«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le PQ, une machine à perdre ?

Bloc québécois : un premier candidat se lance dans la course

jeudi 2 février

Un premier candidat à la chefferie du Bloc québécois a annoncé qu’il compte déposer sa candidature pour la course à la chefferie du parti, tard mercredi soir.

Candidat défait pour le Bloc lors des élections de 2015 dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles, Félix Pinel, un père de famille et enseignant au secondaire, tentera maintenant de briguer la chefferie du parti fédéral.

Dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook, M. Pinel a indiqué qu’il veut mettre fin à « l’imposture confédérale ». Selon lui, le gouvernement fédéral nuit non seulement au Québec, mais aussi à l’Alberta, à Terre-Neuve, aux Premières Nations et aux Acadiens.

« Le régime centralisateur du royaume fédéral freine le développement du Québec, déstructure sa cohésion nationale en plus de nuire aux autres nations vivant sur le territoire. Une petite bourgade ontarienne au service de Bay Street n’a pas à nous dire quoi faire », a notamment écrit l’aspirant-chef.

M. Pinel estime également que l’approche référendaire du Parti québécois, qu’il qualifie de « machine à perdre », doit être revue. Il s’engage plutôt « à ce que le Bloc abandonne définitivement l’étapisme et travaille plutôt à contrer systématiquement chacune des charges de l’État fédéral, permettant au Québec de construire sa République. »

Le Bloc québécois doit annoncer, samedi, quelles seront les règles de la course à la chefferie. Devant le peu d’enthousiasme suscité par cette course à ce jour, le parti pourrait aussi décider de reporter la course à l’an prochain.

La députée péquiste de Vachon, Martine Ouellet, continue de jongler avec l’idée de se présenter elle aussi à la chefferie du Bloc québécois. Bien que sa décision ne soit toujours pas arrêtée, elle avait sollicité l’avis du Commissaire à l’éthique et à la déontologie pour savoir si elle pourrait cumuler les mandats de chef et de députée indépendante à Québec.

 


Suggérer cet article par courriel
Bloc québécois - Quel avenir ?
Occuper tout notre espace politique

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités