«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Train de pétrole, train de la mort

Déraillement d’un train transportant du pétrole à l’ouest d’Edmonton

Bob Weber

samedi 19 octobre 2013

Les pompiers qui luttaient contre un imposant incendie, samedi, après qu’un train du CN transportant du pétrole et du gaz eut déraillé à l’ouest d’Edmonton, en Alberta, ont décidé de se retirer et d’attendre que les flammes s’éteignent d’elles-mêmes.

Une porte-parole du comté de Parkland, Jackie Ostashek, affirme que les équipes d’incendie attendaient à l’extérieur du périmètre de sécurité, à environ un kilomètre et demi du lieu du déraillement, près du village de Gainford.

Un des wagons-citernes transportant du pétrole liquéfié s’était enflammé alors que la pression à l’intérieur montait et s’échappait par une valve, mais les flammes s’affaiblissaient à mesure que la pression était relâchée, a-t-elle détaillé.

Les autorités ont confirmé que ce mécanisme de sécurité fonctionnait de manière conforme. Aucune blessure n’est rapportée.

Le convoi de 13 wagons, quatre remplis de pétrole brut et neuf de gaz de pétrole liquéfié, a quitté les rails vers 1 h, heure locale, dans le village situé à environ 80 kilomètres à l’ouest de la capitale provinciale, une centaine de personnes ont été évacuées.

Des témoins ont rapporté avoir entendu une explosion et vu une boule de feu lorsque le train a quitté les rails, et une autre source officielle du comté de Parkland a dit qu’il y avait eu une seconde explosion, plus petite, plus tard dans la matinée.

Une résidente de Gainford, Glenda Madge, et son mari ont été réveillés par un pompier qui cognait à leur porte vers 3 h pour les évacuer.

Arrivés au centre d’évacuation à Entwhistle, elle et ses voisins ont rapidement évoqué la tragédie du déraillement à Lac-Mégantic. « C’était un peu épeurant », a-t-elle avoué, ajoutant qu’elle se sentait chanceuse que personne n’ait été blessé.

Les informations semblent contradictoires alors que le porte-parole du CN, Louis-Antoine Paquin, a affirmé que des fuites avaient été repérées dans trois wagons de gaz en proie aux flammes.

Le train se rendait à Edmonton en partance de Vancouver.

L’état d’urgence est maintenu dans la région. Des routes sont fermées à la circulation et les équipes de journalistes sont tenues loin à l’écart.

Le chef des pompiers du comté de Parkland a affirmé que le wagon en flammes laissait échapper du gaz par des valves, tel que conçu, et qu’il était peu probable que d’autres explosions surviennent.

« Nous allons le laisser se brûler, a dit Jim Phelan. La meilleure chose à faire maintenant est de permettre au produit de se consumer. »

Cela pourrait prendre 24 heures.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a dépêché des enquêteurs sur les lieux afin de faire la lumière sur cet accident.


Suggérer cet article par courriel
Tragédie de Lac-Mégantic - Suites
Une tragédie aux conséquences incalculables

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités