«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’exploitation du travail des enfants, c’est la pédophilie des affaires !

Toujours plus bas !

L’Empire Desmarais en eaux troubles

Dans les galas et les activités de bienfaisance qu’il patronne, personne ne parle des enfants dont il exploite le travail en Ouganda

Editorial de Vigile
jeudi 21 avril 2016
7 583 visites 10 messages

TV 5 a produit une excellente émission sur les Panama Papers et l’utilisation des paradis fiscaux et des sociétés-écrans. Vous pouvez la trouver ici. Le site qui l’abrite mentionne qu’elle demeurera en ligne jusqu’au 26 avril. Vous êtes invités à la visionner. Dépêchez-vous ! À quand une telle émission sur l’Empire Desmarais ? - Vigile

Je suis les activités de l’Empire Desmarais depuis 2009, lorsque je me suis rendu compte qu’il était l’instigateur de l’opération lancée en grandes pompes par le gouvernement Charest visant la prise de contrôle d’Énergie NB par Hydro-Québec. Si cette opération avait été couronnée de succès, Hydro-Québec serait devenue une entreprise interprovinciale et aurait ainsi échappé à la compétence du Gouvernement du Québec, justifiant dès lors sa privatisation.

Fort heureusement, les néo-brunswickois, inquiets à la perspective de perdre le contrôle sur ce qu’ils considèrent à juste titre constituer pour eux un actif stratégique, avaient rapidement fait avorter l’opération malgré l’appui total du gouvernement en place et de certains acteurs influents du monde des affaires.

Cette première enquête sur les activités de l’Empire Desmarais a débouché sur de nombreuses autres, toutes présentées sur Vigile, et à la publication en 2012 d’un premier ouvrage intitulé Desmarais : La Dépossession tranquille aux Éditions Michel Brûlé à Montréal. Au cours des quatre dernières années, j’ai approfondi ma compréhension des activités de l’Empire Desmarais en élargissant mes enquêtes aux activités du groupe familial Frère en Europe, en partenariat avec lequel il détient, via GBL (Groupe Bruxelles-Lambert) et Pargesa, d’importantes participations dans de grands groupes industriels de classe mondiale (Imerys, LafargeHolcim, Total, SGS, Pernod Ricard, et Engie, jusqu’à récemment connue sous le nom de GDF Suez). Ces enquêtes donneront prochainement lieu à la publication d’un nouvel ouvrage intitulé Paul Desmarais et Albert Frère – Un duo d’enfer dont j’ai déjà eu l’occasion de parler à quelques reprises ici-même sur Vigile.

Elles m’ont permis de découvrir que, derrière la façade bienveillante que l’Empire s’efforce de mettre de l’avant en multipliant les actions de mécénat, se cache une machine financière impitoyable dont l’ambition est sans limite et qui n’hésite pas à recourir aux pires procédés pour parvenir à ses fins.

Aussi est-ce sans surprise que j’ai pris connaissance ces derniers jours de son implication dans le scandale des Panama Papers via les intérêts qu’elle détenait jusqu’à l’an dernier dans CITIC Pacific, la filiale ouverte au capital privé et basée à Hong-Kong d’une grande société d’État chinoise. C’est la chute en disgrâce de Bo-Xilai, un dirigeant chinois proche des Desmarais depuis plus de 30 ans, pour cause de « corruption, détournement de fonds et abus de pouvoir », qui est l’origine de la réduction du profil chinois de l’Empire Desmarais.

Dans l’affaire des Panama Papers, voici ce que le Journal de Montréal nous apprenait hier sous la signature du journaliste Jean -François Cloutier au sujet de l’implication des Desmarais et de Power :

Une entreprise citée dans les Panama Papers dont Power Corporation a été en partie propriétaire est reliée à une firme en Chine objet d’une enquête pour des délits d’initiés présumés de ses plus hauts dirigeants.

L’entreprise chinoise Citic Securities, une filiale du géant chinois Citic Group, a annoncé à la fin novembre faire l’objet d’une enquête pour « des infractions réglementaires » présumées.

Plusieurs hauts responsables de l’entreprise, dont son directeur général, ont fait l’objet d’une enquête en septembre, ont rapporté plusieurs agences de presse. On les soupçonne de délits d’initiés et d’avoir fait fuiter des informations sensibles, selon l’agence Chine nouvelle.

Cheng Boming, le directeur général de Citic Securities de 2012 à 2015, est lui-même visé par l’enquête.

Deux autres hauts dirigeants de Citic ont été arrêtés en décembre. Ces arrestations s’inscrivent dans un effort des autorités chinoises de lutte contre la corruption.

Filiales offshore

Le conglomérat québécois Power Corporation a été en partie propriétaire de Citic Pacific, qui a multiplié les filiales dans des paradis fiscaux, a rapporté Radio-Canada mercredi.

Citic Pacific est elle-même une filiale de Citic Group, qui est détenue par le gouvernement chinois.

Le président et cochef de la direction de Power Corporation, André Desmarais, a même siégé au conseil d’administration de Citic Pacific de 1997 à 2014.

Power Corporation, qui a déjà détenu jusqu’à 7 % des actions de Citic Pacific valant 855 millions $, a vendu ses titres dans cette entreprise chinoise en 2015.

C’est grâce aux documents Panama Papers de la firme Mossack Fonseca, obtenus par un consortium international de médias, que la société d’État a pu établir des liens entre Citic Pacific et les paradis fiscaux.

Comme l’a souligné la professeure de fiscalité Marwah Rizqy de l’Université de Sherbrooke à Radio-Canada en commentant le chiffre de « plus de 200 filiales de créées dans des paradis fiscaux » :

Quel est l’objectif de créer autant de sociétés dans les paradis fiscaux, alors que l’entreprise génère des profits en Chine ? Pourquoi une entreprise chinoise, avec un actionnaire majoritaire du gouvernement chinois, croit qu’il est si pertinent de s’incorporer à de multiples reprises aux Îles Vierges britanniques ?

Poser la question, c’est y répondre. Si l’entreprise elle-même n’est pas en mesure d’en tirer un bénéfice quelconque, c’est qu’elle agit par complaisance pour le bénéfice de quelqu’un d’autre. Un ami… Suivez mon regard…

Du reste, ce n’est pas la seule opération douteuse qu’ont concocté les Desmarais avec la Chine. On retrouve également leur trace dans l’affaire Canadian Royalties, comme je l’ai documenté dans un article intitulé La mauvaise mine de Philippe Couillard il y a exactement un an.

Mais entre les pratiques financières douteuses et l’exploitation des enfants, le sujet de mon prochain dossier, il y a une marge. Une très grosse marge que je ne m’imaginais jamais avoir à franchir. En effet, la transgression n’est pas du même ordre. D’un côté vous avez tout au plus des infractions portant sur des biens, de l’autre, il s’agit d’infractions ou de comportements douteux à l’endroit de personnes. Et dans le cas qui nous intéresse, il s’agit des personnes les plus vulnérables.

Or l’exploitation du travail des enfants, c’est la pédophilie des affaires.

Les faits ont été rapportés dans Le Monde du 22 mars dernier sous le titre suivant : En Ouganda, LafargeHolcim accusé de produire du ciment avec du minerai extrait par des enfants. Le titre dit tout. Difficile d’être plus clair ! Et un simple coup d’œil sur Google en utilisant le titre de l’article vous permettra de découvrir que la cimenterie dont il s’agit est en exploitation depuis plusieurs années. Il ne s’agit donc pas d’un développement récent mais bien plutôt d’une pratique bien implantée. dont les administrateurs ne peuvent pas prétendre ne pas avoir été au courant vu les signalements passés rapportés dans l’article du Monde.

Comme nous l’avons vu plus haut, LafargeHolcim est une des entreprises de classe mondiale dans lesquelles l’Empire Desmarais et le groupe familial Frère sont présents. Ils détiennent conjointement 9,4 % du capital de l’entreprise, auxquels il faut rajouter toutes les actions détenues par les filiales financières de Power et de GBL dans leurs portefeuilles de placement pour le compte de tiers (caisses de retraite, gestion de patrimoines privés, etc.), ce qui explique que leur représentation au conseil d’administration de LafargeHolcim soit plus importante que pourrait ne le suggérer leur participation directe au capital de l’entreprise.

En effet, sur les 14 membres du conseil d’administration parmi lesquels on retrouve Paul Desmarais Jr lui-même, on en retrouve cinq ou six autres qui sont dans la mouvance des Desmarais ou du groupe Frère, dont Bruno Lafont dont la note de présentation sur le site de l’entreprise mentionne qu’il est conseiller spécial auprès du maire de Chongqing, en Chine, la ville dont Bo-Xilai était justement le maire. Dieu que le monde est petit !

Mais le pire est sans doute que l’un des membres de ce conseil, Bertrand Collomb, lui-même ancien PDG de Lafarge SA avant sa fusion avec Holcim, et proche des Desmarais/Frère depuis au moins deux décennies, déclare dans ses notes biographiques qui apparaissent sur le site de l’entreprise être un ancien président de l’Académie des sciences morales et politiques ( ! ). Des choses pareilles, ça ne s’invente pas !

Comme entreprise de classe mondiale, Lafarge s’est dotée d’un code de bonnes pratiques. Depuis sa fusion avec Holcim, Lafarge a laissé tomber le français. Trop encombrant ! Alors, sur le site de l’entreprise fusionné on trouve, en anglais seulement, l’énoncé suivant :

LafargeHolcim’s Code of Business Conduct ensures that all directors, officers and employees share LafargeHolcim’s commitment to conducting business with integrity, and provides guidance on how to put this commitment into practice. It also helps to ensure that we are adhering to the laws and regulations in the countries in which we operate.

Of equal importance to LafargeHolcim is how suppliers we work with conduct their business in the marketplace. We strive to ensure all suppliers behave in accordance with principles set forth in the LafargeHolcim Supplier Code of Conduct, particularly when it comes to human rights, labor related issues, the environment and anti-bribery and corruption.

Même sans être un crac en Anglais, vous aurez reconnu les mots intégrité, respect des lois et règlements, droits de la personne, relations de travail, environnement, pots-de-vin et corruption, et vous comprenez donc que ce bel énoncé de principes n’est là que pour épater la galerie. De la pure tartufferie !

Bien entendu, dans les soirées de gala et les activités de bienfaisance que patronnent les Desmarais, vous n’entendrez pas parler des enfants qu’ils exploitent en Ouganda. Ça ferait tache et ça gâcherait la soirée. Du beau monde, du vraiment beau monde, ces Desmarais !

Commentaires

  • Claude Champagne, 24 avril 2016 13h53

    Merci monsieur Le Hir, à la suite des révélations du cartel Desmarais !

  • Richard Le Hir, 24 avril 2016 08h50

    Réponse @ Claude Champagne

    Excellente question ! La réponse est non, et j’en ai d’ailleurs été extrêmement surpris au début. Mais comme ma formation juridique m’amène à rédiger mes textes de façon tout de même assez défensive, et comme ce que j’affirme est toujours très documenté, leur marge de manoeuvre s’en trouve réduite.

    Ils misent par ailleurs sur le fait que Vigile a une diffusion restreinte et que les chances que l’information circule largement s’en trouvent fortement réduites. Leurs médias n’y font pas le moindre écho et comme ils en contrôlent un nombre important et que par surcroît ils ont une entente avec Radio-Canada...

    Enfin, ils savent pertinemment que toute mise en demeure ou procédure judiciaire serait immédiatement médiatisée, ce qui attirerait l’attention de l’opinion publique sur leurs affaires. Et sur le plan strictement judiciaire, rien ne serait plus désagréable et potentiellement dangereux pour eux que d’avoir à se soumettre à un interrogatoire avant défense.

    Cela dit, il demeure toujours possible qu’une erreur de notre part ou certaines circonstances particulières à leur situation leur fournisse l’occasion ou les placent dans l’obligation de nous poursuivre. C’est pourquoi nous sommes constamment sur le qui-vive.

  • Claude Champagne, 23 avril 2016 15h56

    Bravo monsieur Le Hir, question et libre de répondre ou non, depuis 2009 que vous fouillez dans la voute secrète des Desmarais, est -il arrivé d’avoir reçu une mise en demeure ou quelconque « pression » pour cesser l’opération démasquer les voleurs en cravate habit complet ?

  • J.G. Lavoie, 22 avril 2016 19h56

    Réponse à M. Lapierre :

    ’’personne dans nos salles de nouvelles ne semble s’être questionné sur l’absence de citoyens américains dans cette liste.’’ Pas surprenant !

    As for the Panama Papers, the CIA didn’t pursue the goal of fighting corruption with those, since the United States could be considered at the very forefront of such corruption across the globe for years. These papers were released to target the leaders of Russia, China and some other states that have opposed Washington and its global agenda.

    However, Ukrainian President Petro Poroshenko and British Prime Minister Cameron got caught in what could be considered “friendly fire”, since the population of the states that those figures lead are now calling for the impeachment of their corrupt leaders

    Moreover, the influence the CIA enjoys in Panama is well-known since Washington’s support of the former military dictator of this country – Manuel Noriega, who was an agent of the CIA. That is why the US State Department spokesman Mark Toner was forced to make the following statement (emphasis added) :

    I would like to refute the assumptions and allegations that we in any way involved in the actual leak of these documents

    http://journal-neo.org/2016/04/14/cia-operations-and-the-spread-of-chaos-in-the-world/

  • Yves Corbeil, 22 avril 2016 14h54

    Est-ce réaliste de croire qu’un jour un Desmarais fera un faux pas à la chinoise comme le beau Bo. Et que nous les canadiens français ayons le bonheur de le savoir dans un cinq étoiles comme Qincheng ou ce dernier finira sa vie.

    On peut rêvé un peu, en pensant à tous ce que l’on perd comme citoyens qui partagent la même société d’accueil néo-libéral que ces bandits à cravate.

    On est vraiment pas dans le même monde même si on y partage l’environnement physique.

    Une société de droit qu’on dit... Une société de passes droits en faîtes.

  • Côme Laprise, 22 avril 2016 13h13

    Bravo pour le travail de recherche et la précision de ces informations qui confirment ce qu’en disait Alain Deneault dans son livre intitulé Paradis fiscaux : la filière canadienne. Il est important d’avoir des personnes comme toi, capable de nous informer avec clarté des enjeux économiques et politiques des Desmarais et autres partenaires de même acabit. Merci de poursuivre tes enquêtes afin de sensibiliser les gens à toutes ces magouilles financières. Mes salutations à toi et ta famille.

  • Gaston Carmichael, 22 avril 2016 11h44

    Si le Québec devient un fournisseur important d’électricité en Ontario, est que cela pourrait aussi justifier de la faire passer sous la juridiction du Fédéral ?

    http://www.ledevoir.com/economie/ac...

  • Marc Lapierre, 22 avril 2016 11h42

    Excellent travail M. Le Hir. Par chance que les sites de ré-information comme Vigile existent.

    Ce ne sont pas les diamants qui sont éternels, mais plutôt les bouffons qui les portent !

    Il y a Louise Blouin, la belle sœur de Paul Desmarais Jr. qui apparaît dans cette liste de bienfaiteurs de l’humanité. Un hasard sans doute puisqu’elle est présentée par notre classe politico-médiatique comme une...philanthrope.

    Encore une fois, nos médias aux ordres ont présenté les "Panama papers" comme l’œuvre d’un courageux lanceur d’alerte sans même se poser la question de la faisabilité d’un tel coup par un homme seul.

    Pourtant plusieurs vrais lanceurs d’alertes ont émis des doutes sur la crédibilité de l’opération d’autant plus que la firme visée dit avoir été victime d’une attaque informatique de grande envergure. Wikileak demande en gage de bonne foi, que l’ensemble des fichiers soit rendu public, ce que le consortium, financé par le mondialiste George Soros, refuse de faire.

    Pire encore, personne dans nos salles de nouvelles ne semble s’être questionné sur l’absence de citoyens américains dans cette liste. Serait ce que les état-uniens, que l’on sait chrétiens au point d’en être parfois ridicules, n’utilisent pas de paradis fiscaux, ces outils de Lucifer ? Peut-être aussi sont-ils trop pauvres pour se payer de tels montages financiers ?

    Pourtant selon Oxfam les 80 patrimoines les plus riches du monde se partagent l’équivalent de la richesse de 3,5 milliards de personnes, c’est-à-dire de la moitié de la population mondiale. À eux seuls, ils possèdent un stock théorique de 2.000 milliards, soit 25 milliards de dollars par tête. 67% de ces 80 fortunes seraient Américaines. Aucun d’eux n’y apparait...un autre hasard sans doute.

    Je termine sur deux questions mystère. Quel est le seul pays d’Occident qui a refusé de renflouer les banques avec de l’argent public suite à la crise de 2008 provoquant ainsi la colère du FMI et des mondialistes apatrides ?

    Réponse : L’Islande.

    Qui était l’ancien journaliste à la tête du mouvement Islandais InDefence, opposé à la signature d’un accord de remboursement avec les créanciers étrangers des banques du pays en 2009 ? Les Islandais, qui ont rejeté deux fois par référendum un accord de cet ordre ont causé la colère des banksters.

    Réponse : Sigmundur David Gunnlaugsson, ex-premier ministre de l’Islande qui a été contraint de démissionner le 5 avril dernier suite aux "révélations" des "Panama papers".

    Allez, journalistes et chroniqueurs québécois payés dans les 6 chiffres : sortez-vous les doigts du...nez !

    Certains font un meilleur travail que vous et le font...gratuitement.

  • carol soucy, 22 avril 2016 10h07

    desmarais des charrognards qui en ont jamais assez touchez pas a hydro .

  • Mireille Deschênes, 22 avril 2016 06h44

    Bonjour M. Le Hir,

    WOW on en apprend encore et encore ! Quasiment du jamais vu ! Un film d’horreur !

    Merci d’enquêter pour nous !

    Quel travail vous faites..............génial !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Les prédateurs à l’oeuvre
Le modus operandi des spoliateurs

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 645$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$
  • 19/04 Simon Bergeron: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités