«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Avant le 11 septembre des Américains il y a eu celui des Chiliens

L’autre 11 septembre : Les Chiliens rendent hommage à Salvador Allende

samedi 17 septembre 2016

L’auteur est un ex-député du Bloc québécois

Une fois de plus, les États-Unis s’apprêtent à commémorer, ce 11 septembre 2016, le terrible attentat des Tours Jumelles de New-York. Les grands médias ont déjà commencé à en parler.

Malheureusement, ces mêmes médias tendent à oublier un autre événement tragique qui touche intensément des millions de Chiliens, y compris ceux et celles qui résident à Montréal ou ailleurs au Canada : le sanglant coup d’État du 11 septembre 1973 et la mort héroïque du Président Salvador Allende.

Ces deux faits dramatiques ont changé profondément nos vies et le Chili dans son ensemble. Leurs effets néfastes se font sentir jusqu’à aujourd’hui, 43 ans plus tard.

On oublie souvent ou on passe sous silence les terribles violations des droits humains, les exécutions et les disparitions de plus de 3 000 Chiliens, ainsi que les arrestations arbitraires et les tortures infligées à plus de 30 000 personnes au cours des 17 ans de dictature du général Augusto Pinochet.

On ne peut ignorer non plus le rôle et la responsabilité directe des États-Unis, particulièrement de la CIA et des multinationales américaines comme l’ITT, dans le coup militaire sanglant.

Des milliers de Québécois d’origine chilienne sont arrivés ici, dont moi-même et ma famille, pour fuir les atrocités commises par le régime militaire, condamné à chaque année par l’ONU et par d’autres organismes internationaux.

Je tiens à exprimer, une fois de plus, ma profonde gratitude à tous les Québécois de naissance pour leur accueil généreux, chaleureux et fraternel dans ces moments très difficiles de nos vies.

Souvenons-nous du cas de Carmen Quintana, cette jeune fille brûlée atrocement par les militaires en 1986 et qui fut soignée ici, par des gens pleins de compassion et de compétence. Cela constitue un exemple vivant de l’énorme solidarité du peuple québécois envers les réfugiés chiliens.

Après plusieurs années de pressions exercées par la communauté chilienne de Montréal - et avec notre appui financier - la ville de Montréal a érigé une œuvre d’art à la mémoire d’Allende au Parc Jean-Drapeau.

Ainsi, notre rêve s’est finalement concrétisé en 2009. L’auteur de cette oeuvre est le réputé sculpteur québécois Michel de Broin. Pour une plus grande visibilité, cette sculpture devrait être transférée au centre de Montréal.

De nombreuses activités se dérouleront au Chili et dans les grandes villes où habitent des Chiliens pour rendre hommage à l’une des personnalités les plus remarquables du 20e siècle. Parmi d’autres manifestations à Montréal, ce 11 septembre à midi, nous nous rencontrerons au Parc Jean-Drapeau, au pied de l’arbre de la mémoire, pour rendre hommage à ce grand chef d’État démocrate et socialiste que fut Salvador Allende.


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique - Amérique latine
Dans les pas de Bolivar

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités