«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le temps du doute

Casseuse de party

Je veux me laisser emporter par l’émotion du 375e de Montréal, mais je n’arrive pas à chasser cette idée que les célébrations masquent des craques, petites et grosses, dans les fondations de l’édifice.

Dans une grande ville, un corps policier top niveau trône au sommet des priorités. Or, le SPVM croule sous les scandales.

Le crime organisé contrôle le remorquage et la collusion règne dans le déneigement.

Le syndicalisme de confrontation revient chez les cols bleus. Les policiers non plus n’ont pas le cœur à la rigolade.

Montréal arrive au 7e rang sur 17 régions du Québec pour le revenu par habitant, soit 26 984 $. Sur la Côte-Nord, il est de 28 890 $.

La rue Saint-Denis n’est plus qu’une enfilade d’espaces commerciaux vides. Les taxes et les loyers sont trop élevés pour les boutiques indépendantes qui faisaient son charme. Idem boulevard Saint-Laurent.

Les nouvelles terrasses réglementaires en 2 x 4 rappellent des enclos à bétail et grugent le peu de places de stationnement disponibles, surtout avec les stations Bixi en expansion. Les gens vont rester chez eux.

Montréal paradoxale

La ville est surgouvernée avec 218 conseillers municipaux pour 19 arrondissements (New York en a 51 pour 5 arrondissements). Le service rapide par bus sur le boulevard Pie IX annoncé en 2009 pour 2013 ne sera complété qu’en 2022, en partie parce que les roitelets d’arrondissements sur son trajet ne s’entendent pas.

Oui, Montréal a un charme fou, malgré sa désorganisation et sa laideur plus occasionnelle. Ici, la qualité de la vie surpasse la quantité d’argent en circulation. La fête en tête, les Montréalais sont les champions de l’organisation de célébrations dont on parle encore 50 ans plus tard.

Mais encore.

Ils doivent aussi avoir la certitude que sous les amoncellements de serpentins, de confettis et autres restants de la veille, les rouages invisibles de la ville fonctionnent à plein régime.

 


Suggérer cet article par courriel
Affaires municipales
Vers un grand ménage ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 740$  15%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/05 Jacques Bélanger : 50$
  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités