«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Chercher à connaître le Passé

Peut-il aider à comprendre notre Présent ?

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir
mardi 31 janvier
1 245 visites 2 messages

Ce qui vient de se passer dans cette mosquée au Québec, est absolument terrible et épouvantable, nous qui pensions que vous étiez à l’abri de ce genre d’attaques.

Notre monde continue à s’emballer et nos sociétés occidentales en font les frais en accueillant à bras ouverts autant de personnes si différentes à nos cultures. Pourtant cela a bien fonctionné durant des décennies et nous pouvions vivre tous heureux et tranquilles les uns avec les autres.

Ce qui se passe actuellement nous interpelle et nous fait nous tourner vers le passé :

Rappelons-nous comment les Ottomans avaient envahi jusqu’à la Transylvanie l’actuelle Roumanie et comment le prince de Valachie, Vlad Tépés mieux connu sous celui de Vlad l’empaleur avait résisté à ces hordes ottomanes qui avaient atteint jusqu’à la Hongrie, au Moyen Age.

Les Musulmans "pourrissaient" déjà bien avant, la vie des Espagnols puis ils sont remontés en France, Charles Martel a dû les faire repartir manu militari de Poitiers en 732 et encore plus tard Guillaume II dit le Libérateur, le fils du Roi d’Arles les a chassés des bords de la Méditerranée dans le département du Var, en 983 .. Mais cela a encore continué près de mille ans !

Un grand nombre de gens, a toujours cru que l’invasion maure s’était arrêtée à Poitiers, stoppée par notre valeureux Charles Martel.

L’Histoire, elle, nous dit tout autre chose.

Si les Maures ont bien été refoulés de l’Hexagone français vers l’Espagne, qu’ils occupaient déjà depuis 711 - ce qui dura jusqu’en 1492, date de la Reconquista espagnole par Isabelle la catholique et Ferdinand d’Aragon - ils n’ont pas tous été neutralisés par Charles Martel.

Les Maures étaient entrés en France bien avant Charles Martel, dès 714 et n’en ont été définitivement chassés qu’en… 1830 au moment de la prise d’Alger par les Français.. Un millénaire donc d’incursions permanentes, sous la forme d’occupations durables et de pillages et de razzias ponctuelles. Bien avant que n’intervienne Charles Martel, ils s’emparent de Narbonne, qui devient leur base pour les quarante années suivantes, et pratiquent ces razzias méthodiques dans le Sud de la France. Ils prennent le Languedoc de 714 à 725, détruisent Nîmes en 725 et occupent la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.

En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats met le siège devant Toulouse, défendue par le duc d’Aquitaine, Eudes. Charles Martel envoie des troupes pour aider Eudes. Après six mois de siège, ce dernier écrase l’adversaire, qui se replie en désordre sur l’Espagne et perd 80.000 soldats. Cette bataille de Toulouse est peu connue parce qu’Eudes était Mérovingien.
Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et sous estimèrent cette victoire mérovingienne !!

Ces populations arabes ont alors bien senti qu’il était risqué pour eux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’Est, ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’Ouest des Pyrénées. Nous nous souvenons fort bien de Roland de Roncevaux, aurait-il affronté les Sarrazins au cours de cette bataille mortelle ? Pourtant ces Sarrazins seraient en fait des Vascons / Basques, mais cela semblait facile dans le contexte d’attaques permanentes entre Maures et Chrétiens, d’attribuer aux Maures la mort de Roland. La bataille de Roncevaux, remise dans le contexte de l’époque, n’est qu’un épisode parmi les nombreux affrontements qui opposèrent les Basques (alliance Vascons-Aquitains) à la dynastie Mérovingienne, puis Caroligienne (les Francs).
La défaite de Charlemagne eut un tel retentissement qu’elle donna naissance à de nombreuses légendes.

Avant de mettre le siège devant Poitiers, 15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit sur leur passage Bordeaux, puis les Pays de la Loire. Ils sont finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732. Les Musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à dévaster piller et saccager toute l’Aquitaine.

Pendant ce temps le Sud de la Provence est toujours occupé.

En 737 Charles Martel y arrive secondé par une armée puissante, il reprend successivement Avignon, Nîmes, Maguelonne, Agde, Béziers. Il met ensuite le siège devant Narbonne.
Cependant, une attaque des Saxons sur le Nord de la France l’oblige à quitter la région.

En 759 enfin, Pépin le Bref reprend Narbonne et écrase à nouveau les envahisseurs musulmans. Ces derniers ne capitulent pas ils se contentent de se disperser en petites bandes, et continuent à piller le pays. Ils déportent les hommes capturés pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.
Plusieurs milliers d’Européens furent ainsi réduits en esclavage par les musulmans, du 9e au 19e siècle — auxquels on peut rajouter quelques millions de tués.

Leur place forte se situe dans le Sud-Est de la France, à Fraxinetum, aujourd’hui la Garde-Freinet dans ces collines appelées “massif des Maures” car les Provençaux exaspérés leur avaient donné leur nom.
En 972, les bandes musulmanes capturent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre. Les répercussions furent immenses au point même que Guillaume II, comte de Provence, fils de Boson toi d’Arles, passa neuf ans à rassembler les Provençaux, puis, à partir de 983, il chassa sans se décourager avec son armée provençale toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes en les faisant repartir sur leurs bateaux, et nettoya définitivement au cours d’une gigantesque bataille le massif des Maures !

D’où son surnom de « Guilhem le Libérateur ! »

La pression musulmane ne cessa pas pour autant même si elle se déplaça sur la mer méditerranée où elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des piratages effectuées à partir de la mer. Les pirates musulmans avaient installé leurs repaires en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne tout en arrivant toujours de celles de l’Afrique du Nord. Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée éventrée et totalement vide.

Les barbaresques attaquaient tous les convois de bateaux des différents pays qui se rendaient en Orient pour le commerce des épices. Tous étaient exaspérés de perdre de riches cargaisons avec des hommes et des femmes emmenés en esclavage. Ils se tournèrent vers la France exaspérée également par ces exactions sans fin. C’est pourquoi en 1830 la France, poussée par les autres pays occidentaux y compris les jeunes états unis d’Amérique qui commençaient à commercer et se faisaient arraisonner également leurs navires, se décida à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates musulmans. C’est donc à cause de ces barbaresques qui faisaient des razzias sur toute la Méditerranée que les Français sont allés coloniser l’Algérie.

Une longue histoire...

La découverte de l’Amérique en 1492 est aussi en relation avec ces piratages barbaresques qui attaquaient en Méditerranée les bateaux chargés d’épices en provenance d’Orient. Ces exactions s’étaient rajoutées à la décision des Ottomans qui exigeaient des droits de passage à tous les bateaux désirant se rendre en Orient Il devenait urgent de trouver une autre route pour ce commerce essentiel des épices. C’est un tel passage que rechercha Christophe Colomb en dirigeant ses caravelles vers l’Ouest. Il cherchait une nouvelle route vers les Indes afin d’éviter la Méditerranée.

Aujourd’hui, est-il possible d’imaginer que nous avons affaire à une appropriation d’un autre genre ? Comment et Pourquoi ? Alors que nous vivions tous si bien ensemble ? Inimaginable dans nos sociétés modernes, à moins d’observer si cela pouvait avoir lieu par le biais «  pacifique  » d’une immigration de peuplement, qui exploite à fond les failles de nos lois, de nos principes démocratiques, et de nos avancées sociales, avec la complicité aveugle de nos élites.
Ces peuples ne sont pas moins conquérants et intolérants que d’autres peuples : Volonté expansionniste, colonisations diverses, traite des Noirs en Afrique : le spécialiste de la traite négrière, l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau a avancé le chiffre de 17 millions de Noirs réduits en esclavage, Malek Chebel l’évaluant à 20 millions. L’historien et économiste Paul Bairoch évalue le chiffre à 25 millions d’Africains pour la traite arabe contre 11 millions pour la traite occidentale. Certains s’émeuvent sur le sort de peuples ex-colonisés et en culpabilisent par essence même les ex-colonisateurs.

Nous laisser croire que Charles Martel, en une seule bataille, a fait reculer les envahisseurs est aussi faux que nous persuader que l’histoire ne se répète pas.

La preuve est le score de plus en plus important des partis populistes en Europe et chez nous du F.N de Marine Le Pen par de plus en plus d’électeurs qui se sentent à tort ou à raison à nouveau... envahis !

Chercher à connaître le passé est sans doute la meilleure aide possible pour l’avenir. On vient d’observer comment la Norvège est en train de réagir.. Est-ce là la solution ?

Tous les dirigeants des autres pays européens s’engageront-ils sur cette voie, arrêteront-ils les accommodements dits “ raisonnables” que limite pourtant encore un peu notre laïcité française, mais jusqu’à quand ?

Commentaires

  • Yves Legault, 4 février 18h22

    Il me semble bien que ce soit toujours des jeunes qui commettent des attentats. À quel point cette impression est exacte ?
    Il est vrai que c’est eux qui sont le plus facilement influençables...

    La notion de bouc émissaire n’est sûrement pas loin de la réalité qui se cache derrière les attentats en général.
    Plusieurs cas historiques peuvent étayer cette idée...

  • Ernest Dufresne, 1er février 10h58

    L’affaire de Québec n’est pas, semble-t-il, un cas d’islamophobie courant. Ça sent le mensonge politique. Mme. Morot-Sir, votre article est extrêmement intéressant car, ici, toute cette histoire que la France a vécue avec les Maures, nous est pratiquement inconnue. Ce n’est donc pas d’hier que les islamistes veulent s’accaparer les territoires occidentaux. Tous les moyens sont bons.

    Le fouillis d’informations que nous avons eu sur cet événement de Québec sent la sale politique. On tente de salir le Québec. Ça ne doit pas se faire au détriment de la vie de victimes innocentes, fussent-elles musulmanes.

    Saurons-nous un jour ce qui s’est réellement passé ? Peu de chances.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités