«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Gênant !

Des drapeaux djihadistes pour fêter l’élection de Macron au Louvre ? Analyse : Macron et les islamistes

Pierre Le Corf, cet humanitaire français qui s’est installé à Alep pour secourir les habitants témoigne : « Lors de l’élection de Mr Macron, j’ai vu flotter de nombreux drapeaux à 3 étoiles de « l’armée libre » au milieux des drapeaux français, les Syriens qui étaient avec moi sont devenus blancs, on espère que l’on ne repart pas pour une guerre aveugle. » déclare-t-il. Macron, en effet a caressé tout-au-long de sa campagne les musulmans même islamistes militants, dans le sens du poil. Ainsi a-t-il refusé de dénoncer le soutien de l’UOIF cornaquée par les Frères musulmans, face à Marine Le Pen lors du débat de l’entre-deux-tours.

En Marche vers l’islamisation ?

De même a-t-il admis que l’un des cadres d’En Marche était radicalisé et il l’a maintenu à son poste :

En effet, alors que le micro n’était pas éteint pendant la coupure pub, et que le Facebook Live se poursuivait, le candidat d’En marche ! est revenu sur ce qu’il venait de répondre à l’antenne : « Il a fait un ou deux trucs un peu plus radicaux. C’est ça qui est compliqué. Mais à côté de ça, c’est un type bien. C’est un type très bien, Mohamed. Et c’est pour ça que je ne l’ai pas viré. » Source : lepoint.fr

C’est ainsi que Mohamed Saou, après avoir été écarté de En marche, y est revenu, suite au chantage de Marwan Muhammad, celui qui rêve à voix haute d’une France musulmane…

Marwan Muhammad, président de l’organisation frériste CCIF, avait lui aussi exigé des explications et a menacé d’utiliser son supposé poids électoral, contre Emmanuel Macron, dans le cas où Mohamed Saou était écarté du mouvement « En Marche ! » sous pression « islamophobe », disait-il. En effet, le 10 avril 2017, il a adressé une lettre au candidat Macron dont la conclusion fut, on ne peut plus claire : « En fonction de votre réponse (ou de son absence), je serai alors en mesure de m’exprimer publiquement sur le sujet, en direction de nos contacts médias, de nos 17 antennes régionales, de nos 14000 adhérents et de nos 350000 abonnés, sur les newsletters et les réseaux sociaux. Chaque électeur sensible à ces questions pourra alors faire, en conscience, un choix éclairé » : une intimidation. resistancerepublicaine.eu

Cap islamiste sur les législatives ?

Mohamed Louizi, l’auteur des citations ci-dessus et ci-dessous, est franco-marocain, auteur de l’essai autobiographique : « Pourquoi j’ai quitté les Frères musulmans : retour éclairé vers un islam apolitique  » (Michalon 2016) :

Cependant, le cas de Mohamed Saou est-il un cas isolé au sein du mouvement d’Emmanuel Macron ? Ce candidat à l’Élysée serait-il, ou pas, « dans les mains des islamistes » ? Est-il le candidat préféré des Frères musulmans ? (…) dans ce qui suit, d’autres cas troublants seront dévoilés : de la commune de Oignies dans le Pas-de-Calais, à Bordeaux dans le Sud-Ouest, jusqu’à Mulhouse dans l’Est, en passant par Paris, des soutiens d’Emmanuel Macron, des islamistes (ou au service inconscient de l’islamisme conquérant) s’appellent : Noureddine Aoussat, Rachid El-Kheng, Yanis Khalifa, Yaman Mahfoud, et la meilleure pour la fin, une certaine Fatima Jenn et ses principaux soutiens : Anouar Sassi et Aziz Senni.

Par ailleurs, d’autres noms pourraient même bénéficier de l’investiture d’ « En Marche ! » pour les législatives. (…)

En attendant, ce qui est certain, c’est que des candidats pour les législatives, notoirement islamistes, soutenant Macron ou pas, sont déjà dans les starting-blocks, ici où là. Ils sont jeunes adultes, issus de la frérosphère et s’appellent : Yassir Louati, Jimmy Parrat, Jamel Oufqir, Hanan Zahouani, Abdelkrim Marchani, Samy Debah, etc. D’autres candidats issus du parti islamo-turc, le « Parti Egalité et Justice », proche de l’AKP d’Erdogan, pourraient présenter des dizaines de candidats, revendiquant leur communautarisme, comme aux départementales de 2015. Par conséquent, le risque de voir quelques islamistes occupés des sièges au Palais Bourbon, au nom de la diversité, lors de la prochaine législature, est bien réel. « En Marche ! », comme d’autres formations, pourrait leur offrir cette opportunité tant rêvée. resistancerepublicaine.eu

Macron a trop flatté les communautarismes durant sa campagne pour qu’il n’y ait pas eu tractation pour réserver des sièges aux communautarismes, c’est ainsi que les musulmans qui obéissent aux mots d’ordre des imams, voire d’Erdogan, se soucient peu de savoir si Macron défend des idées compatibles avec l’Islam. Ce qui leur importe c’est de s’implanter et de gagner du terrain. Le fait qu’il aient voté à la quasi-unanimité pour Macron est un signe qui ne trompe pas.  Ils ont obtenu des places éligibles avec Hollande, c’est ce qu’ils obtiendront encore plus avec Macron. Lorsqu’ils jugeront qu’ils occupent assez de terrain ils pourront activer la charia. Hollande, Macron et l’oligarchie leur offrent la France sur un plateau dans l’aveuglement obtus des électeurs français non-musulmans et notamment des catholiques qui d’après les sondages auraient voté en masse pour celui qui a programmé leur disparition :


92% des musulmans et 62% des catholiques ont voté pour Emmanuel Macron

Les catholiques ont mis Emmanuel Macron nettement devant Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, alors que la Conférence des évêques de France s’était refusée à choisir entre les deux finalistes, selon un sondage Ifop pour La Croix et Pèlerin.

Le candidat d’En marche ! a obtenu 62% des suffrages exprimés par l’ensemble des catholiques (idem chez les pratiquants), et même 71% chez les pratiquants réguliers (qui vont à la messe au moins une fois par mois).

Sans surprise, le président élu a réalisé des scores plus élevés que dans l’ensemble de la population chez les protestants (67%), et beaucoup plus nettement encore chez les musulmans (92%).

En Marche qui dévoilait ce jeudi la liste de ses candidats aux Législatives, n’a pour le moment révélé que le nombre de ses candidats investis, soit 428. Mais il est clair de la France des communautarismes qu’il a exaltée à Marseille en plagiant un discours de son mentor François Hollande, est celle de son cœur ou tout-au-moins des intérêts de l’oligarchie qu’il défend.

L’Algérie plutôt que la France

Macron n’a pas hésité à accuser la France de « crime contre l’humanité » en Algérie.

L’ancien ministre de l’Économie avait déclaré dans un entretien à la chaîne privée algérienne Echourouk News lors de son voyage en Algérie à la mi-février : « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes ». lepoint.fr

Cette accusation intempestive de « crime contre l’humanité » contre la France a valu au futur président de la République les félicitations d’Al Qaïda :

Dans une de ses revues de propagande, Al-Qaïda évoque les propos d’Emmanuel Macron sur la colonisation. Le texte, en arabe, rapporte la polémique“Dans une déclaration inédite de la part d’une personnalité politique de son niveau, qui a suscité la polémique à Paris, Emmanuel Macron, un des principaux candidats à la présidentielle française, a qualifié, mercredi soir 15 février 2017, la colonisation française en Algérie de ‘crime contre l’humanité’”.

Plus bas, l’article commente une nouvelle fois le caractère inédit de cette déclaration du leader d’En Marche ! : “Depuis l’indépendance en 1962, l’Etat et le peuple algériens réclament à la France des excuses officielles pour ses ‘crimes’ coloniaux ; alors que les autorités à Paris maintiennent que les enfants ne peuvent s’excuser pour ce qui a été commis par les pères et les ancêtres. Cette déclaration de Macron – que les sondages d’opinion placent parmi les grands favoris à la course présidentielle – est une position inédite émanant d’un homme politique français de ce niveau”. valeursactuelles.com

Macron s’est aussi rendu à Sarcelles là où « Madame Le Pen ne peut pas venir ». Voilà des pans entiers du territoire français où les Français ne peuvent plus circuler librement. Mais lorsqu’un candidat à la présidence de la République y est accueilli à bras ouverts, c’est qu’il a promis au gangs et autres barbus qui y règnent qu’il continueront de régner et que les indésirables continueront d’en être pourchassés. Marine Le Pen a promis d’éradiquer les zones de non-droit, les électeurs de France ont préféré les maintenir…

Des « rebelles » de Syrie aux quartiers de non-droit 

Et maintenant ce sont des drapeaux des prétendus opposants modérés à Bachar-el-Assad qui auraient manifesté lors de l’élection de Macron ? C’est du moins le témoignage de Pierre Le Corf et cela colle bien avec la politique étrangère et nationale soutenue par Macron, dans la droite ligne de celle de François Hollande. Car la dite « Armée libre », celle qui mène la révolution, est constituée d’un conglomérat de membres de nationalités diverses et variées, mais tous sont islamistes. l’Armée Libre Syrienne est surtout désireuse de remplacer le régime politique laïc syrien par l’application brutale de la charria, ainsi qu’elle l’a fait partout où elle a réussi à occuper du terrain :

« La révolution ? Mais merde, ce n’est pas une révolution pour la liberté du peuple Syrien, c’est une révolution pour la transition islamiste du pays, un État Islamique pour des minorités islamistes. » témoigne Pierre Le Corf. 

L’ »Armée libre », ce sont les prétendus rebelles ainsi que les appelle pudiquement les membres de la coalition américaine.

Ces groupes qui sont contrôlés et ultra-financés à distance par de nombreux pays dont le nôtre. Lors de l’élection de Mr Macron, j’ai vu flotter de nombreux drapeaux à 3 étoiles de « l’armée libre » au milieux des drapeaux français, les Syriens qui étaient avec moi sont devenus blancs, on espère que l’on ne repart pas pour une guerre aveugle. Pierre Le Corf. 

Impossible de retrouver les images qui montrent ces drapeaux de l’armée libre syrienne sur l’esplanade du Louvre, l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron a du faire le ménage. Le ménage avait déjà été fait le soir du 7 mai pour filtrer les arrivants afin d’éviter le scandale des photos prises lors de l’élection de Hollande, en 2012 (voir photo ci-aprés). Mais en direct, les filtres ont été impuissants à couper les micros qui retransmettaient les youyous sur France 2 . Des youyous tout aussi révélateurs que les drapeaux islamiques de l’élection de Hollande et qui n’ont rien d’autochtone.

Le candidat du veau d’or et de l’immigration

Malheureusement, ceux qui n’ont pas compris que Macron était au service de l’oligarchie n’ont rien compris s’ils ne savent pas que l’un des plus gros profits que tire l’oligarchie des guerres qu’elle active au Moyen-Orient, c’est l’immigration source de main d’œuvre à bon marché qui vient concurrencer et remplacer la main d’œuvre autochtone plus chère. Si l’OTAN a fait éliminer Kadhafi et l’a remplacé par le chaos islamiste en Libye, ce n’est pas par erreur ou mauvais calcul. Car alors que kadhafi verrouillait l’émigration vers l’Union européenne, les islamistes avec leurs désordres et leur férocité encouragent l’émigration. La guerre de Lybie s’est propagée comme une trainée de poudre partout en Afrique provoquant les vagues migratoires en cascade.

L’immigration c’est aussi l’assurance d’implantations d’électeurs déracinés qui ne comprennent rien au pays qu’ils viennent investir et qui votent pour ceux qui sont à la source de leurs malheurs : les marchands d’armes, de pétrole et de main d’œuvre sous-payée et esclavagée. De parfaits idiots-utiles à foison !

François Hollande a été élu grâce aux voix des nouveaux français, ceux parmi lesquels se recrutent les ouvriers sous-payés, mais aussi terreau des djihadistes et terroristes. On ignore encore le pourcentage d’électeurs musulmans parmi ceux de Macron, -même si parmi les électeurs musulmans un sondage révèle qu’ils étaient 92%-, mais il ne peut qu’avoir encore augmenté. Ce n’est donc pas lui, le candidat de la haute finance et du mondialisme, qui va rétablir le contrôle des frontières en Union européenne et moins encore en France.

.


Suggérer cet article par courriel
Islam politique
Allahou akbar ? Peut-être. Mais pas dans l’espace public

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités