«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

C’est eux, ou nous !

Les grosses pattes sales de La Presse (2)

La Presse enfonce encore le soldat Couillard

Quel régal ! Libéraux et fédéralistes sont en train de s’entredéchirer

Tribune libre de Vigile
samedi 18 janvier 2014
6 908 visites 16 messages

Aux anciens de La Presse

Le 11 décembre dernier, dans les jours suivants la victoire peu convaincante de Philippe Couillard à l’élection partielle d’Outremont, je commentais dans un article intitulé Les grosses pattes sales de La Presse, sa réaction très négative, en suggérant que, à peine Couillard élu, elle se préparait déjà à l’éliminer.

Dans les jours suivants, La Presse allait multiplier les articles désobligeants pour le leadership de Couillard.

Après la trêve des Fêtes de fin d’année, La Presse est repassée à l’offensive en publiant coup sur coup deux textes absolument dévastateurs à son endroit.

Le premier, hier, portait en éditorial la signature de François Cardinal qui n’y allait déjà pas de main-morte, comme vous pouvez en juger vous-même :

« C’est le monde à l’envers. Le Parti québécois impose une charte qui remet en question des droits fondamentaux et augmente les tensions sociales, mais c’est le Parti libéral qui est sur la défensive depuis deux bons mois...

Cette désolante situation, les libéraux en sont les seuls responsables. Incapables de donner une réplique solide, cohérente et articulée au ministre Drainville, ils laissent à ce dernier le soin de décocher les flèches alors qu’il devrait en être la cible.

Déjà évidente le mois dernier, l’incompétence des troupes de Philippe Couillard sur cette question est encore plus manifeste depuis le début de la commission parlementaire, alors que plusieurs intervenants livrent une réplique bien sentie au gouvernement Marois, en relevant ses contradictions, ses contrevérités et son opportunisme électoral.

Pendant ce temps, le Parti libéral s’empêtre dans des questions secondaires comme le port du tchador à l’Assemblée nationale ! Pour un parti qui promettait de s’en tenir aux grands principes qui ont mené à sa fondation, c’est raté...

Disons-le, Marc Tanguay est un piètre critique en matière de laïcité, ce qu’il a prouvé à maintes reprises depuis sa sortie malheureuse sur le tchador à la mi-novembre, une bourde qui s’étire depuis. Il semble continuellement déstabilisé, ayant de la difficulté à approfondir, se contentant trop souvent d’attaques partisanes en lieu et place d’un questionnement méthodique du gouvernement. [...]

Si M. Tanguay est incapable d’acculer son vis-à-vis au pied du mur, que le chef libéral le fasse. Où est-il, d’ailleurs ? Ne s’aperçoit-il pas que les talents de communicateur du ministre Drainville sont mis en valeur par la faiblesse de son critique ? [...] »

La Presse nous montre ici qu’elle reproche à Couillard d’avoir laissé au ministre Drainville le contrôle de la narration alors qu’il s’agit justement de l’arme de prédilection des fédéralistes. Ce n’est en effet pas pour rien qu’ils ont pris le contrôle des médias.

Tellement contrariée, La Presse ratiboise au passage la contre-performance du jeune député Marc Tanguay que le PLQ présentait jusqu’ici comme une étoile montante. Le pauvre peut dire adieu à ses espoirs de carrière politique, Cardinal vient de lui casser les deux jambes.

Et l’éditorialiste d’interpeller Couillard, « Où est-il, d’ailleurs ? », avant de lâcher cet aveu si éclairant sur le dépit de La Presse devant la supériorité du ministre Drainville au chapitre de la communication, « Ne s’aperçoit-il pas que les talents de communicateur du ministre Drainville sont mis en valeur par la faiblesse de son critique ? ».

Mais l’aveu le plus lourd se trouve au dernier paragraphe. « Évidemment qu’il est épineux de s’opposer à la Charte sans s’aliéner le vote francophone. » La Presse est bien placée pour le savoir, elle qui est perpétuellement en train de sonder l’opinion de ses lecteurs avec sa « Question du jour », et du Québec tout entier par l’entremise de CROP.

Cardinal se garde bien de nous informer des derniers résultats dont La Presse dispose sur l’évolution de l’opinion sur la question de la Charte. En fait, ils sont tellement mauvais pour la position qu’elle défend qu’elle a préféré laisser Alain Dubuc utiliser hier des chiffres moins mauvais, provenant d’une autre source, dans une chronique d’une niaiserie tellement affligeante qu’elle en est même surprenante de sa part. En est-il donc à ses dernières cartouches ?

Mais La Presse sait, et elle panique, ce qui nous vaut ce matin cette chronique d’une rare virulence de Lysiane Gagnon, intitulée, pour souligner justement son scepticisme le plus total, « Y a-t-il un chef au PLQ ? », sur le modèle de « Y a-t-il un pilote dans l’avion ». À la lire, la réponse est évidemment « Non ».

Citons-la au complet, l’occasion est trop belle :

Le spectacle offert par le Parti libéral du Québec, dans le dossier de la Charte, est si affligeant qu’il est peut-être en train de compromettre ses chances de reprendre le pouvoir.

Jamais n’a-t-on vu un parti représentant l’opposition officielle aussi mal préparé sur un enjeu aussi important.

Il y a plus de six mois qu’on discute de la Charte et plus d’un an qu’on la voit venir. Tout le monde a une opinion sur la question - tout le monde, sauf le PLQ !

De ce côté, on ne compte plus les virages et les tergiversations.

Un jour, c’est Philippe Couillard qui proclame solennellement qu’il faudra lui « passer sur le corps » pour retirer à quiconque le droit d’afficher un signe religieux.

Et puis voilà le porte-parole du parti, Marc Tanguay, qui s’accroche dans les plis du tchador, un vêtement iranien dont il n’avait jamais été question auparavant et qu’on ne voit pas à Montréal.

Fidèle au principe préalablement mentionné par M. Couillard - l’obligation de garder le visage découvert - M. Tanguay répond candidement à la question piège d’une journaliste : oui, il accepterait une députée en tchador puisque ce vêtement ne cache pas le visage.

Crise de la députée Houda-Pépin. Le chef du parti, qu’un rien semble suffire à déstabiliser, contredit M. Tanguay et fait tomber la règle du « visage découvert » : non, il n’y aura pas de candidate libérale en tchador... On est en plein surréalisme : comment croire qu’une femme en tchador voudrait devenir députée... et serait élue ?! Un vrai leader aurait refusé d’épiloguer sur cet absurde scénario.

Volte-face encore plus spectaculaire, le chef libéral accepte finalement de se faire « passer sur le corps » ! Il est maintenant prêt à interdire les signes religieux aux agents incarnant un pouvoir coercitif.

Dans les feux croisés de la commission parlementaire, un comité du caucus libéral s’affaire encore à définir une position officielle, dans une ambiance tendue, le responsable du comité, Gilles Ouimet, étant à couteaux tirés avec Mme Houda-Pépin, qui considère qu’en tant que Marocaine d’origine, elle doit avoir la main haute sur le dossier.

Elle-même serait à concocter un projet assez brumeux contre l’intégrisme, un faux-fuyant qui n’a rien à voir avec la Charte.

Suit une nouvelle volte-face : M. Tanguay affirme maintenant qu’une femme en tchador ne pourra être enseignante ou éducatrice. Ah bon ? On bannit le tchador, mais pas le niqab ? Est-ce à dire qu’on ouvre la porte à l’interdiction des signes religieux dans l’enseignement ? Apparemment pas, car cela se ferait, dixit M. Tanguay, « au cas par cas ».

Non, mais y a-t-il un patron dans la salle ? Le chef du parti sera-t-il capable de trancher quand ses députés se chamaillent, lui qui fut invisible et inaudible pendant tout l’automne, alors que le débat public battait son plein et que le PLQ nageait dans la confusion ?

Une réunion des parlementaires libéraux est prévue pour lundi... Mais même si M. Couillard réussit à prendre le contrôle de la situation et à articuler une position claire et cohérente, l’improvisation et les cafouillages qui ont marqué ces derniers mois auront semé de sérieux doutes sur ses capacités de leadership.

Le pire, c’est que le dossier de la Charte était en principe fait sur mesure pour le chef libéral : cela aurait pu lui donner l’occasion rêvée d’affirmer les valeurs du libéralisme, c’était aussi un enjeu de nature philosophique auquel un intellectuel comme lui aurait pu brillamment s’attaquer.

Hélas, sous sa gouverne, l’opposition officielle a failli à son devoir. Heureusement que des organismes sérieux - le Barreau, la Commission des droits de la personne, les universités, combien d’autres - ont pris le relais. »

Commençons par noter que ces organismes prétendument sérieux, « le Barreau, la Commission des droits de la personne, les universités, combien d’autres » ne sont considérés tels que parce que le camp fédéraliste est parvenu à les noyauter, et que La Presse ne mentionne ni l’ex-juge de la Cour suprême Claire L’Heureux Dubé, ni l’ex- sous-ministre fédéral de la Justice et rédacteur de la Charte fédérale des droits et libertés Me Roger Tassé, qui se sont tous deux prononcés en faveur de la Charte du gouvernement Marois.

Sans doute Lysiane Gagnon considère-t-elle ces sommités du droit canadien comme des aimables fantaisistes !

Mais quel régal ! Libéraux et fédéralistes sont en train de s’entredéchirer. Goûtons le spectacle :

  • • Couillard est en train de compromettre les chances des Libéraux de reprendre le pouvoir
  • • Jamais un parti politique n’a-t-il été aussi mal préparé sur un sujet aussi important
  • • Tout le monde a une opinion sur la question, sauf le PLQ
  • • De ce côté on ne compte plus les virages et les tergiversations
  • • Couillard se laisse déstabiliser par un rien
  • • On nage en plein surréalisme !
  • • Couillard n’est pas un vrai leader
  • • Volte-face spectaculaire, le chef Libéral accepte de se faire passer sur le corps alors qu’il avait promis le contraire
  • • Y a-t-il un patron dans la salle, lui qui fut invisible et inaudible pendant tout l’automne, alors que le débat public battait son plein et que le PLQ nageait dans la confusion ?
  • • Même si M. Couillard réussit à prendre le contrôle de la situation et à articuler une position claire et cohérente, l’improvisation et les cafouillages qui ont marqué ces derniers mois auront semé de sérieux doutes sur ses capacités de leadership
  • • Le pire, c’est que le dossier de la Charte était en principe fait sur mesure pour le chef libéral
  • • Hélas, sous sa gouverne, l’opposition Libérale a failli à son devoir

Ouille ouille ouille, quelle dégelée ! En cinquante ans d’observation assidue de la scène politique québécoise, je n’ai jamais rien vu de pareil ! Vu le caractère incestueux des liens entre La Presse et le PLQ, pendant combien de temps encore pensez-vous que Couillard va pouvoir durer ?

Et maintenant, la question qui tue !...

Quel est donc le véritable enjeu pour l’Empire Desmarais/ Power et le camp fédéraliste dans le débat sur la Charte de la laïcité pour qu’il soit si vital pour le PLQ de reprendre le pouvoir ?

Répondre à cette question, c’est comprendre que leur situation actuelle est précaire, qu’ils le savent, et qu’ils ont beaucoup à perdre. Et s’ils ont beaucoup à perdre, c’est que le Québec et les Québécois ont beaucoup à gagner. À commencer par leur indépendance, mais ce n’est qu’un hors d’oeuvre.

Comprenez-vous maintenant pourquoi il est si important que le PQ maintienne le cap et que nous accordions tout notre soutien au ministre Drainville ?

C’est eux, ou nous !

Commentaires

  • Michel Guay, 23 janvier 2014 06h39

    Couillard gère le dossier CHARTE comme il a criminellement géré le DOSSIER C-DIFFICILE dans le passé comme ministre des maladies . Cet homme d’Arabie Saoudite avec ses servantes voilées qui veut qu’on lui passe sur le corps est un intolérant fédéraliste d’exrème droite individualiste . Couillard déteste la Nation Québecoise et son but ultime est de nous empêcher d’être .
    MICHEL GUAY

  • yvan, 22 janvier 2014 21h57

    Bonjour monsieur Le Hir

    A ceux qui croyaient avoir tout vu chez Couillard ..détrompez vous

    Maintenant place la corruption des esprits chez les libéraux Couillard

    On as beau se dire comme Québécois qu’ils ont atteint le fond du baril mais ce n’est jamais le cas

    Le deal que Couillard as proposer a Fatima Pepin pour lui faire renier ses convicions mais qu’elle a refusé

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/01/22/fatima-houda-pepin-accuse-philippe-couillard_n_4647282.html

    L’heure des règlements de comptes a sonné au Parti libéral du Québec : la députée Fatima Houda-Pepin accuse son ancien chef Philippe Couillard de s’être livré à un marchandage éhonté, destiné à lui faire endosser à tout prix sa position sur les signes religieux.

    Selon sa version des faits, livrée à La Presse Canadienne, Mme Houda-Pepin s’est fait offrir sur un plateau d’argent l’assurance d’une place de choix au conseil des ministres d’un éventuel cabinet Couillard, si elle renonçait à vouloir modifier l’orientation du parti sur la neutralité religieuse de l’État, notamment axée sur l’absence d’interdit de porter des signes religieux.

    C’était donnant-donnant : un appui à la position du chef, contre une place réservée sur la banquette arrière d’une limousine.

    La libérasserie corrompu s’imagine pouvoir tout acheter chez les québécois y compris leur conscience avec de l’argent ,les limousines

    Absolument répugnant et dégoutant ce Couillard

    Ou est sa cheer leader Lise Thériault pour commenter le deal de Couillard ?

  • Fernand, 22 janvier 2014 12h21

    Philippe Couillard est parfait comme chef du PLQ, j’espère qu’il sera encore là aux prochaines élections, de toute façon, le PLQ n’a rien de mieux à offrir. Comme il dit ’’je défendrai les valeurs libérales’’ justement, on a connus ces soit-disantes valeurs au cours des dix dernières années, réélire le PLQ serait un cauchemard.
    Je vous le dit, Philippe est parfait pour ce job.

  • O, 21 janvier 2014 11h26

    Oui, Pierre Boivin sent mauvais.

    Au moment où la P.M. s’entretient en Europe avec les industriels se préparant à choisir Montréal, cet hurluberlu arrive d’on ne sait où pour proclamer "on n’a pas besoin de ce branle-bas alors qu’on devrait être ouverts, sans discriminer"...

  • yvan, 20 janvier 2014 22h56

    Le terrorisme économique commence avec Boivin

    L’ancien président du CH ,Pierre Boivin rendu chez Claridge se permet de venir nous faire son petit terrorisme écomomique .

    Le gars n’était même pas capable au CH de faire le strict minimum pour que notre langue francaise soit respecter
    dan son club

    C’était l’homme du français au niveau du 5% chez le canadian de Montréal

    http://argent.canoe.ca/nouvelles/la-charte-de-la-laicite-nefaste-pour-leconomie-20012014

    Monsieur Barberis as déja écrit sur Pierre Boivin et sur le non respect de notre langue alors qu’il était président de ce club

    http://www.vigile.net/Nous-ne-faisons-pas-de-politique

    Monsieur Boivin, si vous ne savez pas que la langue au Québec est un problème politique, arrivez en ville. Vous souvenez-vous avoir déjà dit que les joueurs anglophones du Canadien étaient obligés d’envoyer leurs enfants à l’école publique française. Vous ne saviez pas que Gérald Godin avait fait voter une disposition qui exemptait les travailleurs étrangers temporaires de cette obligation qui touche les autres immigrants. A ce moment-là. vous ne faisiez pas de politique n’est-ce pas ! Induire la population en erreur pour discréditer les nationalistes, c’est normal pour un fédéraliste. Tolérer l’attitude du capitaine Saku Koïvu refusant de dire un mot en français pendant des années, ça non non plus ce n’était pas faire de la politique

    Tolérer que la musique pendant les matchs du Canadien soit anglaise à 95%, monsieur Boivin, puisque vous faites semblant de ne pas comprendre, c’est faire de la politique. Nous voulons du français à 100% au Québec pas à 5%

    5% c’était déja trop pour Boivin

    Ce canadian revient une nouvelle fois a la charge comme porte parole de la communauté juive chez Claridge en omettant de dire cette fois ci que la charte ne concernent que les employés de l’état qui devrons effectuer leur quart de travail en affichant la neutralité religieuse envers les citoyens en déposant leur signes religieux au vestiaire pour 7 heures

    Pierre Boivin ne fait pas de politique on le sais bien autant sur la langue de la majorité qui as été baffouée dans son club sous son règne que sur la charte et qui n’ont rien a voir avec ce qu’il prétend

    Imaginez être gouverner par Boivin ..pire que Couillard

    Son terrorisme économique sur la charte ..c’est du déja vu chez les Bronfman avec les expos

    La mission entre autre de son employeur :
    M. Bronfman a co-fondé GEN J avec sa femme Claudine, en 2008. Il s’agit d’une initiative visant à soutenir le dynamisme de la communauté juive, notamment grâce à un solide soutien d’activités de formation formelle et informelle et à un programme novateur visant à mobiliser tous les membres de la communauté juive de Montréal

    De qui au juste Pierre Boivin se fait -il le porte parole sur la charte ?

    Certainement pas des québécois qui dans leur ensemble sont favorable a la charte mais il se fait plutot le porte parole d’un communautarisme qui lui dicte quoi dire chez Claridge dans une opération de terrorisme économique qui fait pitié a voir

  • Jean Lespérance, 19 janvier 2014 23h05

    Couillard doit probablement être en train de négocier sa prime de départ sous la table.

  • Lise Pelletier (Janette), 19 janvier 2014 19h26

    Que Philippe D’Arabie se soit disqualifié aux yeux des tenants de l’idée fédérale ne fait pas de doute.

    Lorsqu’une personne veut accéder aux hautes sphères du pouvoir avec la seule force de l’intellect, il fait fausse route ici au Québec car les Habitants sont des êtres d’émotion.

    Et surtout les Québécois ont connu Charest pendant 10 ans qui lui aussi était sans émotion mais grand manipulateur.
    Un despote.

    Et contrairement à l’élite qui est porté à se moquer de ce penchant chez les Québécois, c’est plutôt selon moi sa force car elle permet l’intuition qui peut-être encore une fois dans son histoire lui fera faire le bon choix pour sa survie.
    Ce qui explique l’appui à la charte par les Habitants.

    Ce qui m’achale dans le fait qu’on nous annonce et que l’on suggère à Couillard de présenter sa démission, quel est celui qu’on prépare en coulisse pour la suite des choses.

  • lison, 19 janvier 2014 14h28

    La Presse a accueilli dans ses rangs pour participer a des débats, des islamistes qui promeuvent l’islamisme chiite de Koumëny de l’Iran et de l’ayatollah Sistani de l’Irak.
    Vous pouvez lire l’article d’une collaboratrice du chiisme Iranien, Mme Elsy Fneiche, chiite, originaire du Liban.
    Cette dame est complètement découragée de voir le Québec s’enfoncer dans les ténèbres. Elle croyait vivre dans une nation de richesse ou les différences coexistes et qui promeuvent l’humanisme.
    (Quelle ignominie cette dame dénonce)
    Imaginez un instant, cette dame et d’autres immigrants du Maghreb furent trompés.

    http://www.lapresse.ca/debats/nos-collaborateurs/elsy-fneiche/201309/16/01-4689956-si-cest-ca-le-quebec-moderne.php#Scene_1

    Vous pouvez remarquez dans les photos, des chiites de la famille Fneiche Libanaise chiite, ainsi que Mme Dalila Awada, la poupée aux foulard coloré dont son époux fait parti de cette famille Fneiche, chiite Libanaise.
    Remarquez notre charmant député élu a notre Assemblée Nationale du Québec, M. Amir Kadir, qui promeut le chiisme Iranien dans notre nation de liberté et de démocratie Québécoise.
    C’est-ti pas beau tous ce beau monde interconnectés les uns aux autres qui promeuvent la Charia qui est essentiellement anti démocratique dans nos gouvernements ?

    Remarquez, que ces subvertifs se servent abondamment de discours victimaires, ainsi que de nos libertés et de nos démocraties pour mieux les détruire de l’intérieur.

    http://www.postedeveille.ca/2014/01/quebec-le-groupe-cor-de-samira-laouni-voue-a-la-charia.html

  • Jacques Lamothe, 19 janvier 2014 13h44

    Excellent commentaire monsieur LE HIR, dans le mille.

    Vive le Québec libre !

    Jacques L. (Trois-Rivières)

  • James A. Wilkins, 19 janvier 2014 07h27

    Philippe Couillard doué d’une extrême intelligence et volubile à expliquer avec habilité les ratées de son ministère de l’époque vient de démontrer hors de tout doute son manque de leadership et du manque d’instinct politique qui s’y rattache. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est mal entouré pour continuer sans relâche à s’enfarger dans les fleurs du tapis ! À Pauline Marois d’en profiter à avoir un gouvernement majoritaire. À Pierre Moreau de commencer à rêver.

  • M.Thériault, 19 janvier 2014 06h38

    En politique comme à la guerre, la fin justifie les moyens. Les héritiers de Charest se calent eux-même ; donnons-leur un coup de main. Je suis de ceux qui pensent que, quand l’ennemi a un genou par terre, c’est le meilleur moment pour intensifier la pression. Les libéraux savent très bien cela et ils ne s’en sont jamais privé. Il faut continuer à les aider à se discréditer eux-même car, à la veille d’élections, la perspective de revoir les libéraux au pouvoir en est une d’horreur.

  • Gilles Jean, 19 janvier 2014 06h13

    Alain Dubuc écrivait cette semaine :

    "Le dernier sondage sur la question, plus tôt cette semaine, réalisé par Léger Marketing pour The Gazette et l’Institut canadien des identités et de l’immigration, indique que l’appui à la Charte s’établit à 48%, contre 38% d’opposants. Il ne s’agit pas d’un consensus solide des Québécois, comme le dit le ministre Bernard Drainville. Mais chez les francophones, les partisans de la charte dominent nettement les opposants, à 57% contre 30%.

    Sans vouloir caricaturer les partisans de cette charte, on a pu noter qu’on y retrouve un grand nombre de Québécois francophones vivant hors des grands centres urbains, encore attachés au catholicisme, qui manifestent une certaine crainte de l’immigration, encore plus quand elle est musulmane. C’est cette clientèle qui transforme ce débat en enjeu électoral. Le Parti québécois a misé, avec succès, sur un trait de caractère de la société québécoise francophone, minoritaire et très sensible à ce qu’elle perçoit comme des menaces à son identité.".

    Commentaire :

    Deux faussetés là-dedans. Au sujet du catholicisme. L’assemblée des évêques a nettement fait savoir son opposition à la charte en raison des "signes ostentatoires". Encore cette semaine leur président est intervenu là-dessus.

    Segundo. Ce n’est plus vrai que l’immigration ce n’est qu’une affaire montréalaise. Depuis une quinzaine d’années, on envoie de plus en plus de réfugiés-immigrants dans les régions. M. Dubuc aurait intérêt à venir faire un tour dans les Centres d’achat en régions : Québec, Trois Rivières, Victoriaville, St-Jérôme, Joliette, la Beauce, au "pays des Bleuts".....etc...

  • Marcel Haché, 19 janvier 2014 02h10

    Une immense partie est en train de se jouer. Pour une fois, nous ne sommes pas du côté des losers. Vous avez raison, Richard Le Hir. C’est assez plaisant de voir les rouges avoir le nez dedans…

    SI le gouvernement péquiste pouvait se gagner une majorité, SI…alors une éclatante leçon nous serait fournie sur l’utilité de contrôler l’agenda politique. Surtout : un formidable soupçon de notre pouvoir politique serait alors susceptible de conduire, eh oui, eh oui, à l’union sacrée de tous les indépendantistes. Nous cesserions drette-là de vouloir tout remettre aux générations futures. Nous pourrions devenir imbattables… et bien plus rapidement qu’on ne le croit. Ma conviction.

  • yvan, 19 janvier 2014 01h41

    Marc Tangay ..quel grand penseur libéral

    Juste en bas de lui il y as Jean Marc Fournier

    Plus bas que Fournier c’est le néant et un grand trou noir

    C’est le parti du renouveau disait Couillard ...avec le tchador et le voile islamiste

    Le tout sous la supervision de Poéti..la police qui pardonne tout a la maffia libéral

    On est loin de l’époque du rapport Allaire ou on débattait de politiques qui auraient permis aux québécois de s’affirmer comme nation

    Il ne reste plus personne dans ce parti pour défendre les intérets supérieurs du Québec et l’identité québécoise qui était a l’époque de Bourassa une valleur a défendre dans ce parti qui est devenu celui de la multiculturalité trudeauiste mur a mur ou les québécois ne sont devenus aux yeux des libéraux qu’une ethnie parmis les autres

    En fait monsieur Le Hir ,les libéraux sont au pied du mur et prisonnier de leur clientèle électorale anglophonne et allophonne qui rejetent l’identité québécoise et cela en conformité avec les promesses que les libéraux leur ont fait depuis toujours et qui sont qu’avec la parti libéral les québécois seront toujours considérer comme une ethnie comme les autres en plus d’être une province comme les autres et non un pays .

    Le combat identitaire par excellence chez libéraux au Québec est devenu l’acceptation du tchador ,un symbole de ce qu’il y as de plus intégriste dans l’islam et qui est même refuser dans la fonction publique de certain pays musulman mais qu’il faudrait autorizer ici au Québec dans la fonction publique pour faire plaisir a la multiculturalité de Couillard et de son chamelier au tchador Marc Tangay

    La trajectoire de Couillard est devenu hors de controle

    Le dernier mot sur là destruction de la créature reviendras a l’empire Desmarais

    Cependant il est clair que les Cardinal ,Pratte et Dubuc de Gesca qui sont aux abois viennent de livrer au nom des Desmarais un sérieux avertissement a Couillard par l’entremise de La Presse , probablement le dernier .

    Couillard devras s’y conformer qu’il le veuille ou non

    Et l’empire qui tire les ficelles a La Presse et chez des libéraux n’aime pas perdre son temps.

    Le calife Ben Couillard et Marc Tangay sont pret a sacrifier Fatima Pepin l’infidele sur leur hotel du tchador intégriste et ils devront se gouverner en conséquence suite a ces avertissements ou subir les conséquences de leur dérives existentilles qui sont aux antipodes de ce que les québécois veullent

    C’est un message fort, un avertissement presque solonnel et peut être final que les messagers scribouilleurs payés a cette fin par l’empire Desmarais viennent de servir a Ben Couillard

    Il devras se soumettre totalement aux volontés de l’empire ou se démettre

    On as une presse libre au Québec vous savez monsieur Le Hir ..regardez Gesca et Radio Canada deux vases communiquants fédéralistes en parfait synchronisme pour la propagande et la désinformation et maintenant le petit dernier né de la troika fédéralisante paralysante pour le Québec ..le Devoir qui tente de les imiter sur la charte

  • Vk, 19 janvier 2014 00h04

    M. Couillard retouné à la médecine. Là je suis sur que vous allez être utile apprécié et surtout dans votre élément. A chacun à profession. Oui à la charte et non à toute forme de signe dans les postes d’autorité. Comme prof infirmière ect.... Le chador n’est pas un accessoire de mode. C’est un signe religieux. Vk

  • Ouhgo, 18 janvier 2014 22h59

    "C’est eux, ou nous"

    Pôvres de nous ! Par distraction, combien de ces occasions avons-nous ratées ! On était au match de boxe... ou autres commotions cérébrales sportives bien financées par César (pas de pain mais des jeux)

    Mais là, c’est peut-être différent : nous sommes majoritaires à avoir vu parader dans Nos rues les intégristes déguisés en mouton, mais brandissant slogans : ne nous laissez pas seuls avec les de souche. Il faut accélérer ce réveil pour reprendre les pancartes à notre tour. C’est notre média ! Il faut bomber le torse avant que l’hydre ressorte une autre tête de celle qui s’apprête à tomber. Et s’il demeure faible, c’est sûr que le Canada viendra en force, vanter les vertus du multiculturalisme, de l’ouverture au monde, de l’accueil, de la modernité, mondialisation, égalité des chances, partage, absence de la peur.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

PLQ - La descente aux enfers
Les mille et un cauchemars de Philippe Couillard

Au Québec, sous le gouvernement Libéral, il n’y a pas de séparation entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Or cette séparation constitue le fondement de l’État de droit depuis Montesquieu (L’esprit des lois).

L’opposition a proposé que la nomination du Commissaire de l’UPAC relève de l’Assemblée nationale. Le gouvernement Libéral a refusé. Il va donc nommer seul celui qui va enquêter sur... le PLQ !

Le coulage de l’info de l’intérieur de la SQ (Hamad, Bibeau, etc.) est la réponse au PLQ des policiers-enquêteurs qui veulent en finir avec la corruption érigée en système par le régime.

Vigile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 110$  5%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 24/03 Ludovic Marin: 10$
  • 24/03 Michel Tremblay: 5$
  • 24/03 André Lepage: 5$
  • 24/03 Joshua Ménard-Suarez: 10$
  • 24/03 Éric Haddad: 5$
  • 24/03 Maxime Poulin: 10$
  • 24/03 Gilbert Paquette: 10$
  • 24/03 Carole Smith: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités