«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Au grand dam de plusieurs Libéraux

« Je fais partie de l’équipe », dit Sam Hamad

Après avoir réfléchi à son avenir politique ces dernières semaines, Sam Hamad s’est présenté au caucus présessionnel libéral motivé, en s’avouant très touché par l’attentat de la mosquée de Sainte-Foy.

« Je fais partie de l’équipe », a souligné le député de Louis-Hébert, avant d’entrer à la réunion préparatoire de l’aile parlementaire libérale, qui se poursuit vendredi à l’Assemblée nationale.

« Je souhaite certainement qu’il s’implique », a indiqué de son côté Philippe Couillard. Lorsque débutait le parrainage de réfugiés syriens, M. Hamad avait été « très présent » et « très utile » afin de créer des rapprochements avec la communauté, a rappelé le chef libéral.

À l’entrée du caucus parlementaire de l’aile libérale, M. Hamad, qui espérait un retour au conseil des ministres pour débuter l’année, a fait valoir que lui, comme toute l’équipe gouvernementale, poursuivent le travail auprès des gens touchés par la tuerie de la Mosquée de Sainte-Foy.

Dans une entrevue publiée dans le quotidien Le Soleil, la veille de l’attentat, M. Hamad racontait qu’il « tofferait pas des années » à siéger en tant que simple député.

Triste et touchant

« L’événement (de) cette semaine est très triste et touchant. Un de mes adjoints au (bureau de) comté était très proche de l’une des familles », a raconté M. Hamad.

Son bureau de circonscription est situé à moins d’une dizaine de minutes du domicile familial de l’unique accusé de la fusillade.

« M. Bissonnette, il vient de Cap-Rouge. [...] Ça fait 15 ans que je suis en politique et je n’ai jamais rencontré ce jeune-là », a rapporté le député de Louis-Hébert.

Questionné à savoir si les radios de Québec ont pu jouer un rôle dans la montée de l’intolérance comme certains l’avancent, « je n’embarquerai pas dans ça », s’est limité à dire M. Hamad.

Pourrait-il s’impliquer dans les activités de rapprochement avec la communauté musulmane évoquées par le ministre responsable de la Capitale-Nationale, cette semaine ?

« François Blais, il l’a bien dit : l’emploi, c’est la meilleure façon d’intégrer un immigrant au Québec », a rétorqué le député de Louis-Hébert.


Suggérer cet article par courriel
Dans les placards du PLQ
Magouilles et omerta

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités