«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Présages de censure

Fermons les radios de Québec !

Mesdames, messieurs, et tous ceux qui se situent entre les deux, l’heure est grave.

À Québec, des animateurs sans foi ni loi ont pris le contrôle des ondes publiques afin de véhiculer des messages qui portent atteinte aux valeurs fondamentales de notre belle nation !

En tant que Directeur de la santé publique, je me dois de vous avertir...

Si jamais vous passez par Québec, fermez la radio (ou écoutez Radio-Canada à tue-tête) afin de ne pas syntoniser ces ondes maléfiques.

Car vous risquez de développer un cancer du cerveau ou, pire, d’exposer vos enfants à des propos scandaleux qui pourraient les pousser vers le côté obscur de la force !

DES PROPOS SCANDALEUX

Que disent ces animateurs ?

Que les citoyens doivent se prendre en main et qu’ils ne doivent pas toujours se tourner vers le gouvernement au moindre petit problème.

Oui, mesdames et messieurs !

Ils disent ça !

En plein milieu de la journée ! Pendant que les fonctionnaires piquent un petit roupillon bien mérité !

Pire : certains de nos espions équipés d’un casque spécial atténuant les effets nocifs de ces ondes ont déjà entendu un animateur critiquer un syndicat ! En le nommant !

Certains ont même — j’ai du mal à le répéter tellement c’est affreux, mais je dois aller jusqu’au bout de ma dénonciation, courage, courage... — dit que Québec solidaire était un parti d’extrême gauche complètement déconnecté de la réalité !

Vous imaginez ?

Dire ça de Sainte Françoise ?

Juste penser que des enfants de sept ans aient pu entendre de tels propos alors qu’ils scandaient pacifiquement des slogans anti-Couillard lors d’une manif organisée par leurs profs me fout en rogne !

SORTONS LES POUBELLES !

La Commission scolaire de la Capitale a raison : les valeurs véhiculées par ces radios sont horribles, affreuses.

Imaginez...

On parle d’entrepreneurship ! De baisse d’impôts ! De transparence syndicale ! De contrôle des dépenses ! De gestion rigoureuse des fonds publics !

L’autre jour, j’ai même entendu une chroniqueuse dire que trois fois plus d’hommes que de femmes se suicidaient, au Québec !

Est-ce possible, dire de telles stupidités en ondes ! En 2017 !

Alors que tout le monde sait qu’il n’y a que les femmes qui souffrent !

Une autre analphabète tout heureuse d’exhiber son ignorance crasse... Cette femme ne sait-elle pas que le mot « victime » est un mot féminin ?

Et attendez, ce n’est pas tout...

Ne reculant devant rien pour faire avancer leurs idées nauséabondes, ces animateurs vont même jusqu’à donner la parole à des députés conservateurs ! À des élus de la CAQ !

Et même (approchez un bol, je ne me sens pas bien...) à des chroniqueurs du Journal de Montréal et du Journal de Québec !

UN POISON

Non, vraiment, faut que ça cesse !

Si on les laisse aller, ces animateurs vont finir par dire qu’il faut donner des peines plus sévères aux pédophiles ! Ou empêcher les intégristes religieux d’encourager leurs fidèles à battre leur femme !

Le Québec ne peut se permettre de telles déclarations.

Fermons ces stations ! Ou alors diminuons la puissance de leur antenne pour ne pas contaminer le reste de notre belle province !

 


Suggérer cet article par courriel
Les dérives de notre temps

 

À l’heure des remises en question

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités