«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Quelques rayons de soleil

Croissance économique : le Québec pourrait « surprendre »

mercredi 15 janvier 2014

Après une année 2013 très timide, la croissance économique au Québec pourrait rebondir cette année à un niveau un peu plus élevé que prévu, estime le président de la Banque Nationale, Louis Vachon.

« La croissance au Québec en 2014 pourrait surprendre un peu à la hausse, plus près de 2% que des prévisions encore inférieures », a indiqué M. Vachon devant des analystes réunis hier à Toronto lors de la conférence annuelle des présidents de banques organisée par la division boursière de la Banque Royale, RBC Marché des Capitaux.

Selon le président de la Nationale, deux facteurs pourraient contribuer le plus à rehausser la croissance au Québec légèrement au-dessus des prévisions.

D’une part, la baisse du dollar canadien devrait bénéficier davantage que prévu aux manufacturiers et aux exportateurs. « Nous observons déjà un regain dans nos prêts commerciaux à ces entreprises », a dit M. Vachon.

D’autre part, le président de la Nationale anticipe un regain en 2014 de l’activité économique liée aux grands projets de construction et de travaux publics. Ce secteur a été affecté l’an dernier par une grève de quelques semaines, mais aussi par le ralentissement de certains projets provoqué par les divulgations d’enquêtes et de délibérations comme la commission Charbonneau.

« Des projets qui devaient être réalisés en 2012 et l’an dernier ont été décalés d’un an ou deux. Mais c’est cette année, en 2014, que le regain de travaux pourrait avoir un impact sur la croissance », selon M. Vachon.

Par ailleurs, questionné sur le marché immobilier et l’endettement des ménages au Québec, le président de la Nationale s’est fait rassurant devant ses interlocuteurs torontois.

À son avis, le marché immobilier, dont celui « très actif » des condos à Montréal et à Québec, serait en train de « revenir à l’équilibre » et s’annonce « stabilisé » à moyen terme.

Par conséquent, selon M. Vachon, le portefeuille de prêts hypothécaires de la Nationale ne serait pas à risque de dégradation dans un avenir prévisible.

Gestion privée 1859 vise l’Ouest canadien

Comme ses concurrentes, la Banque Nationale a de grandes ambitions dans le marché croissant de la gestion d’actif de ménages et de gens fortunés, a expliqué Louis Vachon hier à Toronto.

C’est pourquoi elle étendra sa filialeGestion privée 1859 pour les clients millionnaires vers les deux principales villes de l’Ouest canadien, Calgary et Vancouver, au cours des prochains mois.

Cette implantation surviendra après celle réalisée à Toronto, l’an dernier, et qui aurait déjà porté ses fruits selon Éric Bujold, président de Gestion privée 1859.

À son cinquième anniversaire, cette division de la Nationale est déjà rendue à 12 milliards en actifs sous gestion parmi ses « quelques milliers » de clients millionnaires au Québec et en Ontario.

Pour croître ainsi, Gestion privée 1859 s’est greffée surtout au réseau pancanadien d’un millier de conseillers en placements de la Financière Banque Nationale (FBN).

Mais la moitié environ de ces conseillers sont hors du Québec ; le résultat des acquisitions des firmes HSBC Securities Canada et Wellington West.

C’est pour s’en rapprocher que Gestion privée 1859 s’installera bientôt dans les bureaux de la FBN à Calgary et Vancouver.


Suggérer cet article par courriel
L’économie québécoise en crise
Gros temps devant

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités