«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Présidentielles françaises

Deuxième tour, sale tour !

Les destins nationaux aux mains des apatrides

Chronique de Gilles Verrier
vendredi 28 avril
810 visites 17 messages

Une alliance de la décence nationale pourrait être la seule issue positive des élections présidentielles françaises. Sans se faire d’illusion, il n’est pas sans intérêt de regarder comment et dans quelles conditions cela pourrait se produire.

Dans les cas de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon, ajoutons Nicolas Dupont-Aignan, ces trois candidats mettaient de l’avant une politique sociale nationale « décente ». Même si leur programme marque des différences importantes, il comportait aussi de nombreux points communs. À partir des grandes lignes de leur programme respectif, ces chefs politiques ne devraient pas être les ennemis irréductibles qu’ils sont, face à un ennemi plus menaçant et curieusement plus populaire. Si ils le sont et actent leur inimitié c’est par la mystification de la posture de « gauche » de Mélenchon, pour prendre celui-là, et par, en contrepartie, la stigmatisation facile dont continue d’être accablée Marine Le Pen, qu’on ne cesse d’identifier à « l’extrême droite ». On a fait peu de cas de plusieurs des propositions de Marine (voir ses 144 propositions) qui sont plus démocratiques et progressistes que celles de ses concurrents de gauche. Soyons bons joueurs et mettons de coté les clichés. Sur le fondamental, Mélenchon et Le Pen auraient tout intérêt à s’allier, quitte à mettre temporairement de coté leurs différends sur l’immigration, ceci aux nobles fins de vaincre la vraie droite mondialiste et anti-France au deuxième tour. Soixante dix pour cent et plus de leur programme est compatible. Faute de le faire, la France sera victime d’un sale tour.

Certes, pour rester dans le vrai, il faudrait que le patriotisme parle plus fort que les intérêts partisans. Or, même s’il est permis d’espérer, nous savons que Jean-Luc Mélenchon a toujours été un homme du système. Encore une fois, son anti-FN pathologique, cette ligne rouge qu’il trace dans son imaginaire quand il parle du diable FN, qui n’existe même pas, ne cesse d’être brandie comme un effroyable épouvantail. Ce dispositif politique dont il est devenu le virtuose est encore une fois son prétexte pour trahir les intérêts supérieurs de la France.

Mélenchon a officiellement consulté ses partisans pour leur demander de choisir au deuxième tour entre Macron et l’abstention. Marine Le Pen étant exclue d’office de la liste. Si vous me suivez, dans le contexte du mondialisme, la gauche et la droite traditionnelles ne sont plus le principal clivage (je n’irais pas jusqu’à récuser entièrement leur pertinence) mais, de toute évidence, leur puissance dans l’imaginaire électoral agit encore, bien que dans la perversion de leur sens original comme dans ce deuxième tour. Si puissant que le clivage gauche-droite fera perdre la France.

Ah si Mélenchon n’était pas si sectaire ! En fait, vaut-il mieux dire, s’il n’était pas au service du système comme il l’a toujours été ? Et si Dupont-Aignan avait du nerf, ces deux-là, avec Marine, pourraient s’entendre sur un pacte honorable pour le salut de la France. Ils se donneraient le pouvoir de remporter la mise pour leur propre honneur et pour la survie de la France, mais ils ne sont pas faits de cette fibre.

Peut-être Marine ? Leur lancer personnellement et directement l’appel. Comme un appel du 18 juin 1940 ? Un appel qui resterait vraisemblablement sans réponse, sauf un miracle, de la part de ceux avec qui elle est pourtant d’accord sur tant de points, dont le rejet du mondialisme et la souveraineté de la France. Si elle le faisait, ne récoltant que leur silence, leur esquive ou leur rejet, cela n’aurait servi hélas qu’à exposer le manque de conviction de ses frères ennemis. Ces prisonniers d’un clivage gauche-droite qui fait rouler la presse et la télé, et roucouler à leur tour les téléspectateurs qui réclament leur dose quotidienne ! Ils ont encore de beaux jours devant eux ces médias qui refusent de mettre à jour un vocabulaire qui marche...

Il faut le reconnaître, la démocratie est devenue une marchandise comme une autre. Tout est marchandise. On peut s’offrir le genre féminin si on n’aime pas être un homme, on peut s’offrir la présidence qui convient si on a les moyens de le faire, même s’il s’agit dans ce deuxième cas d’une opération moins médicale que de psychologie sociale. Depuis Edward Barnays, il y a des recettes pour le viol des foules, et elles ne font que se perfectionner. C’est délicat et ça coûte cher, mais les enjeux sont conséquents. Pour une certaine classe d’apatrides qui veulent changer le monde en détruisant les souverainetés nationales afin de créer un marché unique qui abolirait toute distinction, la seule question c’est combien ça coûte ? Bref, le clivage dépassé droite-gauche, constat auquel en arrivent les honnêtes gens, a encore de beaux jours devant lui comme pratique d’ingéniérie sociale. Il n’a pas fini de servir aux fins de diviser le peuple pour laisser passer l’avant-garde de la dictature mondiale.

Dans notre monde devenu compliqué par la multiplication des pays et des traités, l’accroissement de la population, la limitation des ressources, la pollution qui devient endémique et l’encouragement à la mobilité de tous, partout et tout le temps, il est de plus en plus impossible à la majorité de s’exprimer sereinement dans un cadre national. Par définition, l’idéal démocratique ne peut se nourrir qu’aux mamelles du vivre ensemble, lequel se trouve de plus en plus secoué et souvent rejeté comme du négatif identitaire. Ne vous en faites pas, le concept « démocratie », aux connotations positives indestructibles se régénère. La population en passe de devenir indifférenciée est invitée à voter comme on achète du savon. C’est à la gueule et à la réclame. Le candidat le plus présent dans les médias l’emporte. Dans un monde complexe dont tous les enjeux peuvent être considérables, l’importance de la bonne foi des candidatures devrait normalement s’accroître, comme la vertu peut grandir avec la responsabilité. Or, nous constatons depuis des décennies une dégradation de la valeur et de l’honnêteté de l’offre électorale, en tout cas celle retenue par la classe médiatique. Emmanuel Macron, parfait inconnu il y a un an, aucune idée force, aucun discours cohérent, est un ballon gonflé à l’hélium et téléguidé par les maîtres de la France. Ils n’entendent pas céder. Et les médias sont derrière.

Les élections françaises sont une répétition générale de ce que seront les prochaines élections, une tendance dont le Québec ne sera pas épargné, même si les conditions du jeu y sont différentes. Il est clair qu’en « démocratie nouvelle » les meilleures idées, honnêtes, celles qui demandent un effort de réflexion, arriveront de moins en moins à percer. Le jugement superficiel des médias désigne les candidats qui ne sont pas destinés à gagner. Les électeurs ayant du mal à décoder, la confusion et l’erreur de bonne foi affectent ceux qui ne passent pas un temps suffisant, assez long, pour s’informer et qui ne fréquentent l’internet. Ils votent forcément pour le candidat ayant bonne apparence, celui qui leur inspire confiance tout en le faisant sans grande assurance. Le corollaire est bien sûr l’abstentionnisme à la hausse. Avec les élections devenues plus que jamais des événements spectaculaires (Les États-Unis et maintenant la France qui se surpasse), la question de savoir si les élections peuvent changer la politique est devenue bien plus pertinente que de savoir si le gouvernement élu sera de droite ou de gauche.

Commentaires

  • Pierre Bourassa, 4 mai 20h10

    Deuxième tour, sale tour !

    Bulletins Marine Le Pen déchirés - Présidentielles 2017 | Le Coq Patriote
    https://www.youtube.com/watch?v=jxZMjghxcMc

  • Pierre Marchand, 3 mai 19h59

    "2017, le débat" : Marine Le Pen - Emmanuel Macron (France 2) – Quatrième partie

    https://www.youtube.com/watch?v=NEylgkiwv6g

    "2017, le débat" : Marine Le Pen - Emmanuel Macron (France 2) – Cinquième partie

    https://www.youtube.com/watch?v=ML7_SSdb5pE

  • Pierre Marchand, 2 mai 08h03

    Lettre ouverte aux Insoumis soumis et aux Insoumis anéantis

    lundi 1er mai 2017

    La votation, comme disent les suisses qui ont inventé ce mot, ce n’est pas la démocratie. La démocratie est une utopie, la votation est un combat. Quand on perd une élection on n’en meurt pas, on est juste anéanti. Mais c’est un peu pareil au fond.

    Les votations se suivent et ne se ressemblent pas. Ami électeur, si dès la première bataille que tu perds tu considères que, sans que ce choix ait obligatoirement ton approbation, tu n’a plus qu’une possibilité de vote au prochain scrutin, c’est que tu te soumets. Et si tu ne va pas voter ou voter blanc à ce scrutin, ça veut juste dire qu’en plus d’avoir perdu tu es mort.

    L’imposture est une seconde nature en politique. Les systèmes Républicains prétendument démocratiques (gouvernement du peuple) mais en fait aristocratiques (gouvernement « des meilleurs ») ne peuvent régner sans force boniments puisque la légitimité de ces nouveaux aristocrates reposent sur une reconnaissance par les urnes. La démocratie est donc une illusion, surtout sous régime Ve République, c’est à dire Présidentiel voire en pratique carrément monarchique. C’est pour cela que vous, les Insoumis de la France dite Insoumise, vouliez revoir les institutions politiques française. C’est pour cela que la France Insoumise proposait au peuple de France une VIe République. Magnifique idée que celle là puisque ce devait être au sein même de ce peuple, par simple tirage au sort idéalement ( certaines idées préconçues ayant la vie dure ce n’est pas tout à fait ce qui était prévu ), que devaient être désignés ceux qui en écriraient les premières lignes.

    Au soir du 23 avril 2017, ce rêve tournait hélas au cauchemar. La VIe République est désormais rangée au placard des belles idées mort-nées. Dans l’attente le prétendant au trône Emmanuel Macron fête avec morgue son triomphe au Fouquet’s, c’est à dire en un de ces endroits à la mode où le petit peuple n’a pas table ouverte. Car ne nous leurrons pas, tout se termine normalement ici, l’autre prétendant, en fait une prétendante, n’étant qu’un leurre offert à une partie du peuple et aussi un épouvantail fourni à l’autre partie du peuple. Amis, veuillez lire ça, si vous avez le Les français sont des veaux (ou des moutons)temps où il est notamment écrit que « le réflexe républicain écartera l’extrême droite …c’est donc boulevard et tapis rouge pour Macron. »

    Alors que faire ?

    D’abord réfléchir. La précipitation est mauvaise conseillère ! Écouter aussi... Écouter tout le monde car qui n’écoute qu’une cloche n’entend qu’un son. Nous devons toutefois nous méfier des médias. « Se méfier », me direz-vous, nous savons faire... Erreur bien sûr car les médias rendent sourd. Il se trouve justement que ce sont les petites voix, celles qui insistent dans leur coin sans jamais être entendues qui souvent lèvent les doutes.

    Connaissez-vous le film « 12 hommes en colère » ? Celui-ci présente comment, après de longs palabres, triomphe la sagesse au sein d’un groupe de jurés d’assise, laquelle permet de sauver la vie d’un innocent.

    Le scénario du film sert de révélateur des motivations et des préjugés d’hommes issus de milieux différents. L’histoire se finit bien pour l’accusé innocent alors qu’au début des discussions il n’y avait qu’un seul et unique juré pour exprimer ses doutes.

    - Voici les miens :

    En quoi Madame Le Pen serait-elle pire que le pire qui puisse nous arriver, à savoir l’élection du parfait ennemi du peuple français représenté par Monsieur Macron ?

    L’accusation repose sur deux postulats supposés indiscutables : - Le FN est un mouvement fasciste (1) ; - Le FN est un mouvement d’extrême droite. (2)

    - 1) Donc le FN est-il vraiment fasciste ? Et tout d’abord qu’est-ce que c’est que le fascisme ?

    Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d’un idéal collectif suprême. »

    - Le FN est-il autoritaire ? Le FN veut être sévère avec les délinquants. Le FN soutient la police. Il va armer les polices qui ne le sont pas encore. Donc le FN est effectivement autoritaire.

    - Le FN est-il populiste ? Madame le Pen s’adresse toujours au peuple, donc admettons ce qualificatif.

    - Le FN est-il nationaliste, (ou « souverainiste ») ? Pas de problème puisque Madame Le Pen elle-même s’en revendique. Donc le FN est effectivement Nationaliste.

    - Le FN est-il totalitaire ? Là nous serons tentés de nous demander si c’est vraiment important vu que nous vivons déjà sous un régime totalitaire. Nous savons bien qu’« il n’y a pas d’alternative » à la politique et aux réformes imposés par le système, que, même si des alternances apparentes droite-gauche et gauche-droite sont possibles la seule politique est celle qui se décide à Bruxelles ou à Washington de manière tout à fait totalitaire sachant « qu’il n’y a pas d’alternative » quoique puisse exiger la rue (veuillez m’excuser d’insister mais je pense que ce n’est pas évident pour tout le monde, et pourtant !). Ce faisant le FN proposait d’atténuer ce totalitarisme par une ouverture à des référendums d’initiative populaire. Il propose aussi quelques révisions constitutionnelles, lesquelles ne pourront plus être faites que par voie de référendums. Sans aller jusqu’à proposer de tout bouleverser comme le voudrait la France Insoumise avec sa VIe République, le FN a incontestablement une vision plus démocratique de ce que doivent être les institutions politique que ce qu’elle sont déjà. On ne peut donc pas dire que le FN soit un parti totalitaire.

    En conséquence de quoi il manque un élément pour faire du programme FN un fascisme.

    Certes le côté « autoritaire » est à lui seul assez inquiétant. Mais ce n’est hélas pas une spécificité et la tendance actuelle du régime déjà en place est aussi policier. Par ailleurs l’état d’urgence c’est bien le régime et le Président actuel qui l’a mis en place.

    - 2) Donc le FN est-il vraiment d’extrême droite ? Et tout d’abord qu’est-ce que c’est que l’extrême droite ?

    On ne peut pas donner de définition à l’extrême droite, ni même peut-être à la droite. En fait il en existe plusieurs. Cette notion est subjective. La droite est supposée représenter la bourgeoisie, pendant de la gauche qui est sensée représenter la masse de tous les autres, surtout les milieux ouvriers et notamment le prolétariat. La droite extrême se veut pour certains très catholique, pour d’autres fascisante alors que la logique serait celle d’une représentation de la très haute bourgeoisie et/ou de la haute finance. On comprend vite que ces représentations tournent vite à l’imposture qui, comme indiqué au début du propos, relève de la nature même du discours politique.

    Je serais tenté de dire qu’en réalité l’extrême droite, la vraie, c’est à dire celle de la haute finance est tout simplement déjà au pouvoir. Monsieur Macron l’incarne le plus parfaitement et donc mieux que Madame Le Pen. Bien mieux également que Les Républicains (LR) représentant surtout la bourgeoisie moyenne et les professions libérales. Madame Le Pen, qui s’adresse surtout aux tout petits patrons et aussi aux salariés moyens terrorisés par la crainte d’une déclassification sociale, d’où certaines considérations xénophobes, est certainement la plus au centre de tout ce bazar de droite !

    Donc NON, Madame Le Pen n’est pas d’extrême droite.

    Je pourrais arrêter ici mon propos puisque j’ai démontré que Madame Le Pen est innocente des horreurs dont on l’accuse. Vous pouvez maintenant regarder ce qu’elle propose sans à priori et les comparer avec les perspectives offertes par Monsieur Macron. Pas de planification écologiste chez Madame Le Pen, pas grand chose d’écologique non plus chez Monsieur Macron. Madame Le Pen arrête la destruction du code du travail et abroge la loi travail, rien de tel chez Monsieur Macron qui promet pire au contraire et tout à l’avenant... Tous les deux sont de droite et ce faisant les deux expriment un même mépris des classes inférieures, surtout de l’étranger pauvre pour le FN, de tout le monde hors l’Élite pour En Marche quand Les Républicains (LR) sélectionnent un peu plus, les fonctionnaires et les chômeurs étant tous plus ou moins considérés comme des fainéants... Caricatures ? Non ces suggestions sont réelles bien que rarement explicitement exprimées. La médisance douteuse est bien de droite, de toute la droite ! Mais parler de « haine » est exagéré. Il convient juste de remettre ces idioties à leur place.

    Permettez tout de même, puisqu’un procès d’intention fut ouvert sur Madame Le Pen, bien que refermé (enfin j’espère), que soit fait un petit état complémentaire : Le régime autoritaire, élitiste, mondialiste et totalitaire de Monsieur Macron c’est quoi ? Je n’ai pas trouvé ça sur Wikipedia et si vous n’avez pas mieux appelons-le Macronisme.

    Le Macronisme est, à priori, aussi dangereux qu’un fascisme ! (un vrai fascisme.)

    N’oubliez pas aussi que la guerre menace, en fait elle est déjà présente mais les quelques retours sous forme d’un terrorisme marginal ne sont rien à côté d’une vraie guerre. Voyez qui est belliciste et qui ne l’est point !

    Merci de m’avoir lu, qu’on se le dise et répète partout ! (« Partagez » comme on dit maintenant !)

    N’oubliez pas de voter ce premier dimanche de Mai !

    Sur :

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/lettre-ouverte-aux-insoumis-soumis-192598

    http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2017/05/02/35238814.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=blogdejocelyne

  • Pierre Marchand, 1er mai 13h36

    Marine LE PEN Spectaculaire MEETING de VILLEPINTE (01/05) +Nicolas DUPONT-AIGNAN

    https://www.youtube.com/watch?v=J-8IYtEH7S8

  • Pierre Marchand, 1er mai 12h07

    Quand un rocher tombe dans un torrent.

    Par Charles Gave
    1 mai, 2017

    Imaginons une réunion qui se serait passé il y a quelques années d’un cabinet noir qui parait il n’existe pas. Quel était le but de nos conspirateurs hypothétiques se demandera un lecteur un peu naïf ? Se maintenir au pouvoir bien entendu. Pensons à la phrase de Maurras (que je n’aime guère) : « A quoi songe un élu ? A être réélu ».

    Ce point étant acquis, il fallait que nos conspirateurs envisagent deux scenarios.
    1.Hollande peut se représenter
    2.Hollande ne peut pas se représenter et donc quelqu’un d’autre devra se présenter à sa place.

    Dans les deux cas de figure, la seule solution pour être certain d’être élu (dans leurs esprits tordus) est que leur candidat soit au deuxième tour contre Marine Le Pen.

    Pour cela, et compte tenu de la base électorale de MLP qui garantit sa présence au deuxième tour, il faut éliminer le candidat de la droite classique.

    Dans ce groupe, trois hommes ont une chance non négligeable de l’emporter à la primaire des Républicains, messieurs Sarkozy, Juppé et Fillon.

    Nos conspirateurs établissent donc une juridiction d’exception qui peut s’auto saisir (ce qui est « inhabituel » en droit français) où ils mettent des hommes à eux.

    Et ces magistrats irréprochables (j’ose espérer qu’aucun lecteur n’a de doutes sur l’intégrité des magistrats nommés par Madame Taubira) commencent à monter des dossiers à charge sur les trois rivaux possibles de leur homme. Chacun conviendra que compte tenu du parcours de nos trois héros, cela n’était pas trop difficile.

    Le temps passant, il devient de plus en plus évident que le capitaine du pédalo a définitivement sombré et ils sortent de leur chapeau un Agnan souffreteux et nul en sport (voir le petit Nicolas de Goscinny pour une description) et demandent à leurs amis qui contrôlent les media de le porter aux nues, ce qu’ils font d’autant plus volontiers que ce cher homme leur a fait gagner beaucoup d’argent en leur vendant des actifs nationaux à un prix très bas, ce qui est la marque d’un esprit qui a fort bien compris les mécanismes du capitalisme de connivence « à la française ».

    Car, comme tout le monde le sait, il y a deux sortes de journalistes en France : ceux qui sont honnêtes, et qui sont au chômage, et les autres. Et nos patrons de media de donner des instructions aux autres pour que chacun en France se sente informé de la qualité du pantin et du coté répugnant du candidat qui s’oppose au pantin.

    Une fois le résultat des primaires Républicaines connu, l’on sort le dossier A (celui sur monsieur Fillon, B et C étant tenus au chaud, on ne sait jamais) et voila qui garantit que leur candidat sera présent au deuxième tour…

    Et au soir du premier tour, explosion de joie dans les rédactions et chez messieurs Attali et Jouyet : le coup tordu a marché. Et monsieur Macron de se faire conduire à la Rotonde précédé de motards toutes sirènes hurlantes pour y retrouver ses co-conspirateurs tandis que les messages de félicitations de monsieur Juncker ou de madame Merkel arrivent sur son bureau.

    Car, après tout, être au deuxième tour contre madame Le Pen, c’est être certain d’être élu, comme tout le monde le sait…Et les instituts de sondage de confirmer l’inéluctable victoire de mon Agnan. Ce n’est même pas la peine d’organiser ce deuxième tour, monsieur Macron sera notre prochain Président.

    Et patatras, un rocher tombe dans le torrent…

    Explication

    Soljenitsyne, l’homme pour qui j’ai eu le plus d’admiration dans ma vie, dans son livre « le chêne et le veau » explique que de temps un rocher tombe dans un torrent que rien ne semble pouvoir arrêter (l’Histoire) et en détourne le cours.

    Bien sur, le rocher c’était lui et le cours de l’Histoire de la Russie en a été changé a jamais.

    Et bien, je me demande si un tel rocher ne vient pas de tomber dans le torrent de l’histoire de France et ce rocher c’est monsieur Dupont- Aignan, ce qui ne laisse pas de m’étonner.

    Cet homme de conviction, gaulliste depuis toujours, avait choisi de quitter la majorité Présidentielle de monsieur Sarkozy quand celui-ci, au détriment de tout respect de la Démocratie, avait décidé de ne pas prendre en compte le vote des Français sur la constitution Européenne et de l’imposer au Peuple qui l’avait refusé. C’est donc à l’évidence un homme d’honneur et qui respecte la volonté du peuple.

    Ayant quitté l’UMP, il créa son propre parti « Debout la France », un nom un peu ridicule mais qui correspond bien au personnage et se présenta aux dernières élections présidentielles où il recueillit prés de 5 % des voix, ce qui suffit à faire battre monsieur Fillon.

    Et hier, coup de tonnerre : monsieur Dupont-Aignan (NDA), après de multiples rencontres avec MLP annonce qu’il a signé avec elle un accord de gouvernement et qu’il fera campagne à ses cotés. La fatwa que monsieur Mitterrand avait mise sur le FN ne tient plus. C’est en effet la première fois qu’un parti « démocratique » s’allie au FN. Le chantage au retour du fascisme est devenu inopérant. La « reductio ad Hitlerium » n’intimide plus personne.

    Imaginons que madame Le Pen annonce que monsieur Dupont- Aignan sera son premier ministre, alors et compte tenu de ses références gaullistes, démocratiques et humanistes et de son parcours, nul ne pourra mettre en cause sa capacité à résister à MLP au cas où elle aurait de mauvaises idées.

    Et cela change tout
    ◾Venons-en au vote de Dimanche prochain. Au 22 % au premier tour de MLP, l’on peut ajouter maintenant les 5 % de NDA, ce qui nous amène à 27 % Mais c’est là ou les choses se corsent. L’électorat de NDA et EXACTEMENT le même que celui de monsieur Fillon et monsieur Fillon avait capturé environ 20 % des voix, malgré ses ennuis judiciaires. Et nous voila à 47 %… Rajoutons les candidats souverainistes Asselineau et notre berger des Pyrénées national et nous voila à 49.5 %. Et comme monsieur Macron est solidement haï par toute une partie de la gauche « Melanchonienne », si une toute petite partie de ces gens décident de voter pour MLP et que les autres s’abstiennent, alors l’élection de MLP n’est pas probable, elle est certaine.

    ◾Venons en aux législatives qui vont suivre. La droite française, dans chaque circonscription va présenter entre deux ou trois candidats. Un candidat de « Debout la France », un candidat FN et un candidat du parti Républicain. Il est tout à fait évident que nombre de candidats Républicains qui en aucun cas ne rejoindraient le FN peuvent tout a fait envisager de rejoindre DLF. Et donc, un grand nombre d’entre eux va demander l’investiture de « Debout la France » et l’obtenir, pour peu qu’ils signent le pacte de gouvernement accepté par NDA. Chaque électeur de droite pourra donc voter soit pour le FN, soit pour un parti normal allié au FN, soit pour un Républicain qui aurait exprimé sa préférence pour une alliance avec la gauche de Hollande. Et ces candidats vont se faire ratatiner comme jamais Et donc tous les candidats du style centre gauche (messieurs Bayrou, Lemaire, Juppé, NKM etc…, ce qui m’attriste énormément ) vont être laminés .

    ◾Le parti DLF est DE FAIT en train de faire une OPA hostile sur les Républicains, et à mon humble avis, ceux-ci vont disparaitre en tant que parti et nous allons assister a la recomposition tant attendue de la droite entre une droite populiste et une droite régionaliste, le rapport de force entre les deux étant déterminé par l’électeur Français et par lui seul. Et cette droite reconstituée va écrabouiller la gauche lors des élections, divisée qu’elle sera entre une gauche Melenchonniste et une gauche sans leader puisque monsieur Macron sera battu.

    Conclusion

    Le deuxième tour de la Présidentielle va se passer entre les souverainistes et les mondialistes et je crois savoir comment les Français vont voter

    Quand aux législatives, que madame Le Pen soit élue ou pas, elles vont être remportées par les souverainistes.

    Bruxelles est foutu.

    Vendez cette semaine toutes vos obligations françaises si vous en avez et mettez l’argent en dollar ou en livre sterling, on va vers une superbe occasion d’achat sur la bourse de Paris.

    http://institutdeslibertes.org/quand-un-rocher-tombe-dans-un-torrent/

  • Pierre Marchand, 29 avril 21h43

    Dieudonné : Il faut soutenir Marine Le Pen et Anéantir Macron !
    .

    Sauvons La France !

    https://www.youtube.com/watch?v=ceB9Q2n6Jq4

    Publiée le 24 avr. 2017


    Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan : Pour alliance patriote et républicaine | Marine 2017

    Publiée le 29 avr. 2017

    https://www.youtube.com/watch?v=OnzBrhwebRM

  • Pierre Marchand, 29 avril 07h13

    Entre deux tours ... 100% Econoclastes n°04

    Publiée le 29 avr. 2017

    https://www.youtube.com/watch?v=nGHeTauvJpM

    Avec Charles Gave, Philippe Béchade, Olivier Berruyer, Olivier Delamarche et Jean-Pierre Corbel.

  • Gaston Carmichael, 28 avril 20h31

    Ce soir, au Journal de 20 Heures sur TV5, Nicolas Dupont-Aignan annonce son appui à Marine Le Pen. Remarquez l’impatience et l’agressivité de Delahousse, à partir de 4m20s"

    http://www.francetvinfo.fr/politique/nicolas-dupont-aignan/nicolas-dupont-aignan-je-soutiendrai-marine-le-pen_2166736.html

  • J.-F. Lecomte, 28 avril 19h24

    Un article intéressant ci-dessous pour les détails qu’il apporte, bien que je ne soit pas d’accord avec l’auteur. Je n’ai jamais entendu parler du candidat Pyrénéen.

    M. Mélanchon et madame Le Pen ont affirmé vouloir se retirer de l’OTAN. Donc, il ont sûrement longtemps que leur candidature a été éliminée par les banques.

    Et Macron sera ’’élu’’ si l’on se base sur la couverture ’’médiatique’’

    L’IRAN (élections bientôt) est un (LA) prochaine case de l’échiquier Brzezinski, Kissinger, Soros (IMF-Lagarde), et autres mondialistes. Donc la connection française est importante pour l’OTAN.

    ’’Marine Le Pen is no charmer, to be sure. She is rough, tough and often nasty. She wants Muslims out of France, a pullout from the EU and NATO, and a return to the old French franc. Like President Trump, she is popular in working class, high unemployment, low education areas. Le Pen has become the champion of downcast French suffering from what they call, ‘la morosité’ (moroseness).

    Finally, the last of the leading candidates, Jean-Luc Mélenchon. He’s an old time leftist full of loopy Marxist schemes about actually reducing France’s already short work week, reducing the retirement age, and taxing the pants of people who make more than 400,000 euros a year. Mélenchon wants out of NATO, revised relations with the EU, rejects being ordered around by the United States, and wants to ditch the euro.’’

    [...]

    ’’Bankers are praying that the silky-smooth Monsieur Macron will save them from the vengeful heirs of Karl Marx and Marshal Pétain.’’

    France : Will ’La Morosite’ Win the Vote ?
    Eric Margolis

    http://www.unz.com/emargolis/france-will-la-morosite-win-the-vote/

    Et il reste la Syrie (démolir ce qu’il en reste). Il faut donc des ’’leaders’’, des gagnants comme les messieurs du Paris-Match (Rothschild-BNP Paribas-B.H. Levy) pour qui la Libye a été un ’’succès’’.

    Cheerleading for Israel
    Everyone’s doing it
    Philip Giraldi
     :

    http://www.unz.com/pgiraldi/cheerleading-for-israel/
    _

  • Marc Labelle, 28 avril 18h16

    Après l’appui de l’ancienne gaulliste Marie-France Garaud, le patriote Nicolas Dupont-Aignan accorde le sien à Marine Le Pen. L’obstacle de la diabolisation s’écroule.

  • Pierre Marchand, 28 avril 17h33

    Nicolas Dupont-Aignan annonce avoir signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen

    Nicolas Dupont-Aignan annonce avoir signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen : "Je vais voter pour elle et faire campagne avec elle"

    Après avoir rencontré, Marine Le Pen en fin d’après-midi, Nicolas Dupont-Aignan était ce soir l’invité du journal de 20h de France 2 pour donner sa réponse pour le second tour de la Présidentielle.

    Il a confirmé avoir rencontré Marine Le Pen dans la journée.

    "J’aurai pu me laver les mains du second tour comme beaucoup.

    Mais la France est à la croisée des chemins et notre pays est mal parti.

    Emmanuel Macron est un Hollande puissance 10 fabriqué par des intérêts économiques et médiatiques

    Je vais faire campagne pour Marine Le Pen.

    Ce soir, j’annonce officiellement que je soutiendrai Marine Le Pen, que je ferai campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi

    Je voterai Marine Le Pen.

    Je ne rejoins en rien l’extrême-droite. Je suis gaulliste.

    Je pense que beaucoup chez Les Républicains me rejoindrons."

    Un peu plus tôt dans la journée, Nicolas Dupont-Aignan, patron de Debout La France, a annulé la conférence de presse qu’il devait tenir ce jeudi à son QG de campagne dans le 7e arrondissement à Paris, pour se prononcer sur la consigne de vote à donner pour ce second tour de l’élection présidentielle.

    Le comité national de Debout la France, parti du candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, n’est pas parvenu à prendre une décision vendredi sur son positionnement en vue du second tour de l’élection présidentielle et se prononcera plus tard, a annoncé son vice-président Dominique Jamet.

    "Il y a eu des discussions où tous les avis se sont opposés et à la fin on s’est séparés. Il n’y a pas de décision prise, il n’y a pas de décision commune", a-t-il déclaré à l’issue de quatre heures trente de réunion.

    Marine le Pen a remercié Nicolas Dupont-Aignan "pour son soutien sincère, pour ce magnifique choix de la France."

    "En avant vers la victoire ! ", a-t-elle ajouté dans son message posté sur Twitter.

    Quelques minutes après cette annonce, François Bayrou a manifesté sa colère sur Twitter en déclarant : "qu’on ose se dire gaulliste en faisant un tel choix, immense honte !"

    Quant à Dominique Jamet, joint par RTL, il a annoncé son départ de Debout La France dont il était le vice-président.

    Tout comme Éric Anceau, membre du bureau national du parti de Nicolas Dupont-Aignan.

    Nicolas Dupont-Aignan annonce avoir signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen : "Je vais voter pour elle et faire campagne avec elle"

    http://www.dailymotion.com/video/x5k41p9_nicolas-dupont-aignan-annonce-avoir-signe-un-accord-de-gouvernement-avec-marine-le-pen-je-vais-voter_tv

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-367730-nicolas-dupont-aignan-annonce-avoir-signe-un-accord-de-gouvernement-avec-marine-le-pen-je-vais-voter-pour-elle-et-faire-campagne-avec-elle.html

  • Gilles Verrier, 28 avril 15h56

    @ Gaston Carmichael

    Pour répondre à votre question, permettez que je fasse un petit détour pour épingler le Canada. Si on divisait en deux les pouvoirs du premier ministre du Canada, qui concentre aujourd’hui dans ses mains les pouvoirs auxquels la monarchie a renoncé, il y en aurait assez pour un président et un premier ministre. Cette division des pouvoirs qui existe dans la plupart des pays du monde n’a pas encore touché le « plusse meilleur pays du monde ». Je ne dresserai pas ici la liste interminable des pouvoirs du premier ministre au Canada.

    En France, la constitution est plus évoluée. Le président se situe en principe plus au-dessus de la mêlée et n’intervient pas nécessairement dans les affaires quotidiennes. Ce qui est de moins en moins vrai, depuis Sarkozy en tout cas.

    Selon moi, Marine a pris ses distances de son parti pour la simple raison qu’elle se projette comme président de la France et prend ses dispositions. Président de son pays, mais sans pouvoir compter sur des appuis évidents à l’Assemblée nationale et au sénat, contrôlés par d’autres partis. Elle serait donc forcée de transiger avec des élus qui ne lui sont pas nécessairement favorables au départ. Gros défi. Jouer la neutralité du président-arbitre et atténuer le coté partisan de la fonction m’apparaît conforme à la restauration de l’autorité présidentielle, si je peux dire. Je pense que c’est une bonne approche à prendre pour elle. C’est le président qui choisit son premier ministre.

  • Gaston Carmichael, 28 avril 13h14

    Comment interprétez-vous la décision de Marine Le Pen de prendre congé de la présidence du FN dans le dernier droit de cette présidentielle ?

    Marine Le Pen est irrémédiablement associée au FN. Il est futile de chercher à s’en dissocier maintenant. Alors, pourquoi ?

  • Gilles Verrier, 28 avril 12h24

    DERNIÈRE HEURE

    Marine Le Pen lance un appel aux Insoumis de Mélenchon : "Faisons barrage à Macron !"

    « Marine Le Pen vient de lancer un appel aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon pour qu’ils la soutiennent et fassent barrage à Emmanuel Macron. Sur le programme économique, mais aussi sur les relations internationales, ou encore le renforcement de la démocratie, elle estime avoir de nombreux points d’accord possibles avec les Insoumis. Alors que Marie-France Garaud, gaulliste historique, vient d’apporter son soutien à Marine Le Pen, et qu’on spécule sur le possible ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, on se dit que les jeux ne sont peut-être pas complètement faits pour ce second tour... »

    La vidéo ici :https://youtu.be/_gUkqqGFzZo

  • Marcel Haché, 28 avril 11h59

    Après avoir été si longtemps dans le camp de la haine du changement, la France subit maintenant une redoutable forme de haine : la haine de soi. Il y a maintenant en France un vote anti-France. C’est un vote que la France s’est importée elle-même.

    Nous connaissons l’affaire ici, au Québec…Le vote du West Island, qui bloque tout et qui maintient le P.L.Q. au pouvoir.

    Le plus Macron dénonce les blocages de la France, le plus il en profite. La diabolisation du F.N.n’est plus qu’une manœuvre très secondaire, seulement capable de faire hésiter les électorats qui ont suivi Mélenchon et Dupont-Aignan.

  • Gilles Verrier, 28 avril 11h03

    Michel Drac, qui s’efforce de rester objectif, nuancé et pas trop partisan a produit de bonnes analyses qui ont en partie inspiré ma chronique. Il est excellent sur les convergences et les divergences entre les trois candidats éventuellement « compatibles ».

    Pour Nicolas Dupont-Aignan, Drac conclu que son programme est très similaire à celui de Marine Le Pen. À part des considérations personnelles, la seule raison pourquoi NDA n’appellera pas à voter Marine Le Pen, même avec des réserves, c’est l’image sulfureuse qu’on entretient d’elle avec pour conséquence la persistance d’un clivage gauche-droite artificiel. C’est à partir de 35:31 :
    https://www.youtube.com/watch?v=o3LfBt8SaEo

    Dans le cas de Mélenchon, c’est plus compliqué, ce dernier étant immigrationniste. Au-delà de ça, s’il était vraiment anti-système, rien n’empêcherait qu’il appelle conditionnellement à voter Marine. Ou à voter pour faire barrage à Macron, sans même nommer Marine et le FN. C’est ce qui ferait vraiment bouger les lignes. L’analyse des positions de Jean-Luc Mélenchon se trouve ici : https://www.youtube.com/watch?v=3SbRTkxnTQU

    Pour les positions de campagne de Marine Le Pen, qu’il qualifie de « nationaliste de gauche », qui a « tourné le dos au discours traditionnel de la droite »... https://www.youtube.com/watch?v=zPabeXCRKDY

  • Pierre Marchand, 28 avril 10h25

    Toujours intéressant de vous lire ! Merci bien !

    Je crois que les consignes des partis pour s’opposer à Marine ne seront pas suivies ! Que l’establishment sous-estime grandement le peuple de France ! Et que les résultats présidentiels seront un choc d’une ampleur inégalée, qui mettra à terre les colonnes du temple maçonnique et qui sidérera littéralement toute l’Europe et le monde entier ! Ce sera la panique sur les marchés et la joie pour les peuples de la terre. Même si le meilleur est encore à venir après, lorsque l’invisible deviendra visible aux yeux de tous ! Ce qu’on appelle la Parousie des dieux !

    Donc, avant ça fonctionnait comme un couteau dans le beurre ! Le chef ordonnait à son égrégore, et son égrégore suivait sans se poser de questions, il obtempérait mécaniquement sans conscience ! Tout cela était cuit d’avance ; on se tapait dans les mains et on salivait déjà avant même la fin !

    Vendre la peau de l’ours (avant de l’avoir tué)

    Se féliciter trop tôt d’un succès pas encore acquis.

    Disposer trop vite d’une chose qu’on ne possède pas encore réellement.

    Mais voilà, aujourd’hui, les égrégores sont maintenant crevés ; comme on dit le diable est aux vaches ! Autant à droite, comme à gauche, comme à l’extrême-gauche ; les électeurs sont maintenant des électrons libres ! Je crois que les macron-maniaques ont ratissés tout ce qu’ils pouvaient au premier tour, ou presque, et que le mirage s’essoufflera et disparaîtra rapidement ! Par contre, les souverainistes eux, de tous les bords et de tous les côtés, auront le vent dans les voiles, je parle plus de l’Esprit que du « vide macaronique », et lorsque la masse critique sera atteinte, ce sera une vague déferlante qui balaiera toute la France, ce sera un basculement extraordinaire et la débandade générale du système ! Que de beaux moments à passer ! Comme le reste d’ailleurs ! Nous verrons bien !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 740$  15%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/05 Jacques Bélanger : 50$
  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités