«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

PeeWee Trudeau tombe dans le cliché grotesque sur les Québécois

Justin Trudeau : les Canadiens plus « désorganisés » à cause des Québécois ?

Le premier ministre laisse entendre ce problème « français » dans une entrevue avec un média allemand

OTTAWA | Le sang « français » et « latin » qui coule dans les veines des Canadiens fait d’eux un peuple « moins organisé » que d’autres croit le premier ministre Justin Trudeau.

C’est du moins ce qu’il a laissé entendre dans une entrevue exclusive avec le journal Bild, le plus important quotidien d’Allemagne, en marge du G20 qui se déroulait à Hambourg jusqu’à samedi.

« Brièvement, que pensez-vous de l’Allemagne ? », a demandé à M. Trudeau le journaliste en toute fin de discussion.

Le premier ministre a d’abord félicité le pays européen pour son rôle de leader dans l’économie mondiale et sur la question des changements climatiques.

« J’ai été élevé à aimer la culture allemande et sa nourriture. Même le chou rouge », a-t-il ensuite lancé à la blague, en précisant que son beau-père est né est Allemagne de l’Est.

M. Trudeau a poursuivi en ajoutant que le peuple allemand est « peut-être » plus « prévisible », avant de se reprendre et de clarifier sa pensée : « Non, vous êtes plus organisés, peut-être, que ce dont sont capables les Canadiens. »

« Nous avons assez de sang français et latin en nous pour être moins organisés », a-t-il fini par affirmer.

« Cliché grotesque »

Pour le Bloc québécois, les propos du premier ministre véhiculent un « cliché grotesque » sur les francophones.

« Monsieur Trudeau devrait arrêter d’être condescendant avec le peuple québécois et les francophones du Canada », a affirmé le député Mario Beaulieu.

Invité à réagir, le bureau du premier ministre a fait valoir que M. Trudeau n’a « jamais voulu manquer de respect envers les francophones » du pays, soulignant au passage les « profondes racines latines » qui rend le Canada plus « dynamique ».

Saisissant la balle au bond, le Parti Nouveau démocratique regrette que le premier ministre n’ait pas « mieux choisi ses mots ».

« C’est très maladroit de sa part. Mais chose certaine : c’est son gouvernement qui est désorganisé », a ironisé Alexandre Boulerice, citant le « fiasco » entourant la nomination de la commissaire aux langues officielles Madeleine Meilleur.


Suggérer cet article par courriel
Les tribulations de Justin « Pee-Wee » Trudeau
    Premier ministre ? Vraiment ?

    Financement de Vigile

    N’hésitez pas à contribuer à sa production

    Joignez-vous aux Amis de Vigile

    Objectif 2017: 60 000$
    11 925$  20%
    Paiement en ligne
    Don récurrent

    Contributions récentes :

    • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
    • 21/07 Ginette Doiron: 10$
    • 21/07 Andre Laflamme: 100$
    • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
    • 19/07 Alain Tousignant: 5$
    • 19/07 Patrice Albert: 5$
    • 19/07 Michel Arteau: 10$
    • 16/07 Gilles Harvey: 5$

    Toutes les contributions

    Merci beaucoup!

    Publicités