«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Réveillez-vous, c’est urgent, il y a péril en la demeure

En entrevue à CISM-FM aujourd’hui, Richard Le Hir présente son livre

Charles Sirois, l’homme derrière François Legault

Dans les coulisses, Paul Desmarais et Lucien Bouchard

Tribune libre de Vigile
mardi 23 avril 2013
3 268 visites 2 messages

L’ENTREVUE

Durée de l’émission 1h30. L’entrevue débute à 7 min 57 sec

LE LIVRE

Charles Sirois est un éminent représentant de Québec Inc. Il est parvenu à amasser une fortune d’environ 1 milliard de dollars en trente-cinq ans de carrière, une performance non négligeable qui ne le place cependant pas aux premiers rangs des fortunes du Québec. Il compte quelques belles opérations à son actif, mais aussi quelques-unes, moins bonnes, qui ont laissé des traces d’amertume
chez certains.

Si ce n’était de la fascination qu’il a toujours eue pour le pouvoir et la politique, et surtout pour les avantages que peut en tirer quelqu’un qui est constamment à l’affût d’un coup rapide, sans doute ne mériterait-il pas qu’on lui consacre un livre, car il est assez discret et effacé sur le plan personnel.

Associé un temps au PLQ, il a compris assez rapidement que Jean Charest avait son propre réseau et ses têtes, et qu’il ne comptait pas parmi celles-là. Perspicace, il constate avant plusieurs que le moment est venu de créer une alternative au PLQ, car celui-ci court à sa perte. Sous l’influence de Paul Desmarais et de Lucien Bouchard, il s’associe à François Legault pour fonder un nouveau parti politique, la CAQ.
À l’instar de Paul Desmarais, Charles Sirois n’est pas un entrepreneur.

C’est un écumeur, un opportuniste au sens le plus péjoratif, prêt à tout, utilisant et rejetant les collaborateurs comme des papiers-mouchoirs, peu scrupuleux sur la façon d’obtenir ses résultats. Et tout cela sous couvert de ces vertus de l’entrepreneurship que sont la flexibilité et la nécessité de se retourner rapidement. Il n’a rien construit de durable et rafle la crème au passage dans toutes ses opérations, un « talent » tout à fait à sa place dans l’univers des banques où il occupe depuis quelques années le poste de président du conseil d’administration de la CIBC.

Voir l’introduction et la conclusion http://www.vigile.net/La-CAQ-un-par....

Richard Le Hir

Linguiste et avocat de formation, Richard Le Hir a œuvré dans les domaines de la planification stratégique, des affaires publiques et des relations gouvernementales auprès de plusieurs grandes entreprises nationales et multinationales, sociétés d’État et organismes divers. Élu député d’Iberville en 1994, il fut ministre sous le gouvernement Parizeau en 1994 et 1995.

Longtemps identifié aux milieux patronaux pour sa défense des intérêts du secteur manufacturier, Richard Le Hir a observé avec consternation l’évolution de l’économie mondiale ces dernières années, et notamment les dérives de l’économie financière qu’il dénonce aujourd’hui sur diverses tribunes.

Commentaires

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 3 mai 2013 18h02

    Charles Sirois et la vente de terres par la Banque Nationale du Canada

    De plus, les agriculteurs du Québec s’inquiètent de la prise de contrôle de terres agricoles par Charles Sirois « … autour du phénomène d’accaparement du sol par des intérêts financiers.

    Cette nouvelle dévoilée par Le Quotidien en début de semaine n’a pas tardé à susciter des réactions. Charles Sirois, davantage connu pour ses activités dans le secteur des télécommunications et comme cofondateur de la Coalition avenir Québec avec François Legault, s’est associé à Serge Fortin au sein d’une société en commandite baptisée Pangea opérations agricoles (le terme latin pangea désignant la terre formée de l’union de tous les continents avant que ceux-ci ne se séparent les uns des autres). »

    Pour plus de détails, consulter l’article de Claudette Samson, Vente de terres à Charles Sirois : émoi dans le milieu agricole

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/agro-alimentaire/201305/02/01-4647012-vente-de-terres-a-charles-sirois-emoi-dans-le-milieu-agricole.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_national_4572_section_POS1

    ***

    JLPM

  • Fernand, 24 avril 2013 12h31

    Vous pouvez l’écouter l’émission en différé, c.a.d. m’importe quand chez CISM.

    Fernand

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Livres et revues - publications 2013
De brillants essayistes du Québec

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités