«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Hydro, le courant passe moins

Ça suffit !

Tribune libre de Vigile
jeudi 7 août 2014
536 visites 4 messages

Hydro, le courant passe moins !

Devenu un projet central ainsi qu’un assaut cyclique dans ses priorités, l’annonce d’une augmentation de 3.9% sur les tarifs d’électricité par Hydro-Québec a eu l’effet d’un électrochoc parmi la population. Les plus optimistes chez le bon peuple, de moins en moins nombreux, espèreront une intervention rigide et magique de la part de la Régie de l’énergie ; notre chien de garde provincial incapable d’aboyer. Par hasard, Hydro-Québec et la Régie de l’énergie sont des organismes sous le contrôle de l’état avec une charte provinciale. Ne soyons pas dupes, la Régie ne mettra jamais les bâtons dans les roues de sa consoeur. Notre dernier espoir, s’il en est un, viendra de M. Couillard qui avait promis de conserver les hausses au niveau de l’inflation.

Dans sa défense carnivore, Hydro-Québec qui possède l’art de la politique de convergence, a toujours eu l’habitude de nous servir des propos très alambiqués pour appâter le client. Qu’à cela ne tienne, de l’aube au crépuscule de son action, Hydro-Québec gagnera sur toute la ligne car le verbe deviendra inconditionnellement augmentation de tarifs. Le client, pour sa part, sera fondamentalement voué et refoulé dans un pragmatisme végétatif imposé. Oui, le courant passe de moins en moins entre Hydro-Québec et ses clients.

Commentaires

  • S.Jean, 13 août 2014 16h45

    Las régie de l’énergie........quelle fumisterie ; un département de l’hydro Québec pour protéger la gang de bandits installés sur le C.A. D’Hydro.On n’argumente pas avec des voleurs, on passe au plan B dans le peuple et pour le peuple. On se l’est fait voler depuis longtemps notre génératrice nationale sur la rivière de notre pays Québec, pris également en otage par tous ces parasites à cravates bien posés, mais tellement voleurs et menteurs ; table rase, énergie libre et ça urge. La richesse authentique pour tous, par la libération et le décrottage de la coque nationale infestée de moules zébrées à cravates. L’énergie c’est la nation qui la produit, et c’est à la nation qu’elle doit revenir.
    Sortons de cet asile de fous qui mendient leurs propres droits d’actionner la moindre activitée cognitive et les biens physiques qui en découlent. Sortons de cette marde qu’on nous fait avaler de force. Vous avez le droit d’être des humains entiers et souverains de vous-mêmes.
    Il n’y a que les êtres souverains qui s’unissent authentiquement pour le bien commun de la ruche. Soyez comme une guêpe qui défend le bien commun de la ruche. Refusez leurs sales dollars s’il le faut.

    Serge Jean

    Serge Jean

  • Jean-Claude Michaud, 10 août 2014 09h17

    Pour ma part, je crois qu’Hydro-Québec, la propriété de tous les Québécois ne doit pas augmenter ses tarifs de + que l’inflation sinon rembourser les faibles revenus avec un crédit remboursable qui s’ajouterait au crédit de solidarité qui comprend la TVQ et l’impôt foncier. Ce serait une politique progressive.

    Il faut se tourner aussi vers les économies d’énergie car nous devrons bientôt utiliser nos surplus pour une bonne partie du transport et pour réindustrialiser le Québec avec des usines largement automatisées et roulant à l’électricité pour compétitionner la Chine et l’Inde.

    Monsieur Parizeau l’a dit nos usines doivent se moderniser afin que nous restions un État manufacturier dans le monde.

    Je crois qu’on pourrait fournir aussi gratuitement l’électricité au HLM et bâtiment gouvernementaux comme les écoles et hôpitaux afin d’abaisser leur coût qui de toute façon est payé par la même poche, le citoyen Québécois.

    Nous devons viser une société à coût bas afin de maintenir une qualité de vie exceptionnelle que le vieillissement de la population du Québec va menacer par la pression des dépenses en santé, la baisse des revenus et les déboursés du RRQ. Gardons les finances publiques sous contrôle par une révision des programmes et des fonctions de notre État du Québec au lieu de toujours demander plus à Hydro-Québec et la SAQ.

  • Michel Beaumont, 9 août 2014 09h04

    À M. François A. Lachapelle

    Merci de m’avoir lu.

    J’ai lu vos commentaires en réaction à mon texte. Merci de les émettre.

    D’entrée de jeu, mon texte aurait dû être plus long mais il était destiné aux pages " Opinion du lecteur ". Il faut donc respecter un format qui, trop souvent, exige d’être court. Mais il faut se conformer.

    Vous apportez des bons points dans votre défense. Je crois, très amicalement, que vous les choisissez pour appuyer vos opinions. Mais bon, c’est le jeu ; il faut biaser un peu, vous comme moi.

    L’augmentation de 3,9% proposée par Hydro-Québec ne sera pas combattue par la Régie de l’énergie car, tout comme l’Hydro, elle est une société d’État de charte provinciale. C’est pour cette raison que je me plais à dire que c’est notre chien de garde qui ne peut aboyer quand c’est le temps.

    Philippe Couillard, pour sa part, avait promis que les augmentations suivraient la courbe de l’inflation. C’est à suivre ! ( Honnêtement, j’en doute beaucoup ).

    De plus, votre bon prof. des HEC a oublié, ou voulait-il obligatoirement oublier ceci : Hydro, dans sa dernière demande tarifaire désire étaler le montant de 400 m$ ( électricité achetée l’hiver dernier lors des grands froids ) entre 2016 et 2020. Ce qui se transformerait en augmentation de 7% à partir du 1 avril 2015.

    En passant, je déteste le hockey, je préfère de loin suivre les Yankees au baseball. Je trouve dommage que des bons québécois se mettent aux pieds de joueurs de hockey anglophones comme un certain P.K. qui ne parle pas encore un mot de français et qui récolte des m$ ici au Québec. Si ce n’est pas de la bêtise, je me demande ce que cela prend. Serena Williams ( tennis ) parle un excellent français ainsi que les joueurs étrangers ( Italie, Brésil, Espagne ou Argentine ) du Paris Saint-Germain au soccer. Oui, apprendre le français est possible pour QUICONQUE LE DÉSIRE ET QUI A DE LA CLASSE.

    Pour 24$, je choisirais une bonne bouteille de vin, je vous en offrirais un verre avec plaisir.

  • François A. Lachapelle, 8 août 2014 15h48

    Au sujet de votre article du 7 août 2014 intitulé « Hydro, le courant passe moins. Ça suffit ! », vous vous positionnez comme Québécois en opposition à une augmentation des tarifs d’électricité comme si vous affrontiez un adversaire, pire un voleur.

    Pourtant, Hydro-Québec nous appartient comme société d’État. Une augmentation des tarifs n’est pas nécessairement un acte agressant, carnivore. 75% des bénéfices nets d’Hydro-Québec sont versés comme dividende dans la Fonds consolidé du Québec qui nous appartient tous et toutes. Cela nous revient dans nos services hospitaliers, dans nos écoles, etc..

    Je qualifie votre point de vue de peu démonstratif, de trop court. Votre complainte me paraît peu pertinente. Nous pouvons tous reconnaître que le tarif d’électricité payé au niveau résidentiel par les Québécois est l’un des plus bas en Amérique du Nord. En excluant les foyers québécois financièrement incapables de payer leur facture d’électricité, le sens commun permet d’affirmer qu’il y a de la place pour une petite augmentation. Hydro-Québec est une richesse collective, bâtie depuis des décennies par les Québécois et pour les Québécois. Pourquoi appliquer les freins sur les 4 roues lorsqu’on parle de redistribuer notre richesse collective ?

    En faisant un petit calcul en prenant les chiffres du secteur résidentiel publiés dans le Rapport annuel 2013 d’H.-Q., une hausse de 3,9% pour les 66 TWh utilisés par le 3,8 millions d’abonnements résidentiels en 2013 équivaut à des revenus additionnels pour H.-Q. de 180 M$ pour une année. Cela représente une hausse annuelle moyenne de la facture résidentielle de 48$ par année, soit moins de 1$ par semaine.

    Selon le Prof des HEC, Pierre-Olivier Pineau, les Québécois sont capables de diminuer le gaspillage dans leur consommation des énergies au sens globale. Dans le cas particulier de notre consommation de l’électricité, on doit mettre en application notre génie traditionnel hérité des coureurs des bois pour diminuer notre gaspillage.

    De votre côté, pouvez-vous nous expliquer pourquoi la Régie de l’énergie devrait refuser la demande d’augmentation de 3,9% pour la ramener à l’inflation, disons la moitié de 3,9%. Au lieu d’une augmentation moyenne annuelle par facture de 48$, on aurait une augmentation de 24$ par année. Avec ce 24$ sauvé, vous venez d’acheter votre caisse de 24 en enrichissant les propriétaires du Canadien pour payer des salaires aux joueurs millionnaires. Je crois que les Québécois sont capables de mieux choisir leurs priorités.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 040$  5%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/03 Michel Arteau: 10$
  • 18/03 Linda Rivard: 20$
  • 18/03 Jean-Louis Perez : 50$
  • 18/03 Thierry Leroux-Demers: 100$
  • 18/03 Denis Laplante: 20$
  • 18/03 Chrystian Lauzon: 30$
  • 18/03 Anonyme: 5$
  • 18/03 Guillaume Paquet : 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités