«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un véritable détournement d’État !

Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt (5)

« Du tonnerre de Dieu ! »

L’axe Desmarais-PLQ-Charest-Bouchard

Chronique de Richard Le Hir
mardi 25 mars 2014
3 758 visites 7 messages

Incroyable comme le hasard fait parfois bien les choses. L’irruption inopinée de Jean Charest dans la campagne électorale, à l’occasion d’une conférence prévue depuis longtemps qu’il donnait hier sur le libre-échange Canada/Europe, survient juste au moment où commencent enfin à se poser les vraies questions sur les « vraies affaires ».

Vous ne trouvez pas ça extraordinaire, vous, qu’aucune question ne se soit posée depuis son départ sur son bilan désastreux au plan de l’éthique ? C’est comme si une épaisse chape de silence avait été jetée dessus. C’est comme si tous ceux qui étaient compromis dans ses magouilles s’étaient arrangés pour détourner notre attention de ces questions en nous jetant des miettes en pâture pour nous distraire. Des miettes comme la Commission Charbonneau, par exemple.

En général, quand les choses sont tellement « comme si », c’est qu’elles sont effectivement ce à quoi elles ressemblent.

Et parce que le hasard fait vraiment bien les choses quand il s’y met, c’est justement la semaine prochaine qu’aura lieu le lancement de mon livre sur « Henri-Paul Rousseau, le siphonneur de la Caisse de dépôt » dont vous avez déjà eu l’occasion de lire la préface, l’introduction et les chapitres un, deux et trois ici même sur Vigile au cours des dernières semaines, et qui explore les dessous de la perte colossale de 40 milliards $ déclarée par la Caisse de dépôt pour son exercice 2007 - 2008.

Si j’avais voulu le faire exprès, je n’aurais pas pu choisir une meilleure date, dans la foulée de cette irruption de Charest et à quelques jours de la fin de la campagne électorale. Mais là, c’est vraiment l’effet du hasard. C’est mon troisième livre en trois ans, et mon éditeur Michel Brûlé les lance toujours à quelques jours de l’ouverture du Salon du livre de Québec qui a toujours lieu à la mi-avril. Au moment où la sortie de mon livre a été planifiée, la date des élections générales n’avait pas encore été annoncée.

Je prends la peine de fournir toutes ces précisions juste au cas où il prendrait la fantaisie à quelqu’un de suggérer que la sortie de mon livre pourrait avoir été prévue en fonction de la date des élections et donc constituer une activité de la campagne électorale à imputer au compte d’un parti ou un autre.

Et afin que les choses soient encore plus claires, je prends aussi la peine de souligner que, tout en ayant été député du Parti Québécois de 1994 à 1998 pour le comté d’Iberville et ministre dans le gouvernement Parizeau de septembre 1994 à novembre 1995, j’ai démissionné du Parti Québécois en mars 1996 et je n’ai eu aucune activité militante dans aucun parti depuis lors.

Maintenant que cette porte-là est bien fermée, laissez-moi vous dire quelques mots de mon livre avant que vous ne vous précipitiez chez le libraire pour en acheter un exemplaire (un auteur a toujours le droit de rêver).

Quelques personnes ont déjà eu l’occasion de le lire. Parmi celles-ci, Yves Michaud, journaliste de métier et spécialiste de la défense des droits des actionnaires, homme politique et ancien délégué général du Québec à Paris. Il est d’ailleurs le fondateur du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC) et son activité au service de cette cause lui a valu d’être surnommé le « Robin des banques » ou encore le « Robin des bourses ».

C’est donc avec beaucoup de respect et encore plus d’humilité que je lui avais soumis mon manuscrit. Et c’est avec le sentiment d’avoir fait mouche que j’ai accueilli son verdict quelques jours plus tard : « Du tonnerre de Dieu ! », m’écrivait-il, après avoir veillé jusqu’à « potron-minet » pour en achever la lecture.

Mon livre est une enquête et se lit comme un roman policier. Le dossier s’étoffe de page en page, et la conclusion finit par s’imposer d’elle-même. Non seulement s’est-on appliqué systématiquement à nous cacher la vérité, mais les personnes qui l’ont fait avait tout intérêt à le faire.

Il ne s’agit plus de dépossession tranquille comme le suggérait le titre de mon premier livre de cette série, il s’agit d’un véritable détournement d’État dont les victimes sont le Québec et les Québécois. Au passage, vous avez été détroussés de plusieurs milliards. Une bagatelle !

Commentaires

  • ANDRÉ La BOISSONNIÈRE, 1er avril 2014 10h16

    Monsieur Le HIR,

    Serait-il trop demander à Pierre Karl Péladeau d’être présent à ce lancement du mercredi 2 avril 2014 sur le détournement de fonds qu’a subi la Caisse de dépôts du Québec ?

    À mon tour de lancer cette idée bien sûr qui serait à ne point nommé enfin une prise de position des plus claires de la part de cet homme valeureux et sans peur qu’est PKP.

    Il y a assez de Khadir le lanceur de soulier, ici et là. N’est-il pas venu le temps enfin que nos politiciens se mouillent dans le véritable arène du politique québécois devant tous nos ennemis sans scrupule quant il s’agit de la question nationale et du Pays à naître qui n’ont pour seule vision sa destruction. Il faut leur opposer leur merde.

    Auriez-vous l’amabilité de publier cette invitation ici même sur VIGILE ? Le but évident est de faire écho à cette volonté de combat pour la libération de notre Nation et ça commence au jour même de cette publication de votre livre. Il nous faut rappeler à la face même de notre peuple qu’il est enfin révolu le temps que tous les prédateurs et spoliateurs de notre pays s’en tirent impunément quant à leurs dérives délinquantes. Ils devront dorénavant rendre compte au peuple québécois tout entier de leurs malversations.

    PKP ne devrait surtout avoir peur de la controverse d’autant qu’il aura l’appui spontané du peuple québécois au soutien de ses prises de position dans ce sens et d’autant que le ménage de nos auges doit se faire au plus sacrant.

    ECCE HOMO !

  • SLAMI, 27 mars 2014 08h24

    Puis finalement pour couronner le tout, la ministre des finances a atteri par enchantement chez Astral Média et on place à la CDP un gars de Toronto pour bien prendre soin de notre bas de laine et faire place nette. Charbonneau c’est de la diversion, les vraies affaires c’est la CDP, HYDRO, CHUM etc.

  • Guy Savard, 26 mars 2014 20h49

    Monsieur Le Hir.

    J’aime beaucoup vos propos et je me demande pourquoi un Quebecois voterait pour le parti Libéral avec ce que nous savons de leur magouilles.
    Est-ce que le peuple Québécois Francophone se réveillera un jour ????
    Il est peut-etre trop tard ????
    Allons-nous devenir la plus grosse réserve Francophone en Amérique ???
    Le Canada doit rever de nous traiter comme une des premieres nations .

  • André Daoust, 25 mars 2014 16h31

    Salut Richard. Je me présente : André Daoust, nous étions voisins d’étage chez Esso (j’étais traducteur dans le service de Yves Hébert). Je me rappelle que tu m’avais annoncé, un ou deux mois d’avance, la victoire probable du PQ en 1976...

    Je lis tes textes avec intérêt depuis que j’ai découvert le site Vigile (j’y contribue d’ailleurs modestement de mes deniers). C’est un site important, essentiel même dans la mouvance politique actuelle. Tes propos sont toujours inspirés et stimulants. Ça me rappelle (tu trouveras peut-être la comparaison outrancière) les chroniques de René Lévesque dans le Journal de Montréal dans les années 1970. Je termine la lecture de tes articles avec l’impression d’avoir appris quelque chose et qu’il y a encore raison d’espérer. J’ai acheté et lu avec intérêt tes deux livres. J’ai prêté le premier à la directrice de la Caisse populaire de NDG, dont je suis membre du Conseil de surveillance ; elle m’a dit que tes remarques à propos de Mme Leroux, présidente du Mouvement Desjardins, étaient justes.

    Je serai sûrement au lancement de ton nouveau livre le 2 avril prochain pour acheter l’ouvrage et te serrer la pince.

    Salutations,

    André Daoust

  • André Gignac, 25 mars 2014 12h25

    Monsieur Le Hir

    Félicitations pour la parution de votre nouveau livre ! Ce qui m’avait beaucoup frappé dans vos précédents textes sur cette affaire, c’est la démission de Richard Guay après seulement quelques mois à la direction de la Caisse de Dépôt. Aurait-il paniqué et aurait-il été mis en repos par son médecin avant de démissionner de son poste après avoir constaté le désastre financier légué par Rousseau son prédécesseur ? Et le million $ de prime de départ qu’il a reçu, lui aurait-il été remis afin de l’empêcher qu’il parle de ce scandale ?

    Une autre chose qui m’avait frappé suite à cette perte de 40 milliards $ de la Caisse de Dépôt, fut la démission étrange de Monique Jérôme Forget, la ministre des Finances du PLQ, tout juste après l’élection de 2008 en plein scandale, vous vous rappelez ? Je ne suis pas un spécialiste des affaires criminelles mais pourquoi la SQ n’est-elle pas intervenue pour faire une grosse enquête sur cette affaire ? Une perte de 40 milliards ce n’est pas un vol à l’étalage vous conviendrez. Mystère et boule de gomme !

    André Gignac 25/3/14

  • Robert Dumont, 25 mars 2014 11h22

    Si Yves Michaud est le ’’Robin des banques’’, Vous êtes le ’’Guillaume Tell des arnaqueurs’’

    Mille mercis , M. Le Hir.

  • Clément Doyer, 25 mars 2014 08h34

    Pouvez-vous tenter d’expliquer comment il se fait que les journaux et la télé ne parlent pas de ça, on est en campagne et le PLQ est en avance ? Je veux bien croire que les Québécois sont les électeurs les plus cyniques au monde, mais les ramener au pouvoir ?

    Je me souviens de certains de mes amis qui, malgré qu’on avait alors presque le plein emploi au Québec, décidaient de voter "pour un changement" quand JJ Charest a été élu, on connait la suite... Et on revient à eux après 18 mois de gouvernement minoritaire ? Une mémoire de chatte, comme disait ma mère, elle oublie ses petits en un rien de temps. Il n’y a pas encore de poussière sur les matraques, Charbonneau n’est qu’en pause, Couillard, du revers de la main, repousse ces "broutilles" quand un journaliste se démarque et lui pose une question sur son ami Porter, sur son éthique élastique, et ça passe...
    Je suis découragé de mon peuple !
    Je compte aller acheter votre bouquin dès mon retour de Thaïlande en mai.
    Clément Doyer

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Québec - Élections générales 2014
Un seul enjeu : le contrôle de notre État.
Non au Québec des prédateurs.

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités