«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’art de justifier l’injustifiable

Le chemin Roxham

Tribune libre de Vigile
samedi 2 septembre
454 visites 4 messages

L’immigration est un sujet très émotif. Depuis quelques mois, nous sommes les témoins d’une migration massive d’Haïtiens qui empruntent le chemin Roxham à Lacolle pour entrer au pays. Comprenez-moi bien ! Je ne suis pas contre l’immigration pourvu qu’elle soit contrôlée. Elle est nécessaire dans certains cas pour rétablir un équilibre démographique, surtout dans les pays où les taux de naissances sont à la baisse. Avec les deux gouvernements libéraux qui sont au pouvoir, plusieurs ont l’impression que les deux partis manigancent des plans pour s’assurer d’une victoire aux prochaines élections. Ce qui se passe n’est certainement pas une immigration contrôlée.

J’entendais des analystes politiques dirent que la venue de 10,000 migrants au Québec ne représentait pas un danger pour notre 8 millions de citoyens. À un an des élections provinciales, pardonnez-moi de croire qu’il y a effectivement un danger électoral éminent. L’art de justifier l’injustifiable est devenu la règle des politiciens qui ont quelque chose à se reprocher. Ils essayent de nous faire croire que leurs mensonges sont des vérités.

Comment les deux paliers du gouvernement peuvent-ils tolérer que des étrangers puissent passer par une brèche (chemin Roxham) qui contourne le poste frontalier de Lacolle ? Il est évident que si les nouveaux arrivants utiliseraient les moyens conventionnels pour entrer au pays, ils seraient pratiquement tous refusés.

http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1053280/haitiens-pris-au-piege-refugies-immigration-prison-etats-unis-sheila-prevost?fromBeta=true

Le Premier ministre Couillard a dit qu’il n’existait pas d’immigration illégale au Canada. La constitution Canadienne réfute cette hypothèse. Pourtant, à l’émission J.E, nous entendons clairement les agents d’immigrations dire aux migrants qu’ils entrent illégalement au Canada. Est-ce que les douaniers mentent aux nouveaux arrivants ou est-ce le premier ministre Couillard qui ne dit pas la vérité ? Jugez par vous-mêmes !

Plusieurs ont reproché à Jean-François Lisée d’avoir dit publiquement qu’Ottawa devrait défrayer les coûts pour les invités à Trudeau qui arrivent au Québec. Il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C’est Justin qui a invité tous les migrants à venir au Canada. À la suite du décret de Trump sur l’immigration, il les a invités carrément. Le Québec se retrouve avec d’importants problèmes logistiques causés par la vague migratoire.

Ottawa n’a jamais élaboré de plans précis pour recevoir les invités de Justin Trudeau. Le fédéral relaye les tracas logistiques de ses décisions directement aux provinces. C’est comme la légalisation du pot prévue en juillet 2018. Il laisse le reste du pays se démerder avec les procédures légales qu’occasionnera cette nouvelle loi. Qui vendra le pot ? La SAQ ? Costcoe ? Couche-tard ?

Monsieur Lisée a rappelé au Premier ministre Canadien qu’il devait assumer les coûts occasionnés par la venue de ses invités et prendre ses responsabilités. Trudeau va sûrement répondre que les transferts fédéraux ont déjà prévus de l’argent à cet effet. Le Québec est dépendant des décisions unilatérales d’Ottawa. Si nous serions indépendants, nous pourrions gérer notre immigration à notre gré et prendre nos propres décisions.

Si je pouvais formuler une question à Trudeau ou à Couillard, je leur demanderais : Pourquoi ne fermez vous pas l’accès au chemin Roxham à lacolle ?

J’ai souvent l’impression que le gouvernement en place se sert de l’immigration à des fins électorales. Il laisse entrer ces gens illégalement pour ensuite faire le tri après les élections. La plupart des migrants qui ont traversé ce chemin Roxham ne sont pas assurés de devenir des citoyens Canadiens. 50% d’entre eux seront renvoyés en Haïti. Est-ce que ces gens auront droit de votes aux prochaines élections ?
Souvenez-vous qu’après les attentats du 11 septembre, le Président Bush avait accusé le Canada d’être une passoire frontalière. Je crois qu’il avait raison finalement. Qu’en pensez-vous ? Les partis de l’opposition demandent à Couillard d’être plus vigilants en matière d’acceptation des migrants. En guise de réponse celui-ci traitent automatiquement ses adversaires de racistes et d’xénophobes. Une manière traditionnelle qu’utilisent les dictateurs pour bâillonner les critiques. Couillard sait très bien que ses paroles deviennent des vérités pour certains. Il connaît l’impact des mots. Il sait que la peur facilite la soumission d’un peuple.

Souvenez-vous quand il avait accusé le PQ d’être l’auteur de la tuerie de la Mosquée de Québec à l’assemblée nationale ! L’important pour lui était de le dire une seule fois. Il ne l’aurait pas répété sans l’immunité parlementaire. Instaurer la peur est primordial pour les libéraux. Souvenez-vous lors du référendum en 1980 ! Les chèques de pensions, la Brink’s, les entreprises qui menaçaient de quitter le Québec. Ils ont fait peur aux personnes âgées en leur faisant croire qu’ils perdraient tous leurs privilèges. Ça l’a fonctionné.

Trudeau a envoyé l’armée à Lacolle pour ériger des tentes pour mieux recevoir les migrants. Pourquoi ne pas empêcher les gens de passer par le chemin Roxham ? C’est ce laxisme évident qui me fait craindre à une machination gouvernementale.

Couillard prépare déjà sa prochaine campagne électorale. Il est clair que le racisme, le discours haineux, l’identité et la neutralité religieuse seront les thèmes principaux. Ils diviseront les Québécois car Couillard sait très bien que pour régner à sa façon, il doit diviser le peuple. Ainsi il pourra se proclamer pour la deuxième fois : LE SAUVEUR DE QUÉBEC.

Commentaires

  • Marcel Haché, 4 septembre 10h24

    Le gouvernement Trudeau est en train d’endormir tous les canadiens et toutes les canadiennes. Les seuls migrants qui seront expulsés, très peu nombreux, seront ceux dont l’aspect apparaîtra le plus patibulaire.

    S’ils ne le sont pas déjà, les camps près de la frontière, à Lacolle par exemple, ces camps vont avoir avant longtemps un caractère officiel et permanent. Non seulement seront-ils permanents, mais ils pourront (et seront) multipliés loin des frontières, loin à l’intérieur du territoire canadien. Il s’agit d’une vaste offensive d’Ottawa, d’une opération qui dépasse largement cette idée que le Canada doit « faire sa part » à l’égard de tous les réfugiés.

    Les provinces seront conviées puissamment à mettre chacune son épaule à la roue…sans quoi les récalcitrantes pourraient être ostracisées par le premier pays « post-national » de l’histoire de l’humanité.

    L’offensive d’Ottawa passe présentement totalement sous les radars, cependant que les péquisteux préfèrent dormir à poings fermés.

  • michel Blondin, 4 septembre 08h29

    Dans la perspective des fédéralistes, Trudeau tiendrait parole, c’est une probabilité, de ce qu’il a dit concernant les migrants illégaux.
    - "Nous leur souhaitons la bienvenue"- pourrait devenir un projet de loi aisément adopté, pour régulariser lesdites "irrégularités de formalités". Merci, bonjour !

    Rien de mieux qu’une migration parlant français, au Québec, Elle sera éternellement reconnaissante des bienfaits des politiques de Trudeau, pour noyer démocratiquement les revendications du peuple québécois.

    D’ici un an, on connaîtra peut-être la réponse, juste avant les décisions d’expulsion des premiers illégaux.

  • Marcel Haché, 3 septembre 10h47

    « La plupart des migrants qui ont traversé ce chemin Roxham ne sont pas assurés de devenir des citoyens Canadiens. 50% d’entre eux seront renvoyés en Haïti » Alain Patenaude.

    M. Patenaude, pourquoi reprenez-vous la propagande du West Island ?

    Il n’y aura aucun, mais alors aucun de ces migrants qui sera retourné dans son pays d’origine. Croyez-vous à cette fable qu’après avoir écrit « Welcome Canada », le premier ministre arc-en-ciel du premier pays « post-national » de tout l’Univers connu et inconnu, mais reconnu par l’O.N.U… croyez-vous que cette pâte molle de Trudeau pourra se permettre d’écrire « remigration » ?

    Juste pour se montrer plus repentant et plus festif que le gros-gros méchant président américain, (ce président pourtant dûment élu que n’arrête jamais de vilipender Radio Tralala, fer de lance du West Island), comptez plutôt sur la gouverne à la fois festive et pleurnicharde de Justin Trudeau pour persister dans cette déplorable politique, celle qui a toujours consisté à « légaliser » plus tard, en douce, lorsque les regards des canadiens et des canadiennes sont détournés, de ce qui serait maintenant seulement « irrégulier », on s’entend, mais pas « illégal », non, non, surtout pas « illégal » pour deux sous, selon le chef lui-même de toute la gang à Couillard qui, en tant que grand prête de la Diversité, en connait long sur le sujet.

    Ce Couillard, si redevable au West Island et à son électorat anti-Nous, se trouve quand même itou, comme par hasard… un ti-peu beaucoup-beaucoup complice aussi, eh oui, de quelque chose qui ressemble déjà et qui va ressembler de plus en plus cet automne, encore, eh oui encore… à une autre de ces « machinations », comme vous l’écrivez si justement. Mais…

    Mais par ailleurs, colporter en toute inconscience la propagande des Trudeau et des Couillard, des Coderre et des Labeaume, comme l’a fait récemment le grand stratège JFL, est-ce qu’on s’entend que cela n’apportera pas de sitôt aucun-aucun-aucun nouvel appui à la Cause de l’Indépendance, non plus qu’au P.Q. itou, bien évidemment, puisqu’au seul chapitre du clientélisme ethnique, cela fait longtemps que les rouges (et les solidaires dépravés) sont imbattables… On jase.

  • André Gignac, 2 septembre 11h23

    Si les Québécois ne peuvent pas faire l’indépendance à défaut d’un parti vraiment indépendantiste, ils devraient en attendant, au moins, sauver les meubles, en faisant sauter ce gouvernement libéral pourri, anti-québécois, pro West Island, en 2018.

    Seule une coalition PQ/CAQ peut nous sortir de ce merdier politique. Il est temps que Lisée et Legault s’unissent ensemble et mettent de côté leurs ÉGOS pour le bien commun québécois.

    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION !

    André Gignac 2/9/17

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités