant les Islamistes de la CIA font cette job avec des couteaux de boucherie et une énorme souffrance.

    Plutôt que de dénigrer Joseph-Ignace Guillotin, c’est plutôt Claude Bernard qu’il faut attaquer pour ses expérimentations animales qui employaient la vivisection de manière intensive. Il fut répudié par sa propre femme, Fanny Martin, devenue une virulente activiste pour la protection des animaux. Le premier état chrétien qui a interdit la vivisection fut un certain Reich...

    On August 28, 1933, Göring announced in a radio broadcast :[12]

    « An absolute and permanent ban on vivisection is not only a necessary law to protect animals and to show sympathy with their pain, but it is also a law for humanity itself.... I have therefore announced the immediate prohibition of vivisection and have made the practice a punishable offense in Prussia. Until such time as punishment is pronounced the culprit shall be lodged in a concentration camp.[12] »


    http://en.wikipedia.org/wiki/Animal_welfare_in_Nazi_Germany
    Alors oubliez ceci.
    Ceci dit, il ne faut pas confondre vivisection et expérimentation animale.

  • Michel (mike), 30 octobre 2014 20h52

    Trouvé dans un vieux livre poussiéreux et d’un auteur inconnu.
    "La prestance viens du cœur et non du cerveau"

  • Jean Claude Pomerleau, 27 octobre 2014 13h11

    Complément d’information .

    Les vrais affaires, les vrais questions :

    dossiercouillard.com

  • Ssauve, 27 octobre 2014 10h52

    Tous les hommes sont idolâtres, les uns de l’honneur, les autres de l’intérêt et la plupart de leur plaisir.

    L’Art de la prudence (1994), Baltasar Gracián y Morales

    Une image vaux mille maux ? :

  • François A. Lachapelle, 26 octobre 2014 20h33

    Il existe des Québécois qui préféreraient que nous ne posions pas de questions difficiles à Philippe Couillard, notre Premier ministre.

    Même si le 7 avril 2014, c’est son parti qui a recueilli le plus de voix, il demeure que près de 60% des Québécois n’ont pas voté pour lui. Sa légitimité est presqu’inexistante même s’il en a la légalité.

    Maintenant que l’anonyme citoyen-chirurgien Philippe Couillard est sorti de ce refuge de l’anonymat et qu’il, en principe, travaille pour nous les Québécois au poste du PM du Québec, chaque citoyen "responsable" est en droit de valider constamment l’efficacité et l’honnêteté des décisions du chef Couillard.

    Ici, le vigilien Gérard Briand, après un long et excellent article, conclut à cette piètre performance de Philippe Couillard, l’homme public, je cite : " Votre parcours, monsieur le Premier ministre, est ponctué de sérieux débats sur vos choix éthiques et moraux, à l’extrême limite de l’acceptable."

    En plus de son départ du Québec dans la fleur de l’âge en 1992 à 35 ans pour l’Arabie saoudite, il démissionne de son poste de responsabilités de Ministre de la santé le 25 juin 2008 pour aller travailler pour une firme privée. Pourquoi a-t-il quitté à un poste où il pouvait exceller au service des Québécois ?

    En plus de s’associer à un personnage trouble comme le Dr Arthur Porter qui avait une feuille de route noircie par sa gestion d’un centre hospitalier majeur de Détroit, il accepte une responsabilité dans le comité de surveillance du Service canadien du renseignement de sécurité ( SCRS ).

    Question : qu’est-ce qu’un neuro-chirurgien peut apporter en compétence dans le domaine de l’espionnage et de la sécurité nationale ? Comme si le contraire était monnaie courante, des espions agissant en bloc opératoire de neuro-chirurgie...

    Une petite correction s’impose en regard du compte secret dans l’Île Jersey révélé dans le dossier de divorce de Philippe Couillard d’avec DC. Le montant de 600 000$ alors révélé par Radio-Canada durant la campagne électorale n’est pas le fruit de ses gages en Arabie saoudite de 1992 à 1996. Ses gages alors sont de l’ordre de plusieurs millions qui seraient, selon mon appréciation, encore cachés dans un compte à numéro dans un paradis fiscal.

    Le 600 000$ est l’amalgame du capital de liquidation de tous ses avoirs et de ceux de sa femme lors de son départ du Québec en 1992, augmenté des intérêts jusqu’en 2000. Qu’en pensez-vous ? Philippe Couillard n’a pas le courage de tirer son dossier fiscal au clair à titre d’exemplarité à offrir à tous les Québécois à moins qu’il nous réserve une surprise pour Noël.

  • Mireille Deschênes, 26 octobre 2014 16h34

    Comment se fait-il que la population ne demande pas la démission de ce personnage indigne d’occuper cette fonction !?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre, 26 octobre 2014 14h45

    Beau travail de synthèse d’une vie métamorphosée : L’homme, issu d’une humble famille d’enseignants de la biologie à l’Université de Montréal, se disant féru d’Histoire, se passionne paradoxalement pour l’invention d’un médecin français, la guillotine coupeuse de têtes... pour un spécialiste du système nerveux, ça rappelle les cueillettes de données dans les camps d’un certain Reich...

    Et 59.5% n’ont pas voté pour lui ! La disgrâce du Québec français : ne pas savoir voter ensemble, comme l’ennemi le fait sans se consulter. Nous sommes créatifs : créons des partis politiques, chacun le sien, pour la liberté de pensée. Or, contre la "ligne de parti", il existe des options...

  • Jacques Bergeron, 26 octobre 2014 14h31

    Merci d’avoir écrit ce propos. Est-ce que Philippe dit Couillard répondra aux questions pertinentes que vous lui posez ? Oser poser la question c’est presque y répondre car ce digne serviteur de l’État central appelé Canada ne voudra jamais répondre à la question du passeport français qu’il détient en plus de celui du pays qu’il sert toujours, même comme premier ministre du Québec, pas plus que sur la question que vous lui posez concernant ses investissements possibles dans un paradis fiscal. Retenons, et écrivons-le souvent que Philippe Couilard a été membre, « peut-être l’est-il toujours) du CSARS et du SCRS ,le premier surveillant les activités de renseignement et de sécurité du 2ème. « il est drôle de constater que cet honorable « ? » premier ministre parraine aujourd’hui, comme candidate au poste de secrétaire de l’OIF, une personne qui a abandonné sa citoyenneté française afin de servir la reine d’Angleterre comme gouverneure générale du Canada. Comment la candidate Jean, peut-elle servir à la fois deux maîtres si différents ,la « République Française, anti-royauté » et la« Royauté Anglaise ». Philippe Couillard, qui sert le Canada, tout en prétendant servir le Québec, peut détient la réponse à cette question, lui qui se dit Canadien et Français par ses passeports et par ses actions pro-canadiennes ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
440$  1%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/01 Gilles Longtin: 50$
  • 11/01 Henri Marineau : 25$
  • 10/01 Majella D'Anjou: 100$
  • 9/01 Marc Huber: 40$
  • 9/01 Claude Viger: 40$
  • 9/01 Sylvain Bolduc: 10$
  • 9/01 Ludovic Marin: 10$
  • 9/01 Gilles Dionne: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités