«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Rassembler le Québec

En avant

S’il est une chose que le Parti québécois devrait retenir de l’élection française, c’est de cesser de s’égarer dans la quête d’alliances fumeuses. Il devrait plutôt porter fièrement le programme qu’il propose aux Québécois pour assurer leur bien-être. Le PQ aura toujours le loisir de songer à des stratégies de cohabitation dans un contexte de gouvernement minoritaire, mais ce serait une erreur de jeter l’éponge­­ avant même d’avoir mené campagne.

Fini les supplications

Le récent ultimatum servi à QS par le PQ afin qu’il se décide prochainement sur une possible convergence, ou les élucubrations d’un exécutif local pour la recherche d’une alliance simultanée avec QS et la CAQ prennent des airs de supplications de la part d’un parti en perpétuel louvoiement qui peine à se définir. Paradoxalement, de telles attitudes banalisent­­ les travaux de refon­dation confiés à Paul St-Pierre Plamondon et laissent percevoir une approche bassement électoraliste, approche qui l’a si mal servi dans l’épisode de la charte des valeurs.

Le nouveau président français a refusé de se prêter à ce jeu d’alliances­­ aléatoires avant la tenue­­ des législatives et continue de sonner le rassemblement autour­­ de son projet adulé par les uns et dénigré par les autres. Il n’est pas au bout de ses peines, mais il fait le pari que la majorité des Français le suivra dans l’aventure qu’il leur propose et se refuse à des compromis électoralistes.

Les idées claires

Le chef du PQ, Jean-François Lisée­­, n’est pas homme à manquer d’idées, toutefois, il peine à présenter une vision claire de ce qu’il souhaite­­ pour le Québec dans la prochaine décennie et il laisse jusqu’à­­ présent un amer goût d’opportunisme­­. Il apparait être entré­­ dans le clientélisme élec­toral, qui rend pourtant le citoyen de plus en plus cynique à l’égard du politique.

Il devrait plutôt exposer sa stratégie­­ pour rassembler un Québec­­ en marche.


Suggérer cet article par courriel
PQ - La reconstruction
Un avenir ou pas ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités