«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Grosse comme un autobus !

Cherchez l’erreur

vendredi 31 mars

Pierre Beaudoin, devenu président du conseil d’administration de Bombardier quand il a été évincé du poste de PDG – pas pour excès de compétence –, a vu sa rémunération passer de 5 millions $ à 7 millions $ en 2016, même si l’entreprise perdait plus de 1,2 milliard $.

En comparaison, Kathleen Taylor, présidente du C.A. de la Banque Royale, qui a réalisé un profit de 10 milliards $, a reçu une rémunération d’environ 500 000 $.

Rien à voir avec les inégalités hommes-femmes, mais c’est le prix du marché pour cette fonction dans une grande entreprise.

On jase : Pierre Beaudoin serait-il aussi bien payé s’il n’appartenait pas à la famille qui contrôle Bombardier ?

Immoral

Même les vilains « drettistes » comme moi trouvent scandaleuse l’augmentation de 48 % accordée aux dirigeants de Bombardier en 2016. « Une gifle », a dit François Legault. C’est le bon mot.

Retour de taloche : quand Philippe Couillard explique que cela regarde les actionnaires et l’entreprise, il oublie que les 3 milliards $ consentis par Investissement Québec et par la Caisse de dépôt font de chaque contribuable un actionnaire moral de Bombardier.

Il est normal que bonis juteux et gros salaires récompensent des performances exceptionnelles. Mais il faut être d’une singulière arrogance pour s’accorder 43 millions $ d’augmentation quand le rendement n’est pas encore au rendez-vous, même s’il y a amélioration, et quand 10 000 emplois ont été éliminés au cours de l’année.

Bombardier justifie ces augmentations pharaoniques en disant que ses dirigeants ont atteint leurs objectifs personnels. Or « vendre des avions » et « réussir un vol inaugural », c’est le quotidien quand on travaille en aéronautique.

Ces cadres supérieurs, qui s’estiment sans doute plus intelligents que la moyenne des ours, n’ont pas compris que la population n’en peut plus de voir les élites se remplir les poches de manière injuste et injustifiable.

C’est Ottawa qui doit être content de n’avoir accordé à Bombardier que 372,5 millions du milliard de dollars US demandé.


Suggérer cet article par courriel
La Dépossession tranquille

 

Le détournement de l’État et de nos grandes institutions collectives

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités