«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le mensonge est une corruption

La corruption est chose du passé (P. Couillard)

Tribune libre de Vigile
lundi 12 décembre 2016
2 415 visites 8 messages


Je ne voudrais pas faire un sophisme, mais si la corruption est chose du passé, c’est que dans le passé, il y a eu de la corruption. Qui a été au pouvoir de 2003 à 2016 sauf pendant dix-huit mois ? Le Parti libéral. S’il y a eu de la corruption et il y en a eu, c’est au Parti libéral.


Essayons de voir si la corruption est chose du passé au Parti libéral. D’abord, établissons qu’il y a plusieurs sortes de corruption. La commission Charbonneau nous en a fait la description : la plupart du temps, il est question d’argent : par exemple, collusion pour obtenir des contrats d’infrastructures. Et quand on a eu le contrat, on charge des extras. Ce système a coûté des milliards aux citoyens payeurs d’impôts et de taxes. Selon Jacques Duchesneau, ça a coûté 30% plus cher. Je crois aussi que les nombreuses nominations que fait Couillard par post-it où le fait d’être libéral passe avant la compétence, c’est une forme de corruption. Et tenir à ce qu’il y ait absolument des femmes au conseil des ministres (c’est du féminisme mal compris) conduit à la nomination d’incompétentes comme Dominique Anglade, Lise Thériault et Stéphanie Vallée (l’ancien bâtonnier député libéral a démissionné : lui, il aurait été compétent mais ce n’était pas une femme…).


Mais il y a un autre genre de corruption. Nous allons en donner un exemple.
 Une déclaration récente de Philippe Couillard a stimulé les caricaturistes et les commentateurs politiques. Il a dit : « On a sauvé littéralement le Québec. » Mais on a porté moins d’attention à la suite de la phrase. Le gouvernement libéral a sauvé le Québec de quoi ? D’un déficit péquiste de 7 milliards. D’où vient ce chiffre astronomique ?

Dans son bilan de la dernière session, Couillard a répondu une question d’un journaliste. Pour défendre et justifier ses politiques d’austérité, il a dit : « Qu’est-ce que vous auriez fait vous avec 7 milliards dans le trou ? »
 Ça fait plusieurs fois que j’entends ça dans la bouche de ministres et de Philippe Couillard lui-même. D’où vient ce fameux déficit péquiste de 7 milliards ? Le souvenir que j’ai, c’est que Stéphane Bédard affirmait qu’il avait contrôlé les dépenses des ministères. Voyons voir.


Allons sur Google. Assez rapidement, je suis tombé sur ceci
 ;

5,8 milliards, un déficit inventé ? | Le blogue Économie de Gérald ...blogues.radio-canada.ca/.../58-milliards-de-dollars-un-deficit-invente/‎
4 déc. 2014 ...

Cet article de Gérald Filion est une merveille. Il répond avec précision à la question : comment est-on arrivé à parler de déficit de 7 milliards ? Voici la réponse. Notez d’abord la date de l’article : le 4 décembre 2014. ensuite le titre : déficit inventé ? Et rappelons que le Parti québécois, s’il avait été reporté au pouvoir « prévoyait un déficit de 2,5 milliards de dollars pour 2013-2014, de 1,75 milliard en 2014-2015 et le déficit zéro pour 2015-2016. »


Enfin, voici l’explication. Je cite Gérald Filion qui éclaire magistralement notre lanterne.


« Pourquoi Martin Coiteux et Carlos Leitao ne cessent-ils pas de répéter depuis huit mois que le déficit à enrayer est de plus de 5,8 milliards cette année (2014) et de 7,3 milliards l’an prochain (2015) ? Ces chiffres n’existent pas dans la réalité. Ce sont des projections qui sont faites et qui sont utilisées dans la communication politique du gouvernement Couillard parce que le gouvernement Marois n’a pas publié son budget de dépenses avant de déclencher des élections l’hiver dernier.
Le déficit envisagé de 5,868 milliards de dollars en 2014-2015 s’appuie donc sur une croissance des dépenses de programmes d’au moins 7,1 % si on se fie aux calculs du vérificateur général dans son rapport publié début juin.
 Le PQ prévoyait 2 %, je vous le rappelle et le PLQ, maintenant au pouvoir, prévoit 2,1 %. Donc, personne n’a jamais projeté une hausse des dépenses de plus de 7 %. Ni le PQ ni le PLQ. »


Si je comprends bien, on arrive à 7 milliards de déficit en augmentant les dépenses de chaque ministère de 7.1%. Or, selon Gérald Filion, « le PQ a bouclé l’exercice 2012-2013 par une croissance limitée à seulement 1,2 %, du jamais vu depuis les années 1990. » S’il avait été reporté au pouvoir, le gouvernement Marois projetait une hausse des dépenses de 2 % pas de 7%.


D’où la conclusion de Gérald Leblanc :
« Le problème du PLQ, c’est qu’il base toute sa communication sur les mesures d’austérité en s’appuyant sur des chiffres « exagérés » et ponctués d’un « petit peu d’invention », selon l’économiste Jean-Michel Cousineau, en entrevue mardi soir à RDI Économie. (…) le gouvernement Couillard gagnerait en pertinence en parlant des vrais chiffres plutôt que d’exagérer la réalité budgétaire. »


Le « un petit peu d’invention » de l’économiste Cousineau est un euphémisme. Il faut enlever le point d’interrogation au titre : un déficit inventé. Le déficit péquiste de 7 milliards est un déficit inventé. Et c’est même plus qu’une invention : c’est un mensonge.

Le chiffre de 7 milliards est « utilisé dans la communication politique du gouvernement Couillard » « pour expliquer (et justifier) les compressions budgétaires à faire. »
 Alors quand Philippe Couillard pose la question à un journaliste : « Qu’est-ce que vous auriez fait vous avec 7 milliards dans le trou ? », il faudrait qu’un journaliste lui dise : « Arrêtez de mentir monsieur Couillard. C’est pas vrai que la corruption est chose du passé. Mentir comme vous le faites avec le déficit péquiste de 7 milliards, c’est une autre forme de corruption. »

Mais pas un journaliste n’aura le courage de le faire. Ils (et elles) n’ont pas de couilles
. En attendant, je leur suggère de lire l’article de Gérald Filion. 
Pour qu’enfin Couillard cesse de répéter ce mensonge du déficit péquiste de 7 milliards. Le fait que c’est une ligne libérale de communication sans cesse répétée depuis 2014 montre la faiblesse de notre démocratie : un premier ministre et des ministres peuvent répéter un mensonge sans que personne ne rectifie en faisant ce que les Américains appellent « a reality check ».


 Et j’envoie cet article au bureau du premier ministre et à tous les ministres. C’est mon cadeau de Noël. N’est-ce pas René Lévesque qui disait : « la vérité vous rendra libre ».

Commentaires

  • Jean Lespérance, 25 décembre 2016 15h49

    Vous ne comprenez pas Couillard, c’est un homme qui a un sens de l’humour peu commun. Il ne faut pas prendre ça pour du "cash," il plaisantait. Quand il a dit qu’il était le sauveur, il plaisantait aussi. Il plaisante comme ça, pour faire rire ses amis qui se répètent la même blague en riant et en disant : elle était bien bonne. L’homme le plus populaire est celui qui est le plus humoristique. Que va faire Couillard en se retirant de la politique ? Il va en rire en devenant humoriste. Et il va rire de ses anciennes blagues, en disant, les politiciens ont le droit de rire eux aussi. Je le connais tellement bien que je vais vous dire sa prochaine blague. Je ne devrais pas mais c’est plus fort que moi. J’ai le droit de rire moi aussi. La meilleure, elle s’en vient, il va nous dire que le patronage n’existe plus. Avec le Parti libéral, il n’y en a plus. Mdr.

    Attendez, il va nous en sortir une autre, il va nous dire que le Parti libéral, c’est aussi une association à but non lucratif, une oeuvre de bienfaisance pour aider les plus démunis, oui, c’est pas une joke. Vous savez qui il aide, ah ! ah ! ah !

  • Jean Claude Pomerleau, 13 décembre 2016 16h14

    « La corruption est chose du passé (P. Couillard) »

    La vaste entreprise de cover-up de la corruption est bien celle du présent à laquelle se consacre entièrement Couillard : MTQ. Rona, SIQ, pour ne nommer que quelques cas....

    JCPomerleau

  • André Gignac, 13 décembre 2016 09h39

    Erratum

    La vraie RAISON du déficit budgétaire au lieu de la cause... Merci.

    André Gignac 13/12/16

  • Pierre Campeau, 13 décembre 2016 01h18

    « La vérité vous rendra libre » est une parole de Jésus et non de René Lévesque (quoique l’un n’empêche pas l’autre)

  • A.Cosentino, 13 décembre 2016 00h37

    ’’Mais pas un journaliste n’aura le courage de le faire. Ils (et elles) n’ont pas de couilles
.’’

    Ils ne veulent pas se faire accuser de travailler pour la Russie.

     ;)

  • suzanne duchesneau, 12 décembre 2016 14h30

    Des plus heureuse de cette mise au point si nécessaire et à laquelle j’adhère totalement .....

  • Mario Goyette, 12 décembre 2016 12h19

    Avec la passivité de nos médias, pas de danger que le passé le rattrape celui-là.

    Le très attendu retour de Pierre Moreau...

    Voici ce que j’ai écrit en 2012

    La moralité libérale rétroactive de Pierre Moreau

    Infrastructures municipales - Québec abandonne la vérification des projets
    Lors d’une entrevue à Larocque et Lapierre (TVA) , l’ex-Ministre des transports Pierre Moreau s’est défendu d’avoir été mis au courant de la corruption municipale montréalaise et s’est montré surpris de l’ampleur de la mainmise de la mafia sur l’obtention frauduleuse des contrats de voirie entrainant plusieurs millions de dépenses additionnelles au trésor québécois.
    " J’ai été nommé en 2011 comme Ministre des transports et la première chose que j’ai fait fût de demander s’il y avait des mesures de contrôle de vérification dans l’attrait des contrats municipaux pour empêcher toute forme de malversation"
    Textuellement, Pierre Moreau

    Avec le résultat suivant par la suite

    Infrastructures municipales - Québec abandonne la vérification des projets
    Le gouvernement de Pauline Marois a été placé devant le fait accompli par les libéraux.
    A contre-courant, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) vient d’abolir son service de vérification qui scrute l’utilisation des subventions versées par Québec aux municipalités pour la réalisation de projets d’infrastructures. Ce sera aux municipalités d’embaucher les firmes de comptables de leur choix dont les honoraires seront déduits des subventions qu’elles reçoivent.

    http://vigile.quebec/Infrastructures-municipales-Quebec

  • André Gignac, 12 décembre 2016 12h10

    Monsieur Drapeau

    La vraie cause du déficit budgétaire qui a mené à l’austérité que nous avons dû subir au Québec, a été causée par le gouvernement Charest et par celui de Couillard en créant ce méga hôpital pour plaire aux anglos du West Island et par cette politique d’immigration ou d’assimilation qui coûte, annuellement aux Québécois, la jolie somme de 4 milliards $. (Voir l’article de M. Le Hir). Cet argent aurait pu servir à augmenter les budgets des Services Sociaux, de la Santé et surtout celui de l’Éducation afin de combattre l’analphabétisme alarmant au Québec.

    Dernièrement, le ministre de l’Éducation annonçait l’injection de 20 millions, à cet effet. C’est rire des Québécois lorsqu’on sait que ce gouvernement a, actuellement, un surplus budgétaire de 1 milliard 500 millions (on se rapproche des élections). Bernard "Rambo" Gauthier a raison en maudit lorsqu’il affirme qu’un mandat politique de 4 années, c’est 3 années d’austérité et une année de promesses électorales non tenues, la plupart du temps. Qu’attendons-nous pour mettre dehors ce gouvernement pourri ? Assez, c’est assez !

    André Gignac 12/12/16

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 625$  14%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$
  • 8/05 David Ross: 5$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités