«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’impossible 2018

Tribune libre de Vigile
samedi 26 novembre 2016
563 visites

Lors du référendum de 1995, j’ai voté Oui. Comme en 1980. Mais en 1995, c’est sans aucune ferveur que j’avais voté Oui. Les résultats de cet exercice politique m’avaient quand même étonné. Il m’arrive parfois encore de me dire ceci : non mais, simonak de simonak, fallait-il qu’elle souffle fort la nation, fallait-il qu’elle souffle fort même dans un ballon crevé, la nation, pour être passée si proche de sa Liberté.

J’estimais, en effet, depuis avant même 1980, que le référendum était un exercice piégé, qui Nous menait radicalement nulle part. Je le crois encore. Mais je m’étais quand même déplacé pour voter Oui. Et je me déplacerais encore volontiers pour encore voter Oui, exactement comme lors de ce premier grand printemps de 1980, alors pourtant que Nous entrions tous en hiver…

Mais si c’est pour mettre le P.Q. sous la houlette de deux vieux amuseurs publics comme Bouchard et Taylor, si c’est pour « ça » que JFL entreprend un supposé « tournant identitaire » au P.Q., eh ben là, si en 2018 je suis encore là cette fois… je ne me déplacerai pas du tout le jour du vote. Je ne voterai pas. Et c’est le coeur bien tranquille mais les lèvres un peu serrées, comme au Grand Soir manqué de 1995, que j’observerai alors les teneurs de micros des grands médias Nous expliquer ce qu’ils n’auront pas compris, pas davantage d’ailleurs qu’ils n’avaient rien compris au phénomène Trump : comment le P.Q. des « progressistes » à JFL a subi très exactement le même sort que les « progressistes » du Bloc à Gilles.

Le temps du focaillage est pourtant terminé depuis longtemps. Et ce n’est plus d’aucun intérêt de constituer un parti de « gauche » indépendantiste ou de « droite » indépendantiste, en espérant pouvoir ainsi inspirer et mobiliser l’électorat. À cet égard, la misérable p’tite gôche versus la misérable grosse drette, c’est ma conviction que l’électorat est vraiment, mais vraiment « ailleurs ».

Le Bloc à Gilles s’est pourtant cassé les dents à persister dans cette voie du renoncement et du mépris de ce que Nous sommes. Si bien que c’est maintenant l’Indépendance elle-même qui au milieu du « champ de ruines », cependant que Q.S., la gôche la plus folle de tout l’Occident, cherche encore à humilier le P.Q. comme s’il s’agissait de la drette la plus infâme. Non mais…Les indépendantistes sont-ils devenus tellement sourds qu’ils n’entendent plus ni les murmures ni les clameurs de l’électorat ? Ne voit-on pas au P.Q. que ce n’est plus le temps ni de farfiner ni non plus parler la bouche en trou de cul de poule ?

Les « progressistes » et les carriéristes de l’aile parlementaire du P.Q. (ce sont les mêmes, exactement les mêmes) n’ont pas du tout l’air de se rendre compte que le P.Q. n’est plus du tout, du tout, mais plus du tout, à une autre quelconque de ces innombrables « croisées de chemins » auxquels ce parti nous habitués, mais qu’il est bel et bien à découvert et vulnérable au milieu du « champ de ruines » lui-même, et qu’il ne leur servira à rien, (absolument, absolument à rien, quoi qu’en pense JFL), d’agiter le drapeau de la « diversité » comme le font Maka Kotto, Véronique Hivon et Alexandre Cloutier.

C’est assez pitoyable à la fin qu’un grand parti comme le P.Q. se laisse déconnecter par une p’tite gang de carriéristes de la bien-pensance et de la rectitude politique canadienne.

Ce n’est plus cette game politique que le P.Q. a le choix véritable de jouer (mon humble avis), s’il veut évidemment se rendre là où il veut se rendre… Cette game-là, dans laquelle il persiste contre tout bon sens, c’est la vieille game des péquisteux, et dans une grande mesure aussi celle des référendeux, c’est-à-dire la game des loosers. D’autres que les péquisteux et les référendeux la joue bien mieux qu’eux la game de la « diversité » ! Ce n’est pas un hasard que les libéraux veulent augmenter toujours plus les quotas d’immigration. Et ce n’est pas un hasard non plus que la gang à Couillard, la même gang que celle de Charest, arrive à survivre à tous les scandales.

Pour autant, s’en remettre aux fonctionnaires pour savoir si les seuils d’immigration sont les bons, c’est renoncer. C’est abdiquer. C’est cela utiliser des paroles verbales et se tenir la bouche en cul de poule !

C’est pour avoir déjà joué trop longtemps la game vertueuse de la « diversité » que le Bloc en a mangé une maudite, le N.P.D puis maintenant le P.L.C étant pour le moins aussi capables que le Bloc de jouer cette game-là. Et c’est sans compter ici véritablement, l’expérience aussi vertueuse que vertigineuse d’O.N….On jase !

Le P.Q. s’apprête lui aussi maintenant, hélas, à manger la ration amère qu’il s’applique à se mériter, comme se l’est hautement mérité le Bloc à Gilles. C’est avec une insoutenable insouciance, en effet, en même temps que d’un inqualifiable entêtement, que le P.Q. s’enligne tout droit, sans déviation aucune, comme le Bloc l’a fait avec une détestable persistance, le P.Q. va s’en aller tout droit lui aussi vers quelque chose qui ressemble à un Mur.

N’a pas fini de se plaindre des sondages JFL ! N’a pas fini de se plaindre de la publicité négative qu’il s’emploie à se mériter le P.Q ! Il continue, le P.Q à marde ! Il continue en quelque sorte dans la péquisterie qui l’a toujours desservie.

Collectivement, Nous (la nation) sommes encore dans la spirale descendante qui a commencé un certain soir de 1980. Câlissez-Nous donc la paix avec l’Égalité ! Défendez-Nous plutôt !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 945$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 27/07 Gilles Harvey: 5$
  • 27/07 Le Domaine de L'Étang: 5$
  • 27/07 André Lepage: 5$
  • 27/07 Jean Lussier: 5$
  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités