«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le poisson pourrit toujours par la tête (Proverbe chinois)

Chronique de Pierre Godin

L’islamisation d’une société commence toujours au sommet, chez les élites

Chronique de Pierre Godin
samedi 21 décembre 2013
5 917 visites 29 messages

Une correspondante m’a signalé une idée intéressante selon laquelle ce serait toujours les élites qui, obéissant à leurs intérêts corporatifs ou de groupe, succombent les premières aux sirènes de l’intégrisme religieux. Je me suis amusé à vérifier si cette thèse, fondée sur certaines évidences historiques, comme celle de l’Espagne islamisée par les Maures durant 700 ans ou encore des pays du Maghreb, valait pour le Québec.

C’est en somme la théorie du « complot islamiste », comme dirait Gérard Bouchard, pour évangéliser l’Occident, à l’instar de ces croisés chrétiens du roi saint Louis, partis en Terre sainte christianiser les « infidèles » musulmans. Elle veut que les intégristes de l’islam commencent par infiltrer les décideurs de la société visée, comme le Québec en ce moment, pour mieux diffuser leurs idées.

Et cela, en vertu du processus bien connu des politologues : la propagation des idées nouvelles, même sulfureuses comme l’intégrisme religieux, se fait toujours de haut en bas : des leaders d’opinion aux couches moyennes et populaires, d’autant plus vulnérables, dans ce cas-ci, que leur connaissance des réalités de l’islam fondamentaliste est souvent sommaire.

À voir la guerre rangée, pour ne pas dire hystérique, que livrent à la Charte de la laïcité de Pauline Marois nos politiciens, universitaires, gens d’affaires, féministes, journalistes et lobbies anglophones, on serait tenté d’affirmer que oui. L’islamisation de notre société, c’est-à-dire l’adhésion diffuse et pas toujours consciente à certaines valeurs moyenâgeuses et antidémocratiques de l’islam rigoriste, comme le foulard imposé à la femme, semble être à l’œuvre suivant cette hypothèse.

Regardons d’abord du côté de la classe politique. Dès le dépôt du projet de loi du Parti québécois encadrant le port des signes religieux ostentatoires, on a vu se lever tout vent debout les politiciens, libéraux et fédéralistes au premier rang. Servant d’abord leur clientèle électorale attitrée, anglophones et immigrés très majoritairement opposés à cette loi, ces politiciens restent accrochés au multiculturalisme à l’anglo-saxonne.

Un concept toxique toujours idolâtré au Canada anglais, mais rejeté partout ailleurs, notamment en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France. Car, au lieu d’unir accueillants et accueillis, ce multiculturalisme appelé en Europe communautarisme, incite plutôt les immigrés à se replier sur leur communauté d’origine, à s’isoler de la société d’accueil et de ses valeurs démocratiques et parfois à servir de safe haven aux recruteurs de l’islam terroriste.

Avec sa politique d’accueil au décousu législatif légendaire, la très tolérante Angleterre l’a vécu douloureusement et cruellement, lors de l’attentat meurtrier dans le métro de Londres, en 2005. Depuis, elle a changé de disque.

Chez nous, la liste des nein politiciens à la charte des valeurs est impressionnante : Philippe Couillard, Justin Trudeau, Thomas Mulcair, Denis Coderre, Stephen Harper… Il y a encore, mais là on reste pantois, nos quatre « imams » de la souveraineté : Jacques Parizeau, Lucien Bouchard, Bernard Landry et Gilles Duceppe. Sans compter Françoise David et Amir Khadir, les deux têtes d’affiche de notre gauche caméléon solidaires tantôt des indépendantistes, tantôt des fédéralistes... suivant les conditions de la météo.

J’allais oublier Maria Mourani, l’ex-bloquiste d’origine libanaise. Infiltrée au Bloc québécois, elle a laissé tomber le masque à la faveur du débat sur la laïcité. « Je ne suis plus indépendantiste ! » s’est-elle écriée en tournant sa veste, son credo religieux prenant soudainement le pas sur ses convictions politiques. ç

A-t-elle déjà été souverainiste ? On est en droit de s’interroger. Car il a suffi d’une politique laïque qui heurtait sa religion pour qu’elle découvre comme dans une illumination les vertus du fédéralisme, rejetant ainsi le bébé avec l’eau du bain. On réalise que la souveraineté n’était pour elle qu’une porte d’entrée.

Autant dire que, s’il n’y avait pas eu de charte, elle aurait continué d’infiltrer le Bloc, ou ce qui en reste, en posant à la souverainiste convaincue. Et si tout son théâtre n’était au fond qu’une mise en scène opportuniste servie à notre candide presse pour justifier son adhésion à un parti à l’avenir plus assuré que le Bloc ?

Chez les universitaires et intellectuels, autres proies de choix dans l’islamisation d’une société, la liste des nein à la charte péquiste est aussi éloquente que celle des politiciens. Pour la compiler, il suffit de colliger les manchettes des « contre » du quotidien Le Devoir, au cours des dernières semaines.

Chaque fois qu’un intello, comme le philosophe Charles Taylor, ou qu’un recteur, comme Guy Breton, de l’Université de Montréal, ou Robert Proulx, de l’UQAM, rejoignait le camp du refus, on pouvait être assuré de retrouver leur boniment — répétitif de l’un à l’autre — à la une de ce journal. Même biais en faveur du No des médecins, des centrales syndicales, telle la CSN, ou des mouvements féministes, notamment le Conseil du statut de la femme ou la Fédération des femmes du Québec.

C’est en analysant le contenu d’un quotidien, son titrage et la place qu’il accorde aux infos que les spécialistes en arrivent à définir son orientation. À quelles idées, à quel parti ou à quelle personnalité vont ses préférences, pas toujours discrètes ? En ce qui concerne la charte de Pauline Marois, il est frappant de constater que les « pour », à l’exception de Fatima Houda-Pepin, sont systématiquement relégués dans les pages intérieures du Devoir, pour ne citer que ce journal. Exemple : l’appui à la charte de la Fédération interprofessionnelle de la santé au Québec, regroupant 62 000 infirmières, n’a pas eu l’honneur d’une manchette de la une.

Même traitement pour les universitaires et profs de l’Université de Montréal et de l’UQAM contredisant les recteurs Breton et Proulx, tous deux accusés d’avoir proclamé faussement une « unanimité » inexistante, sans consulter leur corps professoral ni leurs commissions des études.

Ces biais médiatiques ne font qu’illustrer la croisade de certains de nos journalistes, « islamisés » sans doute à leur insu, contre la charte de la laïcité de Pauline Marois et, par ricochet, contre son gouvernement. D’ailleurs, les médias sont toujours une cible de choix, voire les premiers intoxiqués par les propagandistes de l’islam radical. Les nôtres ne font pas exception. Pour pasticher Lise Payette, ma blogueuse préférée, nos journalistes me paraissent sous hypnose dans cette affaire.

À ceux parmi nos candides qui nieraient la réalité de l’influence islamiste à l’œuvre chez nous, citons, comme l’a fait un Philippe Couillard à moitié repenti, ces plaques d’immatriculation québécoises découvertes dans une cache des djihadistes syriens combattant la dictature laïque de Bachar al-Assad. Abandonnées là sans doute par des djihadistes québécois inspirés par le Je me souviens, recrutés et fanatisés par al-Qaida, puis envoyés au « front ».

Plus aberrante ( ou loufoque ), la décision des pharmacies Pharmaprix, propriété des financiers de Toronto, et des boutiques du centre-ville de Montréal, comme Future Shop, Aldo, et même la SAQ ! de bannir ces arbres de Noël chrétiens et païens pour ne pas nuire à leurs négoces.

Pareille censure montre bien que l’islamisation rampante, c’est comme la peste, tous en sont atteints. « C’est rendu que le multiculturalisme anglo-saxon permet le niqab, le kirpan et les signes religieux, mais notre sapin de Noël ne serait pas permis ? Il y a des limites à l’absurdité ! » avait grogné Pauline Marois, en 2011, quand un bureaucrate d’Ottawa avait commandé à ses sous-fifres de Montréal de ne pas dresser d’arbres de Noël à l’édifice fédéral Guy Favreau, boulevard René Lévesque.

Addendum de l’auteur le 27 décembre 2013 :

Après avoir fait équipe avec Jacques Parizeau et Lucien Bouchard pour critiquer la Charte des valeurs du PQ, exigeant des compromis et des amendements, Bernard Landry a changé son fusil d’épaule. Aussi conviendrait-il mieux de l’inclure maintenant dans le club des « repentis » plutôt que dans celui des « imams » de la souveraineté. Preuve qu’on peut cheminer sur une question aussi délicate...

Commentaires

  • lison, 8 janvier 2014 18h09

    @ P Brissette
    Dans mon commentaire, j’ai omis de mentionner, qu’avoir de la compassion et faire la charité pour nos compatriotes est un geste noble et on doit l’encourager.

    Cependant, lorsque nous avons affaire avec des communautés qui sont plutôt pilleuses, nous nous ferons tout simplement plumer comme des poulets.

  • lison, 8 janvier 2014 15h38

    @ P Brissette,
    C’est justement a cause de l’éducation de charité chrétienne, que nous avons reçu qui fait que nous sommes dans cette situation.
    Souvenez-vous des petits pauvres a colorier dans nos écoles, lors de notre enfance.
    C’est l’Occident qui a fourni le plus grand nombres de missionnaires pour aller aider les pauvres du monde et il y a des milliers de milliards de dollars qui y ont passé.
    D’après vous, est-ce que cela a contribué a effacer les inégalités et la faim dans le monde ? NON

    Vous dites, que dans 50 ans ont relira ce billet et s’apercevra que nous n’avons pas été assez généreux.
    Je regrette, mais si cela continue a ce rythme, nous n’existerons plus comme peuple dans 50 ans.

    Parmi les peuples de la terre, il y a seulement les Occidentaux qui ne préservent pas leurs petits coins de terre, pour leurs descendants, les autres le font tous.
    Essayez simplement d’avoir la citoyenneté ou d’aller vivre en Afrique, en Chine, dans un pays du Moyen-Orient ou du Proche-Orient, vous allez frapper un MUR.

    A la fin du 18e siècle, un allemand a écrit un livre et celui-ci prédisait rien de moins que la disparition de l’Occident.
    Comment cet auteur Allemand en est-il arrivé a cette prédiction ?
    Il dit que l’Occident étant issue de l’enseignement de la culture chrétienne et que c’est la religion de la PITIÉ.

    Remarquez, lorsque de nos décideurs veulent retourner des citoyens, qui sont souvent arrivés dans notre nation par la fraude et le mensonge, et bien il y en a toujours parmi les Québécois qui réclame la pitié pour ces individus.
    Meme, les animaux préservent leurs territoires, mais les Québécois eux donnent leurs citoyennetés, leurs territoires aux autres peuples, etc..

  • P Brissette, 7 janvier 2014 08h18

    Dans 50 ans, on relira ce commentaire et on ressentira un inconfort identique à celui qu’on a en relisant des discours d’Adrien Arcand.

    L’amour du prochain, cette qualité toute chrétienne est bien absente ici, bien plus que le sapin de Noël.......

  • Morgan Madiba Freeman, 6 janvier 2014 14h24

    « Aucun texte reposant sur des arguments ad hominem ou utilisant un langage irrespectueux, injurieux ou ordurier ne sera toléré. »

    C’est dans votre politique éditoriale, pourtant ce texte est truffé d’arguments ad hominem.

  • Pierre Bourassa, 30 décembre 2013 09h47

    Pierre Cloutier :’’Bernard s’est prononcé également en faveur du mouvement des Janettes, dont fait partie d’ailleurs sa femme, Chantal Renaud.’’
    En effet :
    Chantal Renaud à la marche des Janette
    http://www.youtube.com/watch?v=ElO3L-NObLg

  • 27 décembre 2013 18h25

    Message à Pierre Godin.

    Récemment vous avez publié une notre de rectification à votre chronique du 21 décembre 2013, publiée sur le site Vigile. Je la cite :

    - Note de l’auteur à la suite d’une intervention de Bernard Landry, 27 décembre 2013

    - Après avoir fait équipe avec Jacques Parizeau et Lucien Bouchard pour critiquer la Charte des valeurs du PQ, exigeant des compromis et des amendements, Bernard Landry a changé son fusil d’épaule. Aussi conviendrait-il mieux de l’inclure maintenant dans le club des « repentis » plutôt que dans celui des « imams » de la souveraineté. Preuve qu’on peut cheminer sur une question aussi délicate...

    Je pense que vous êtes injuste envers Bernard Landry, car vous ne rapportez pas les faits correctement, ce qui étonne de la part d’un journaliste professionnel comme vous.

    Il est faux de dire que Bernard Landry a "fait équipe" avec Lucien Bouchard et Jacques Parizeau pour critiquer la charte dite "des valeurs" présenté par le PQ Marois.

    Bernard Landry a toujours été dès le départ en faveur de ce projet de loi, sa seule réserve étant au début le nom de "charte des valeurs" qu’il trouvait inapproprié et réducteur.

    Sa lettre ouverte publiée dans le Journal de Montréal en date du 30 novembre 2013 le démontre clairement. Voir ici : http://www.vigile.net/Lettre-ouverte-de-Bernard-Landry

    Si vous prenez la peine de lire comme il faut ce texte, vous allez vous rendre compte rapidement que Bernard Landry s’est au contraire dissocié de la position de Lucien Bouchard et de Jacques Parizeau concernant l’article 5 du projet de loi.

    À la lumière des faits, je vois mal comment vous pouvez conclure, comme vous le faites, que Bernard Landry ferait partie d’un quelconque "club des repentis", puisqu’il ne peut sincèrement pas se repentir d’une faute qu’il n’a pas commise.

    Pierre Cloutier ll.m
    avocat à la retraite

  • Halima, 25 décembre 2013 19h08

    Merci M.GODIN,
    Je suis contente les Québecois ont compris ce qui se passe,
    car, j’étais outrée lors des accommodements religieuses en 2007.
    Halima

  • 24 décembre 2013 19h06

    Personnellement, je crois que vous auriez dû commencer votre texte avec la phrase suivante : "Je ne suis pas un raciste mais..".
    Joyeux Noel quand meme, je vous souhaite un pays sur une ile isolée où vous pourriez tous profiter de votre belle société uni-culturelle où tous les gens parleront juste une langue.
    Enough said..
    Eric Thé

  • Pierre Bourassa, 24 décembre 2013 07h26

    Et comme j’ai lu en quelque part sur Vigile,qu’une photo placée en lien avec un article n’est jamais là par hasard,
    l’exemple de l’article du Devoir(encore une fois)du 24-12-2013
    APPOLOGIE DE LA CHARTE AUTOUR D’UNE DINDE
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/395966/apologie-de-la-charte-autour-d-une-dinde
    n’y fait pas exception.
    On y montre en photo une dinde cuite dans une assiette blanche inclinée,retenue par un restaurateur d’Outremeont qui fait presque la grimace(même si on nous dit qu’il pose fièrement avec sa dinde-de-rue)et en plus,il est sur le trottoir avec plein de trafic en arrière- plan.Disons pour le moins que cette dinde,n’a rien de bien ragoutant...
    Et non ce n’est pas le fruit du hasard.
    Et associé à son synonyme familier :
    Dinde:sens familier : femme stupide, peu dégourdie
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/395966/apologie-de-la-charte-autour-d-une-dinde
    ,on a là la recette parfaite pour ridiculiser encore une fois ce projet sans le dire ouvertement.
    Bien sur leur réponse sera:ben voyons donc,tout le monde mange d’la dinde dans l’temps des fêtes !
    Jusque dans les moindres détails n’est-ce pas ?
    ’’Le restaurateur Billy Lester montre fièrement une dinde cuisinée dans son établissement d’Outremont ?’’
    Outremont ???

  • yvan, 24 décembre 2013 00h39

    Polémique au Royaume-Uni : M&S autorise une employée musulmane à ne pas vendre d’alcool

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/12/23/marks-spencer-menace-de-boycott_4339226_3234.html

    Si ma religion m’interdit de vendre des préservatifs ..pensez vous que si ja travaille dans une pharmacie que comme chrétien qu’il m’accomoderait si je ne refuse d’en vendre a un client

    ça n’as plus de sapré bon sens les accomodements religieux en occident.

    La chaîne de distribution a dû reconnaître, lundi 23 décembre, qu’elle « offre une fonction appropriée » à ses employés dont la religion interdit de toucher les bouteilles d’alcool ou la viande de porc.

    Tout a commencé quand, il y a quelques jours, un client, avec une bouteille de champagne à la main, a été recalé à la caisse d’un magasin Marks & Spencer de Londres par une salariée musulmane qui a refusé de l’encaisser. Il a été prié d’attendre l’arrivée d’un autre employé qui accepte de le servir.

    Ils se prennent pour des rois

    En Angleterre ils commencent a en avoir raz le ponpon du multiculturalisme et de l’islamisation camoufflé derriere des accomodement religieux.

    Un autre exemple de leur tactique partout ou il s’installe pour imposer leur valleur religieuse de l’islam ,culpabiliser et jouer au martyr en se plaignant que leur droit et leur religion n’est pas respecter.

  • Pierre Bourassa, 23 décembre 2013 09h32

    Et puisqu’il y a toujours deux côtés à une médaille,Pauline Marois,qui a autant de charisme qu’un tracteur de ferme,a malgré tout lancé un projet très important pour le Québec,celui de la Charte de la Laïcité.
    Et probablement,sans que nous n’en ayons eu conscience,le mélange des deux a obligé beaucoup de Québécois natifs d’ici et aussi d’ailleurs,à intervenir en faveur de ce projet de loi et çà c’est le symptôme d’une démocratie qui recommence à vivre.Ouf !
    Le vide charismatique de Marois jumelé à son projet vital pour nous,est remplis automatiquement par le peuple comme le font les liquides à travers des vases communicants.
    Je ne crois pas à une stratégie orchestrée mais l’effet est le même.
    Lorsqu’on lis les commentaires des lecteurs sur des organes de presse fédéralistes comme Le Devoir ou Radio Canada,on se rend vite compte,que même si l’article est contre la Charte,les commentaires qui suivent sont en grande majorité pour.
    Ceci signifie que le peuple du Québec est en train de bouger contre la position justement des élites qui ont d’autres intérêts que les nôtres.
    Et çà c’est une très bonne nouvelle !

  • Roland Berger, 22 décembre 2013 15h10

    Bravo Monsieur Godin !

    Oui, après avoir été trahis par les clercs (le clergé) qui ont poussé des têtes d’affiche catholiques (Lafontaine et Cie) à soumettre les Québécois à une confédération canadienne qui le protégeait des révolutions française et américaine, voici que les intellectuels, les curés de maintenant, s’allient pour refuser à ces mêmes Québécois d’empêcher qu’une autre religion, l’islam cette fois, vienne recréer une situation sociale dont les femmes seraient encore une fois les premières victimes. Un refus sournois au nom de l’ouverture d’esprit !

    N’en déplaise à Françoise David et Amir Khadir, que des femmes musulmanes, qui sont la plupart forcées par leurs maris à porter des vêtements à caractère religieux, choisissent de quitter un emploi ou de s’en priver par conviction religieuse ne me tire pas les larmes. Je n’ai qu’à me rappeler la soumission à laquelle le clergé québécois a maintenu les Québécoises durant plus de deux siècles et je sais où camper.

    La trahison des intellos sera-t-elle aussi efficace et pernicieuse que celle des clers ? J’ose espérer que non. Mais Allah que c’est épuisant !

  • lison, 22 décembre 2013 13h50

    Merci, M. Godin, pour votre article, il y a seulement 6 mois, avant le projet de la Charte cela n’aurait pas été aussi évident que maintenant, que l’islamisation des sociétés se font par les élites.
    Comme M. Verrier le mentionne : "Il faut savoir chercher la tête, pour voir d’où est arrivé la pourriture"
    Souvenez-vous que les premiers immigrants musulmans dans notre société furent des étudiants universitaires, a la fin des années 60 et dans les années 70.
    Ces étudiants n’étaient pas sélectionnés par NOUS, mais par des dirigeants de leurs pays, et étant donné que l’islam est une armée et que cet islam a déclarée la guerre a l’Occident et bien ces étudiants étaient choisis pour leurs haut taux de prosélytisme et leurs convictions a l’hégémonie(Oumma)islamique.
    Les premiers étudiants qui arrivèrent dans nos pays avaient comme mission première, d’enlever tous les livres ou passages de livres qui parlaient de l’islam dans nos universités et de les remplacer par des livres ou des passages plus édulcorés.

    Voir un professeur d’université du Québec, M. Patrice Brodeur, titulaire d’une chair de recherche du Canada sur l’islam, qui a pour mandat de conseiller nos gouvernements, sur la place de la religion dans la politique étrangère du Canada, ce qui comprend le Québec évidemment.
    D’après ce qu’il dit, peut-il être soudoyé d’après vous ?
    Faites en votre propre opinion.

    http://www.postedeveille.ca/2009/07/le-professeur-patrice-brodeur-sur-la-place-de-la-religion-dans-la-politique-%C3%A9trang%C3%A8re-du-canada.html

    Le cour ECR, il fallait absolument qu’une femme islamiste,
    Mme Najat Boughaba, approuve ce cour avant qu’il soit mis en application.
    Comment la Charte des droit du Québec fut modifié en catimini en 2005, pour emprisonner les parents pour qu’ils ne puissent contester ce cour ECR ?

    http://pointdebasculecanada.ca/archives/1257.html
    http://pointdebasculecanada.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=10001305-quebec--cours-dethique-et-culture-religieuse-le-mea-culpa-dun-ancien&catid=8&Itemid=104

  • 22 décembre 2013 11h28

    Cher Pierre Godin,

    J’ai parlé à mon ami Bernard Landry ce matin et il est un peu chagriné que vous l’avez qualifié d’imam souverainiste, car sa position sur la charte de laïcité ne correspond pas du tout à celle de Bouchard, Parizeau et Duceppe, car il estime que la liste Bouchard Taylor sur l’interdiction des signes religieux dits ostentatoires est trop courte et doit comprendre les enseignants de la maternelle à l’université. Je vous inclus d’ailleurs ici le passage suivant de sa lettre ouverte qui fut publiée dans le Journal de Montréal :

    - J’ai aussi des réserves sérieuses quant à l’opinion de mes deux prédécesseurs qui ont accepté notamment une liste des personnes en autorité qui devaient s’abstenir de porter des symboles ostentatoires : la liste Bouchard-Taylor. Or, selon moi, elle est trop courte. Il faut y inclure d’autres personnes en autorité rémunérées par l’État particulièrement les enseignants et les enseignantes. L’éducation est mon métier et l’on sait qu’il implique diverses formes d’autorité : intellectuelle, morale voire disciplinaire et arbitrale pour les notes d’examen par exemple.

    - Ceux et celles qui choisissent cette noble vocation devraient s’abstenir d’afficher dans les classes les signes de leur croyance religieuse ou politique. De la maternelle à l’université, les jeunes que l’on éduque ne doivent pas directement ou indirectement être influencés par le choix des professeurs dans le domaine crucial de la liberté de religion en particulier. La religion des uns ne doit conditionner d’aucune manière la vie des autres dans le service public et la vie civique en général.

    Bernard s’est prononcé également en faveur du mouvement des Janettes, dont fait partie d’ailleurs sa femme, Chantal Renaud.

    Vous trouverez ci-jointe sa lettre intégrale. Voir ici : http://www.vigile.net/Lettre-ouverte-de-Bernard-Landry

    Espérant le tout conforme, je vous prie d’agréer, cher monsieur, l’expression de mes sentiments les plus distingués.

    Pierre Cloutier ll.m
    avocat à la retraite

  • Gilles, 22 décembre 2013 09h37

    Je trouve très intéressante l’idée que vous soulignez selon laquelle « ce serait toujours les élites qui, obéissant à leurs intérêts corporatifs ou de groupe, succombent les premières aux sirènes de l’intégrisme religieux. ».

    Étant présentement à lire « Une histoire populaire de l’humanité » de Chris Harman (une œuvre majeure selon moi) je viens de passer sur la section où l’auteur raconte comment le christianisme a réussi à s’implanter et se répandre, à partir du moment où entre autres Paul de Tarse a en quelque sorte « démocratisé » (façon de parler) une forme édulcorée du judaïsme.

    Mais, c’est avec la conversion (superficielle) en 312 de Constantin, ce dernier ayant jusque là vénéré le...Soleil que le basculement s’opère.

    À partir de là, les chrétiens du peuple ont commencé à le voir comme l’un des leurs et le reste est un phénomène de boule de neige.

    C’est en effet par les élites comme vous le dites que s’installent les intégrismes religieux. Et cela sert sous couvert de spiritualité, à établir en réalité des dominations qui dans les faits ne portent intérêt qu’aux possédants.

  • gagsi, 22 décembre 2013 00h17

    Merci beaucoup M.Godin,

    Le point dont vous ne parlez pas dans votre texte et dont j’aurais aimé qu’il soit souligné, c’est la liberté qu’offre les universités aux groupes d’étudiants réunis en association musulmane et qui invitent dans nos universités des conférenciers aux propos extrémistes contre notre société. Ces étudiants seront l’élite de demain...

    Enfin, merci encore pour votre texte ... au plaisir de lire votre prochain texte.

  • yvan, 22 décembre 2013 00h08

    Félicitation monsieur Godin

    L’islamisation a petit pas ou des universités comme Mc Gill jouent le jeu des islamistes en recevant des subventions du Qatar....un état islamiste qui finance l’islamisation et le terrorisme partout sur la planète ..dégoutant

    Le sang et l’argent verser par les régimes fachistes islamistes n’as pas d’odeur pour les recteurs multiculturalistes des universités

    Ils sont tellement collabos ces recteurs qu’ils acceptent volontairement d’accomoder avec des salles de prières les adeptes et tennants d’une idéologie politico religieuse fachiste qui prone ouvertement la mort des juifs ,des chrétiens,des apostats et de tout ceux qui s’opposent aux enseignements de leur gouru mahométant

    http://www.tunisie-secret.com/Qatar-l-Etat-voyou-qui-finance-le-terrorisme-islamiste_a306.html

    Mc Gill empoche 1.5 millions de l’état islamiste qui encourage et finance le terrorisme

    Ils n’ont pas de fierté et pas d’honneur

    State of Qatar gives Institute of Islamic Studies $1.25-million gift

    http://publications.mcgill.ca/reporter/2012/03/strengthening-our-understanding-of-islam/

    Pensez vous apres le cash recu des islamistes du Qatar que des recteurs rampants vont ensuite se dire en faveur de la charte ?

    Pas pour rien que ces recteurs de la multicuturalité trudeauiste se disent contre la charte en prétendant parler au nom de gens qu’ils refusent de consulter.

    De quoi ont-ils peur ?

    A chaque fois qu’une université au Québec,qu’une école accepte du financement vennant d’un état islamiste ,le gouvernement devrait couper dans leur financement le double du montant qu’il recoive des islamistes .

    Le Qatar état islamiste qui finance le terroriste international ne leur verse pas tout cet argent pour leur beau yeux

    Le Qatar finance le terrorisme, selon les renseignements français.....et j’ajouterais finance aussi l’islamisattion a MC Gill et au Québec

    31 mai, 2013

    http://lecourrier-dalgerie.com/le-qatar-finance-le-terrorisme-selon-les-renseignements-francais/

  • Jean Archambault, 21 décembre 2013 22h21

    Je remercie Vigile de vous avoir invité à écrire une chronique hebdomadaire. Je vous remercie d’avoir accepté d’écrire dans Vigile.

    Vous démontrez très bien le biais du Le Devoir. J’ai fait une plainte au Conseil de presse contre Le Devoir et un article tendancieux de Lisa-Marie Gervais, publié en première page, le 11 septembre 2013.

    La plainte doit être examinée en 2014.

    Je dénonçais que le papier portait sur 6 supposés jeunes femmes musulmanes voilées et les décrivait comme 6 femmes modernes,ouvertes et féministes.

    Or il s’avère après une petite recherche sur internet qu’au moins 3 d’entres elles, sont membres du collectif Independance, regroupement islamiste qui avec le Conseil musulman de Montréal, étaient à l’origine d’un colloque en septembre dernier intitulé "Entre ciel et terre". Quatre imams français de la branche salafiste devaient y prendre la parole. En outre, Hajar Jerroumi, l’une des 6 supposés féministes. était porte-parole de cet événement et affirmait que les quatre imams n’étaient pas des extrémistes ; cette conférence de presse avait été couverte par un autre journaliste du même journal.

    Dans sa défense, Le Devoir admet que la journaliste n’était pas une spécialiste des religions !!!!! Son article est en première page avec une très belle photo (8 cm. X 14 cm) de ces jeunes femmes libérées !!!

  • Ernest Moreau, 21 décembre 2013 21h03

    Merci Monsieur Godin. J’ai beaucoup apprécié votre article.

    À propos de l’islamisation rampante, je suis particulièrement inquiet de voir de plus en plus de femmes voilées travailler dans les garderies. Elles ne sont pas là pour rien. Faut être naïf pour ne pas voir çà.

    Ces femmes ont l’air tellement gentilles et maternantes qu’elles peuvent créer un attachement affectif auprès de l’enfant. Durant l’enfance, il y a un stade de développement où l’enfant établit son propre système de valeurs qui va lui servir de référence toute sa vie durant. C’est en utilisant ce stade de développement que repose la méthode Walt Dysney pour fidéliser les générations à sa marque de commerce. Les restaurants McDonald se sont inspirés de la même méthode et celle-ci est très bien décrite dans le livre Fast Food Nation d’Eric Schlosser.

    Ainsi, il ne faut pas permettre aux femmes voilées de travailler dans un endroit aussi stratégique que les garderies. Les islamistes sont champions pour se faire les chantres de la liberté de religion, mais qu’en font-ils de la liberté de choix de nos enfants ? Pour Philippe Couillard, nos enfants ne sont pas importants parce qu’ils ne peuvent pas voter. Peut être qu’il va se déniaiser s’il apprend que des enfants mettent des niqabs sur des poupées Barbies.

  • Gilles Verrier, 21 décembre 2013 20h34

    Et d’où vient cet engouement récent des musulmans pour le fondamentalisme religieux ? Encore là, votre exemple tient. Il faut chercher la tête pour voir par où est arrivée la pourriture.

    Bienvenue sur Vigile

  • 21 décembre 2013 20h20

    Droits de l’homme et Islam.
    http://www.youtube.com/watch?v=OAKFbgBMXBI

  • 21 décembre 2013 18h02

    Félicitations et bravo M. Pierre Godin !

    À la lecture de votre propos, je considère que Vigile finit cette année en beauté.

    Tout le monde le remarque je crois, présentement la partisanerie au Québec place la démocratie au ras du sol. Les élites, je n’aime pas ce mot actuellement, les élites ne pensent plus, sont rétrogrades ou régressives. Je m’interroge sur le fait que les "élites-hommes" soient souvent opposées à la charte. Est-ce cela le début de l’obscurantisme ou le retour aux croisades ?

    Roger Audet

  • Pierre Bourassa, 21 décembre 2013 17h06

    Excellent texte M. Godin.Merci.

    Faut bien un contre-poids à cette propagande.

    Si Vigile,sur le marché des échanges,pouvait recruter André Sirois,ce serait également tout un atout.

    Me André Sirois sur l’invasion du Québec par des intégristes musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=cPrgdxeBYdM

  • André Pauzé, 21 décembre 2013 16h49

    Félicitation Monsieur Godin,je viens de lire votre article et il va de soi que vous avez tout a fait raison.Mais surtout il ne faut pas le dire trop fort vous aller passer pour un raciste ou un Islamophobes.

  • RenéP., 21 décembre 2013 15h48

    Le multiculturalisme institué par Trudeau fût basé sur une décision totalement irrationnelle suite aux pressions centenaires des wasp. Ce multiculturalisme nous plonge dans la situation de "La tour de Babel" décrite dans la Bible. Déjà on ne se comprend plus mais attendez pour voir car bientôt on ne se tolérera plus et ce sera l’éclatement de la violence. We like that Mister Trudeau !

  • Marius MORIN, 21 décembre 2013 14h41

    Oui, il y a une islamisation rampante au Québec et elle a commencé par nos têtes dirigeantes. Vous avez relevé des faits qui accréditent merveilleusement l’hypothèse que le poisson périt par la tête. Les intégristes de l’islam commencent par infiltrer les décideurs de la société visée, et ce fut le drame des pays du Maghreb. Si nous n’arrêtons pas cette escalade, nous allons reproduire, ici au Québec, le problème musulman. Avant les années 1960-70, il y avait très peu de voiles en Algérie. Mais quand sont arrivés les conquérants islamistes, tout a changé. Après la décolonisation de leur pays, les femmes musulmanes ont été la première tranche de la société à être ciblées, et ont dû se protéger, se drapées, se cachées, se voiler pour échapper à la violence de conquérants prêts à dénuder, à prostituer, à les ravaler à l’état d’esclaves. Ces peuples les ont lassés faire pensant que leur futur serait mieux. Leur recette a lamentablement échoué. Aujourd’hui, traqués et sans liberté, beaucoup de Maghrébins veulent fuir leur pays. Au Québec, les musulmans veulent refaire la même recette, en croyant pouvoir l’améliorer. Ce qui n’est pas possible, car un musulman pratiquant ne s’intègre pas. Au nom de la démocratie et de la liberté, nos dirigeants fédéralistes veulent un multiculturalisme. Au Québec on devrait avoir toutes les cultures : accueillir des Chinois avec leur langue, leur culture, leurs religions, leurs cartiers, leurs écoles, leurs supermarchés, etc. et la même chose pour les Africains avec leurs diverses langues et cultures, les Latinos avec leur espagnol et leur culture, les Maghrébins avec leur langue, leur islam, leur charia, leur halal, les Juifs avec leur langue, leur religion et leur cacher, etc. Un tel conglomérat est destructeur d’État-nation et c’est le drame que vivent actuellement l’Angleterre, la France, l’Allemagne, etc. Vivement une charte de la laïcité pour protéger notre identité nationale, notre âme et notre liberté. Marius MORIN

  • 21 décembre 2013 12h59

    Québec et Géopolitique de l’islam, avec André Sirois & Alain Wagner
    http://www.youtube.com/watch?v=VVhoDd1NWiY

    Islam vs Islamists Documentary.
    http://www.youtube.com/watch?v=MhQkIFdEKU0

  • Marcel Bernier, 21 décembre 2013 12h16

    J’aime bien votre point de vue, monsieur Godin, et je serai heureux de vous lire, tout autant que les multiples collaborateurs et collaboratrices œuvrant sur Vigile, permettant ainsi qu’il devienne de plus en plus un phare de conscientisation.
    D’ailleurs, excusez du peu, ce Vigile, à l’opposé de certains médias qui prônent la négligence (n’est-ce pas l’opposé de la vigilance) devient le pendant québécois de Médiapart, qui n’en finit plus de mettre en relief les désinformations, les intoxications et les distorsions de la presse grand public.

  • Mikel Aralar (jourbaliste basque), 21 décembre 2013 12h15

    Félicitations à Vigile pour l’incorporation de monsieur Pierre Godin. C’est une plume de haute qualité. J’ai lu avec beaucoup de plaisir non seulement l’immense biographie de René Levesque, mais aussi la trilogie magnifique sur la Révolution tranquille.

    Donc, c’est un collaborateur de première importance qu’acquiert aujourd’hui le site créé par notre inoubliable Bernard Frappier.

    Je me permets de désirer à tous les rédacteurs, collaborateurs et lecteurs de Vigile, un joyeux Noël (ou bonnes fêtes, c’est à son choix) et un 2014 plein d’espoirs.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Islam politique
Allahou akbar ? Peut-être. Mais pas dans l’espace public

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités