«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les conservateurs ont abandonné le Québec

L’urgence de voter pour le Bloc québécois

Un tien vaut mieux que deux « tu l’auras »

Tribune libre de Vigile
dimanche 11 octobre 2015
505 visites 4 messages

Que signifie l’appui des conservateurs à l’accord de libre-échange du Partenariat trans-Pacifique (PTP) et que vient vient faire la question du niqab dans l’élection ? Quel est l’enjeu principal de l’élection fédérale de 2015 ?

Le jeu des conservateurs

Les conservateurs ont négocié le PTP en cachette. Ce sont les multinationales qui ont dicté les termes de l’entente : les populations n’ont pas été consultées. En conséquence l’accord placera les droits des multinationales au-dessus des droits des peuples souverains. Ainsi les compagnies pourront poursuivre les gouvernements qui adoptent des politiques contraires aux intérêts des compagnies selon les termes de l’entente.

Ainsi s’installe une dictature mondialiste et fasciste présentée comme le Nouvel Ordre Mondial. C’est un mépris complet de la démocratie. Ce n’est que la suite d’une longue liste d’attaques des conservateurs contre la démocratie et les droits des citoyens selon John McMurtry. Pourtant les conservateurs ont été élus pour représenter les intérêts des citoyens du Canada et du Québec. Aucun avantage économique ne justifie la perte de souveraineté et de liberté au profit des multinationales.

Les producteurs de lait, de poulet et d’oeufs du Québec seront les premières victimes de l’entente. Ils sont déjà soumis à la concurrence déloyale de produits lourdement subventionnés, moins réglementés, de qualité douteuse et vendus meilleur marché. Les consommateurs auront-ils accès à la même qualité et disponibilité de produits ?

Les Canadiens ont déjà perdu 500,000 bons emplois manufacturiers sous l’ALENA et 400,000 autres sous Harper selon McMurtry. Les ravages ne feront que s’accentuer avec le nouvel accord. Les États-Unis se font les promoteurs de l’accord pour contrer l’ascension de la Chine et imposer leurs intérêts aux autres partenaires. Le Canada s’associe donc plus étroitement avec une économie en déclin plutôt qu’avec l’économie la plus performante. Notre champion du libre-échange, Stephen Harper, a même provoqué inutilement la Russie en lui imposant des sanctions. La Russie a riposté en fermant sa frontière aux produits agricoles canadiens. Ce sont nos exportateurs de porc entre autres qui font les frais de l’arrogance des conservateurs.

Les libéraux appuient l’entente tandis que les néo-démocrates s’y opposent mais peut-on leur faire confiance ? Seuls le Bloc québécois de Duceppe et les Verts d’Elisabeth May se sont rangés résolument contre l’entente.

Le jeu du niqab

À quoi sert le niqab dans cette élection ? Selon l’idéologie néo-libérale, les droits individuels sont plus importants que les droits collectifs. Une société démocratique ne peut imposer les valeurs de la majorité aux minorités. Comme disait Margaret Thatcher, la société n’existe pas, il n’y a que des individus. Les conservateurs se présentent comme les défenseurs des valeurs de la majorité. Mais il n’en est rien. Les conservateurs défendent d’abord des intérêts privés. Comme l’a souligné Gilles Duceppe, depuis qu’ils sont au pouvoir, les conservateurs n’ont rien fait sur cette question. C’est de l’hypocrisie et une diversion des vrais enjeux pour accabler les partis d’opposition. Seul le Bloc défend la majorité démocratique.

Le véritable enjeu : la démocratie

Le véritable enjeu de l’élection est donc l’avenir de la démocratie au Canada et au Québec. Le niqab est un épouvantail à moineaux pour distraire les lecteurs du véritable enjeu. Mais comme l’explique Emmanuel Todd, les pays qui ont connu un recul de la religion restent attachés au caractère autoritaire que représentait l’institution religieuse. L’autorité politique ne défend plus les principes de justice et d’égalité de la religion. Elle défend plutôt la tyrannie des marchés mondialisés et des droits individuels contre l’intérêt commun. Même les partis de gauche sont tombés dans ce piège.

Ceux qui veulent défendre des principes devraient commencer par défendre la démocratie. Le temps n’est plus à l’obéissance aveugle mais à la prise de responsabilité des citoyens et à la défense du bien commun.

Le bilan de Harper est lourd et bien connu. Et les partis d’opposition sont bien timides pour dénoncer ses abus. Donc plutôt que croire de vagues promesses de participer à un pouvoir qui ne nous représente pas, mieux vaut élire des députés voués à la promotion du Québec. Un tien vaut mieux que deux « tu l’auras ».

Donc les électeurs ont à choisir entre un parti qui les traite uniquement comme des consommateurs pour le bénéfice des multinationales, des partis d’opposition qui penchent aussi du côté du mondialisme et ne les représentent pas vraiment et le Bloc qui prend à coeur les intérêts des Québécois.

Commentaires

  • Ssauve, 14 octobre 2015 03h18

    ....et j’ai été impressionné par sa conviction, sa clarté et combien il représentait bien les intérêts des québécois.

    Aussi, j’ai apprécié qu’il clarifie sa position sur sa vision "militariste" au moyen orient. Pas tout à fait d’accord, mais l’homme est définitivement de bonne foi.

    Je suis heureux qu’il soit revenu en politique.

  • Pierre Bourassa, 12 octobre 2015 15h26

  • François Janvier, 12 octobre 2015 10h36

    Le seul acte politique qui changera significativement les choses aux plans constitutionnel, économique, social, environnemental et culturel est l’indépendance du Québec. Conséquemment le seul vote qui va dans cette direction est un vote pour le Bloc québécois.

    Il reste moins de trois ans pour se préparer pour la prochaine élection à Québec où la question de l’indépendance sera au coeur de la campagne électorale. Avoir de bons représentants et de bons interlocuteurs à Ottawa, notamment Gilles Duceppe, pour expliquer notre démarche indépendantiste au Canada anglais m’apparaît plus que pertinent. Cessons de se disperser sur des questions de votes stratégiques ou d’orientations gauche droite. Pour une fois que la priorité est claire autant au Parti québécois qu’au Bloc québécois d’avoir le plus rapidement possible notre pays le Québec et que ces deux partis reconnaissent l’urgence de la situation, évitons avec un vote fédéraliste de donner l’illusion que l’on a encore une possibilité de réformer significativement le Canada.

  • Ouhgo, 11 octobre 2015 19h15

    Mulcair proclame que son parti a débarrassé le Canada des séparatisses grâce à la vague orange de Jack !

    Faisons-le ravaler ses bas, et ses bottes de cow-boy !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 910$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités