«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Appel du collectif Mer et francophonie

Francophones, nous n’avons pas besoin de l’anglais pour parler au monde !

Chronique de Loup Viallet
mercredi 8 février
1 375 visites 2 messages

Il n’y a pas qu’au Québec que le statut de la langue française est dévalorisé, marginalisé, progressivement délaissé pour l’usage de l’anglais par les élites dirigeantes ou qui ont prétention à diriger.

Cette année 2017 est celle d’une rupture dans les codes politiques, un changement d’attitude de nombreux responsables publics qui n’assume plus l’universalité de la langue française. Et cette rupture traverse les classes politiques francophones des deux côtés de l’Atlantique : outre les discours anglophones du Premier ministre québécois Philippe Couillard et les déclarations du chef du Parti Québécois en faveur du bilinguisme, le statut du français subit aussi des attaques analogues en France.

Le comité de candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 a choisi début février de présenter en langue anglaise son projet au Comité International Olympique. L’adoption d’un slogan anglophone pour représenter la capitale de la France dans une compétition sportive mondiale et prestigieuse déprécie dangereusement le statut international de la langue française.

Cette attaque du statut du français par la communication politique des responsables publics fait suite au discours prononcé à Berlin par le candidat Emmanuel Macron, tenu entièrement en anglais pour évoquer les relations franco-allemandes.

HALTE à la substitution du français par l’anglais dans les discours et slogans publics !

La substitution du français par l’anglais dans l’expression publique des responsables politiques dissocie la représentation de nos peuples du rayonnement de langue maternelle, déprécie son statut international et son potentiel économique, méprise les peuples qui l’ont en partage.

Français et Québécois nous avons un intérêt vital à protéger et promouvoir notre langue, à défendre son universalité ; surtout quand elle est remise en cause par des responsables publics, investis d’une fonction de représentation.

Nous dénonçons chacune de ces attaques qui menacent l’avenir de notre langue. Nous révoquons les auteurs de ces attaques et en appelons résolument tous les défenseurs de la langue française à manifester leur mécontentement.

Rejoignez nos rangs physiques et numériques ! Vous pouvez faire de cette démarche la vôtre en nous contactant :

En France, le Collectif Mer et Francophonie, dit « COMEF »

Site internet : www.collectifmeretfrancophonie.fr

Adresse courriel : comef@collectifmeretfrancophonie.fr

Twitter : ‪@CollecMEF‪

Au Québec, l’organisation Horizon Québec Actuel, « HQA »

Site internet : www.horizonquebecactuel.com

Twitter : @‪HorizonQuebec

Commentaires

  • ouhgo St-Pierre, 9 février 10h15

    Parallèle frappant :
    - Les islamistes radicaux appellent à la destruction. Le monde musulman se plaint de représailles qui l’atteignent à chaque jour.
    - Les anglicistes proclament les bienfaits de la mondialisation à langue unique. Les locuteurs français lèvent parfois le doigt : "Scusez, on est là !.

    Le totalitarisme des gros canons. L’asservissement des gens "ordinaires"

  • Gaston Carmichael, 9 février 09h41

    Tout simplement incroyable. C’est une capitulation sans condition, sans même combattre.

    Passez ce dossier à Marine Le Pen, et elle va brasser la cage.

    Juste pour être clair : Est-ce qu’une version française a aussi été soumise, ou seulement la version anglaise ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Le français, langue d’État depuis 1663
Statut jamais modifié depuis 1663 et pourtant...

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités