«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un record d’éphémérité

François Bayrou et Marielle de Sarnez annoncent qu’ils quittent le gouvernement

mercredi 21 juin


Le ministre de la Justice François Bayrou et la ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez quittent le gouvernement. Après la démission de Sylvie Goulard, tous les ministres issus du MoDem ont donc quitté le gouvernement.

A peine nommé, le garde des Sceaux François Bayrou a annoncé ce mercredi 21 juin qu’il quittait le gouvernement d’Edouard Philippe. Quelques minutes plus tard, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, faisait une annonce similaire. La décision des deux ministres intervient alors que le parti que le MoDem, dont François Bayrou est président, fait l’objet d’une enquête sur l’emploi de ses assistants parlementaires européens.

François Bayrou tiendra une conférence de presse à 17 heures pour expliquer sa décision. Quant à Marielle de Sarnez, elle devrait présider le groupe MoDem à l’Assemblée nationale, selon l’AFP.

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a estimé que le départ de François Bayrou était un choix personnel qui simplifiait la situation.

Au lendemain de l’annonce de la démission d’une autre ministre issue des rangs du MoDem (même si elle a rejoint La République en marche en 2017), la ministre des Armées Sylvie Goulard, et deux jours après la démission de Richard Ferrand, qui briguera tout de même la présidence du groupe La République en marche à l’Assemblée, c’est donc un nouveau coup dur pour le gouvernement. L’équipe d’Edouard Philippe, qui doit être remaniée dans l’après-midi, ne devait subir que quelques modifications techniques d’usage après les élections législatives : ce sera finalement un remaniement de taille.

Allié à La République en marche, le MoDem dispose de 42 députés dans la nouvelle Assemblée. Pour ce petit parti centriste qui ne comptait plus aucun élu au palais Bourbon depuis 2016, le pacte électoral avec le parti présidentiel s’était révélé très avantageux. 


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique — France
Allons enfants de la patrie !

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités