«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Sortir enfin de la confusion qui consacre notre impuissance

Un enjeu majeur : Énergie Est

Bloc canadien : englué dans le pétrole sale

La manipulation de la médiacratie fédéraliste

Chronique de Jean-Claude Pomerleau
jeudi 15 octobre 2015
1 580 visites 6 messages

Que le Parti Conservateur soit du coté des pétrolières est une des raisons invoquées pour bloquer sa réélection. Ce qu’on ne sait moins à cause de la manipulation des médias fédéralistes au Québec, c’est que le Parti Libéral et le NPD sont également, et tout autant, pro-pétrole bitumineux que Harper. Bref, le Bloc canadien est englué dans le pétrole sale.

Les libéraux pro-pétrole sale

Le 14 octobre, on apprenait que : « Le coprésident de la campagne libérale, Dan Gagnier, a été forcé de démissionner mercredi en raison d’un courriel envoyé à des employés de la compagnie TransCanada. »

Dans ce courriel de trois pages, l’ancien bras droit de Jean Charest conseillait entre autres TransCanada sur la meilleure stratégie à adopter pour faire valoir sa position auprès d’un nouveau gouvernement pour que le projet d’oléoduc controversé Énergie Est aille de l’avant sans être trop retardé.

« [Il sera] extrêmement important en terme de révision des règles et critères de l’Office national de l’énergie (ONÉ) que TransCanada (TC) et l’industrie trouvent un point d’entrée très tôt afin que le processus ne ralentisse pas les délais prévus de mise en vigueur »,


écrit celui qui agit comme coprésident de la campagne du Parti libéral.

Le lendemain, Radio-Canada, en mission pour faire élire son poster boy, Justin Trudeau, donne le micro à l’ex-députée du « gouvernement le plus corrompu de l’histoire récente » , Yolande James, pour limiter les dommages.

Deux fait importants que vous n’apprendrez pas de cet organisme de propagande fédéraliste concernant Dan Gagnier :

Le fait qu’il soit VP de L’Institut canadien de politique énergétique (ICPE). Un organisme fondé par l’ensemble de l’industrie pétrolière au Canada. Lequel s’est donné comme mission « Élaborer une vision nationale pour l’efficacité énergétique — recommandation (...) Dans cette optique, l’efficacité est donc un mécanisme visant à accélérer la création de valeur et la production de richesse (pétrolière). (...) l’accroissement des flux de pétrole d’ouest en est.

On apprend sur le site que :

Le processus entier a été géré par les vice-présidents de notre conseil d’administration, Gerry Protti et Daniel Gagnier

La présence de Dan Gagnier sur l’équipe de Justin Trudeau n’est pas une surprise. Il s’agit en fait d’une garantie offerte par ce dernier à l’industrie du pétrole faite dès son entrée dans la course à la chefferie du parti libéral. Il s’est rendu à Calgary pour faire un acte de reddition devant les pétrolières, allant même jusqu’à renier l’héritage de son père :

« Le Programme énergétique national était une mauvaise politique pour l’unité nationale, a reconnu Justin Trudeau à Calgary ... C’était la mauvaise manière de gouverner dans le passé. C’est mauvais aujourd’hui. Et ce sera mauvais dans l’avenir »

Et le NPD ?

La réaction du NPD à la démission de Dan Gagnier relève de la parfait hypocrisie. La position de ce parti sur le pétrole sale est la même que Harper et de Dan Gagnier, VP de L’Institut canadien de politique énergétique (ICPE).

Le critique en matière de ressource naturelle du parti « orange croche », Malcolm Allen a été très clair à cet effet : il n’y a pas de limites (no tap) à l’exploitation de ce pétrole albertain, et le pipeline Énergie-Est est une proposition gagnante pour tous (win-win).

Ce que les médias fédéralistes nous cachent pour des raisons idéologiques depuis le début de cette campagne électorale, c’est que sur l’enjeu majeur qu’est le passage de près de 400 millions de barils de pétrole sale par année sur le territoire du Québec, et pour des générations à venir, le Bloc canadien est englué dans le pétrole sale.

Cela pour nous faire oublier que seul le Bloc, sur cette enjeu majeur a une position qui défend les intérêts du Québec.

Un constat que les indépendantistes pour le Non, ceux qui s’imaginent qu’il est possible de voter pour un parti fédéraliste tout en étant des indépendantistes sincères, devraient faire de toute urgence, pour sortir de la confusion qui consacre notre impuissance !

Commentaires

  • Chrystian Lauzon, 17 octobre 2015 20h36

    Le déficit d’indépendance est certainement le trouble compulsif hypothéquant le plus la capacité cognitive à prendre la décision la meilleure pour une nation. Ce déficit permet sans doute de vendre ses intérêts de petite entreprise individualistes, mais en projetant ces intérêts à une hauteur nationale « post-architecturale » plus élevée « géostratégiquement », le POUVOIR de décider par soi-même pour soi-même en tant que peuple souverain s’accomplirait réellement. Flottement et attentisme politiques stérilisants, voilà le drame de la bien-pensance QS/NPD de confusion fédéralo-islamo-zinzinclusive.

    Ces intérêts individualistes à nez collé sur des buts sans moyens réels d’action, typique de l’idéalisme écologique utile de la bien-pensance scientificisée à outrance (et votant NPD ou QS selon le contrat en vue !), font de ce parti vert en particulier, que j’appelle « parti vers nulle part ! », qu’il baigne dans le pétrole orange et orangiste croche surenglué par insouciance politique.

    L’indépendance du Québec, seule, produira une conscience environnementale entre agir ou/et nuire dans le sens concret sur/à son milieu de vie. C’est d’abord chez soi qu’on peut faire le ménage ou pas, avant de prétendre le faire chez le voisin ou sur la planète entière parce que c’est payant en voyage d’affaires. Non seulement les cultures ne se changent pas par impérialisme violent, mais même les ONG sont instrumentalisées à des fins autres que leurs prétentions vertes de surface. C’est par des lois dé-mo-cra-ti-ques pour vrai que les entreprises qui produisent des piles électriques seront forcées de récupérer ce qui leur rapporte profit tout en polluant. Culpabiliser les populations est le leurre du siècle utilisé par les affairistes et les faiseurs écolos de manifs syndicalisées ou communautaristes. Vivement l’indépendance et la souveraineté pro-actives, sinon la déchetance passive par impuissance législative fédéralisée aboutira au déclin final de l’humain : Final Exit.

    Les écolos fiers de leurs titres de noblesse diplômarisée les autorisant abusivement à se dire (et se croire comme foi en religion) plus dans le vrai parce que « scientifiques » passent pour de fameux imbéciles lorsque répète perroquettement en compulsivité débilitante leur représentante du Parti vert du Canada Élizabeth May, dans un français langue plus que secondaire, qu’il faut aller combattre l’État islamique sans savoir qu’à le combattre c’est précisément à polluer les territoires convoités pour en voler les richesses naturelles que le Canada et compagnies prédatoriales l’alimente en armements, LEUR État islamique aux Obama, Harper et Couillard les saoudiens.

    Mme May, américaine d’origine et anglicane pratiquante, dont le parti a son siège social en Ontario devrait s’allumer sur la géostratégie et les guerres d’énergies associées, critiquer en premier lieu la vente d’armes à coups de milliards de dollars de profits que fait cette province très canadian sur le dos des autres non-consultées, armes vendues à l’État islamique utiles à tuer les soldats canadians, dans un juste et « scientifiquement mesurable » retour écologique, mais peu écologisant des choses.

    Répétons-le sans cesse, haut et fort en arguments politico-économiques de leviers d’agir pris en mains, non pas superficiellement qu’écologiques de bonne conscience en programmes subventionnés Vert de surface pour petite entreprise de recyclage à la semaine, mais tout aussi noircis de fait et de fondS sans pouvoir législatif réel de contrainte sur les fabricants pollueurs : vivement l’indépendance ! Et vive la souveraineté ! OUI ! OUI ! VIVE LA SOUVERAINETÉ !

    Ah... fais pas ça copain ! Faut laisser faire les "Spécialistes" ! : https://www.google.com/search?q=les+sp%C3%A9cialistes+de+ferr%C3%A9&ie=utf-8&oe=utf-8

  • Stéphane Brousseau, 16 octobre 2015 17h10

    "Choisir ses lois" au même titre que "vivement la souveraineté", sont de graves erreurs cognitives, induites par des défauts perceptifs humain couplés avec une déficience importante de connaissances et de capacité d’intégration de celles-ci, contribuant à maintenir la société dans un niveau perpétuel d’échec et d’absence d’innovation sociale.

    Il sera toujours erroné de croire ou de s’imaginer que les stratégies comportementales humaines en société peuvent changer spontanément comme par magie sans faire aucun effort pour réformer complètement toute la société humaine en architecturant de nouveaux concepts et mécanismes de fonctionnement.

    Stéphane Brousseau – Directeur de recherche
    B.Sc. Géologie
    Analyste et architecte en technologies de l’information et des communications
    Chercheur en architecture sociale durable
    — 
    IRASD – Institut de recherche en architecture sociale durable
    SSARI – Sustainable Social Architecture Research Institute
    Démocratie – Économie – Législation – Justice – Sciences – Éducation – Culture - Religions

    https://irasd.wordpress.com/
    IRASD.SSARI@gmail.com
    @IRASD_SSARI

  • Jean Claude Pomerleau, 15 octobre 2015 21h19

    Dan Gagnier sur la liste de paie de TransCanada au printemps dernier :

    Liberal campaign co-chair started working for TransCanada last spring

    DANIEL LEBLANC

    MONTREAL — The Globe and Mail

    Published Thursday, Oct. 15, 2015 5:22PM EDT

    (...)

    The co-chair of the Liberal election campaign started working for TransCanada Corp. last spring, providing advice to the firm on its controversial Energy East pipeline project at the same time as he was trying to help Justin Trudeau win the next election.

    (...)

    TransCanada said it hired Mr. Gagnier last spring primarily to guide the firm “on how best to communicate the benefits of the [Energy East] project to Canadians.”

    (...)

    http://www.theglobeandmail.com/news/politics/liberal-campaign-co-chair-started-working-for-transcanada-last-spring/article26830873/

    ...

    JCPomerleau

  • Jean Claude Pomerleau, 15 octobre 2015 21h18

    Dan Gagnier sur la liste de paie de TransCanada au printemps dernier :

    Liberal campaign co-chair started working for TransCanada last spring

    DANIEL LEBLANC

    MONTREAL — The Globe and Mail

    Published Thursday, Oct. 15, 2015 5:22PM EDT

    (...)

    The co-chair of the Liberal election campaign started working for TransCanada Corp. last spring, providing advice to the firm on its controversial Energy East pipeline project at the same time as he was trying to help Justin Trudeau win the next election.

    (...)

    TransCanada said it hired Mr. Gagnier last spring primarily to guide the firm “on how best to communicate the benefits of the [Energy East] project to Canadians.”

    (...)}

    http://www.theglobeandmail.com/news/politics/liberal-campaign-co-chair-started-working-for-transcanada-last-spring/article26830873/

    ...

    JCPomerleau

  • 15 octobre 2015 17h59

    Complément d’information.

    DUTRIZAC un des rare à faire sa job d’informer le publique,

    Sur la véritable nature de la bête libéral (provincial et fédéral) que révèle l’affaire Gagnier :

    Robert Benoît, il a été président du PLQ de 1985 à 1989.

    Un proche conseiller de Trudeau doit démissionner. Trop de pouvoir pour l’entourage politique des élus ? (12:25)

    http://www.985fm.ca/lecteur/audio/un-proche-conseiller-de-trudeau-doit-demissionner.-290856.mp3

    ....

    L’affaire Daniel Gagnier freine l’élan libéral. Portrait de l’homme. (20:01)
    Mis en ligne le jeudi 15 octobre 2015 dans Dutrizac avec Alec Castonguay

    http://www.985fm.ca/lecteur/audio/l-affaire-daniel-gagnier-freine-l-elan-liberal.-po-290861.mp3

    JCPomerleau

  • Christian Néron, 15 octobre 2015 17h00

    La solution à cet engluement me paraît aussi évidente que le

    soleil au milieu d’un ciel sans nuage :

    « Choisir librement ses lois, c’est s’affirmer comme maître de son destin ».

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Le PLC à suivre de près

Les tribulations du fils à papa

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités