«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le bal des cloportes

Un membre de l’establishment fédéral de la sécurité de l’État

Bisson Bis

Flagrant délit !

Editorial de Vigile
lundi 8 juin 2015
3 415 visites 14 messages

Une collaboratrice qui se révèle décidément très précieuse m’a transmis une nouvelle précision sur la carrière du jurisconsulte Claude Bisson que j’évoquais dans mon dernier éditorial. En effet, il appartient à la garde prétorienne de l’État fédéral comme l’atteste son mandat, pendant six ans de 1996 à 2002, de Commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications (CST), ce qui le rapproche singulièrement de Philippe Couillard et d’Arthur Porter qui ont siégé à un organisme similaire, le comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité (CSARS).

En effet, on trouve les informations suivantes sur le site du Bureau du Commissaire du CST :

Son mandat est d’examiner les activités du CST, organisme cryptologique national du Canada, en vue de déterminer si elles sont conformes à la loi du Canada.

Le 8 juin 1999, le mandat de M. Bisson a été renouvelé pour une autre période de trois ans.

C’est vraiment le dernier clou dans le cercueil de l’impartialité du jurisconsulte Bisson dont on se demande comment Lucien Bouchard a bien pu le choisir pour cette charge.

Et l’on mesure aussi mieux le rôle du cabinet McCarthy Tétrault, auquel est attaché Claude Bisson, au sein de la mouvance fédéraliste, ce même cabinet dont l’associé Marc Dorion organisait entre autres les excursions de pêche de Philippe Couillard et de son ami Arthur Porter, tous deux membres du CSARS.

L’appartenance de Claude Bisson à l’establishment de la sécurité de l’État canadien illustre on ne peut mieux les liens de celui-ci avec le PLQ de Philippe Couillard, et explique son intervention dans l’affaire PKP, perçu comme une menace au régime fédéral encore plus grande que Jacques Parizeau.

À travers cet incident, on découvre aussi à quel point l’élimination de toute ambition à la souveraineté de l’État québécois constitue une priorité existentielle pour l’État canadien, et combien le PLQ de Philippe Couillard et son gouvernement représentent pour celui-ci des alliés stratégiques de première importance, au point qu’il soit prêt à leur apporter son soutien de mille et une manières aussi « discrètes » que possible pour éviter toute réaction négative des Québécois.

Cette fois-ci, c’est raté pour la discrétion. Il faut dire que nos « cloportes » pêchent un peu par arrogance, tant ils sont sûrs de leur fait et de leur impunité. Ils ne sont pas habitués à ce qu’on braque les pleins feux sur leurs sales manœuvres. Mais pour une fois qu’ils se font prendre en flagrant délit, combien d’autres où ils ont pu faire leurs saloperies en passant inaperçus ?

Que Le Devoir ne se soit pas donné la peine de vérifier les antécédents de Claude Bisson avant de le déclarer « digne de confiance » en dit long sur le niveau auquel sont tombés les standards de la profession dans ce journal... À moins qu’il ne soit devenu complice... Au fait, Claude Bisson figure-t-il parmi les Amis du Devoir ?

Commentaires

  • Lucien, 15 juin 2015 08h33

    la police à Couillard, la haute fonction publique, quelques grosses corporations privés et publiques HQ. le journal la presse et autre petit média bourré de petit chroniqueurs AMIS souvent médiocre et agressif contre ceux qui s’implique publiquement, et un % des élues travaillent main dans la main pour purger les finance publique du Québec. Corporatif débridé vs. le citoyen et contribuable ordinaire. Stratégie de la soumission économique et morale. Ils ne gagneront pas la prochaine élection qui fera du Québec un pays, un vrais.

  • 13 juin 2015 14h19

    Vous l’avez bien dit monsieur LeHir : "Difficile de trouver symbole plus éclatant de notre soumission".

    Dans cette veine, pourriez-vous m’expliquer les conséquences de ne pas prêter allégeance à la reine lors de l’assermentation des députés ". Tous les premiers ministres sans exception se sont soumis...

    Est-ce réaliste et souhaitable de demander à PKP de briser cette "tradition" britanique ?

  • Richard Le Hir, 10 juin 2015 22h26

    Réponse @ Jean-Pierre Lefebvre

    La présence du drapeau canadien s’explique par la participation du Lieutenant-gouverneur (le représentant de la Reine) à la cérémonie. C’est une exigence du protocole qui voulait également qu’il soit accompagné de ses deux aides de camp militaires en uniforme d’apparat. J’étais placé à deux rangées d’eux à l’église.

    Difficile de trouver symbole plus éclatant de notre soumission.

    Richard Le Hir

  • Jean Pierre Lefebvre, 10 juin 2015 16h02

    Drapeaux

    Curieux les drapeaux du canada et du Quebec devant l église lors des funérailles de Jacques Parizeau et les caméras de radio canada placer entre les intervenants pour bien les en voir arrière plan
    Depuis quand les poteaux ont il été poser
    en mai 2014 il n y avait rien pas de poteaux

  • Pierre , 10 juin 2015 12h47

    Pierre Arcand autorisé à prendre son agent officiel pour gérer sa fiducie

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2015/06/09/006-ministre-pierre-arcand-autorise-a-prendre-son-agent-officiel-pour-gerer-sa-fiducie.shtml

    Si c’est bon pour les libéraux de pitou Founier cela devrait l’être aussi pour PKP

    Qu’en pensez vous ?

    L’indécence des libéraux est abyssale

  • Richard Le Hir, 10 juin 2015 10h22

    Et pour couronner le tout, on me signale aussi qu’Alain Bisson, l’un des fils de Claude Bisson, occupe le poste de Directeur de l’information à La Presse. N’en jetez plus, la cour est pleine ! Comme je le l’écrivais dans mon éditorial précédent : Le jupon « rouge Power » de Claude Bisson dépasse...

  • Chrystian Lauzon, 9 juin 2015 06h59

    M. Le Hir,

    S’il y avait un regroupement d’avocats, ralliant des Marc Bellemare (dénonciateur courageux des juges choisis par Charest !) et quelques juges honnêtes aussi, soucieux comme vous d’allumer un peuple sur comment il se fait entubé jusqu’à l’os par les fédérastes et une médiacrassie complice et trouillarde, l’indépendance prendrait pleinement son sens logique et assainissant pour la population. PKP de son côté est en train de rassembler de sérieux intervenants des sphères économiques et bancaires écœurés de nos appauvrissements calculés sous couverture d’austérité libérale.

    Le gouvernement fédéraliste des juges domine le Québec en prédateur, pas surprenant que Porter ne soit pas encore rapatrié pour rendre des comptes devant la loi et le peuple contribuable volé par le gros docteur bandit et ses associés fédéralistes et libéraux de magouilles. C’est surprenant que les députés péquistes ne s’acharnent pas sur ce morceau de viande rouge pendant au flan des Couillardiens avec tant d’évidence. Cherchez l’erreur... vivement les doses de cran à la seringue PKP !

    Que ces complotages soient rendus publics. Et que le PQ demande à l’Assemblée nationale le rapatriement de Porter sans plus de délai selon la loi et sa comparution immédiate devant la justice, avec le même acharnement que celui des libéraux à l’endroit de PKP. Et ça urge ! Ce ne serait pas le premier mourant voleur de l’État à subir son procès, rappelons-nous le dictateur Pinochet ! Porter aurait-il les "moyens" secrets d’agir en dictateur pouvant faire chanter les libéraux et les fédéralistes, de Harper à Couillard, pour service rendu au "pancanadian Power corporation" anti-Québec ?

  • GABRIEL, 8 juin 2015 19h15

    Depuis l’arrivée de PKP dans l’univers politique du Québec, tous les fédéralistes paniquent. C’est la première preuve que le Québec sera mieux comme pays car actuellement nous sommes les ´´ptit’´ du Canada.

  • Coccinelle, 8 juin 2015 19h05

    M.Le Hir ,ça fait 4 fois aujourd’hui que j’essaie de mettre votre article sur la Presse et c’est refusé.
    Je vais ré-éssayer cette fois seulement avec le liens on verra bien.
    La Presse nous bâillonne maintenant.

  • Elie Presseault, 8 juin 2015 18h41

    Chose certaine, le jurisconsulte perd de son lustre. Tout comme certaines personnes le soulèvent à propos de Lucien Bouchard, une telle nomination ne peut passer sous le manteau à la lumière des faits explicités. La lutte pour l’indépendance politique du Québec est des plus épiques.

  • Marc Lapierre, 8 juin 2015 17h08

    Dans son livre "Plein feu sur les services secrets canadiens" le journaliste Richard Cleroux explique comment le SCRS procède pour doter les individus des habilités de sécurité nécessaire à l’obtention de certains postes clés dans le gouvernement fédéral. Les postes au SCRS et au CST sont particulièrement sensibles et n’y entre pas qui veut. Il faut y obtenir la cote du plus haut niveau dit "très secret" et dans le cas du CST "très secret/sigint".

    L’enquête d’habilité de sécurité est particulièrement pointue envahissante. En outre, les relations personnelles, professionnelles et amoureuses des candidats sont scrutées tout comme leurs activités financières, politiques ou les associations dont le candidat ou les membres de sa famille pourraient faire partie.

    Bref, quelqu’un qui lèverait un seul début de commencement de soupçon, doute ou risque d’être nationaliste ET Québécois n’a aucune chance d’approcher les bureaux du CST (qui espionne en permanence les "menaces à la sécurité nationale...Allo PQ) ou ceux du SCRS.

    Pour ce qui est des postes de "surveillance" de ces organismes, il faut en plus avoir ses entrées au plus haut niveau du gouvernement, car ces nominations sont beaucoup plus politiques que techniques.

    Vous posez les bonnes questions M. Le Hir. Comment diable un type comme Bouchard a-t’il put nommer un pareil moineau à ce poste. En tout cas, PKP aura un grand ménage à faire à la suite de sa victoire, car s’en aller en référendum avec un appareil d’état remplit d’agents fédéraux de hauts niveaux, c’est rejouer dans le vieux film de Claude Morin à coup sûr.

  • Coccinelle, 8 juin 2015 15h43

    C’est a vérifier mais j’ai sue il y a 2-3 ans que le fils de Charles Sirois avait un pose élevé au Devoir .
    Est il encore là .Je ne sais pas faudrait s’informer.

    Pour Lucien Bouchard,comment se fait il qu’il aie nommé Claude Bisson à ce poste ,je crois qu’une fois de plus on voit que Lucien est toujours resté fédéraliste ou il s’est fait acheter comme d’autre par Desmarais de Power Corp.

  • François Chartier, 8 juin 2015 15h02

    Un communiqué du Barreau du Québec daté du 13 avril 2015 nous apprend que Me Claude Bisson se verra décerné le 11 juin prochain la plus haute distinction honorifique de l’Ordre, la Médaille du Barreau. Voilà pour les mondanités. Ce qui est troublant c’est qu’on apprend dans ce communiqué que Me Bisson a été nommé commissaire du Centre de la Sécurité des Télécommunications du Canada (CST) et jurisconsulte de l’Assemblée nationale du Québec EXACTEMENT LE MÊME JOUR EN JUIN 1996 ! Considérant qu’un des mandats du CST est acquérir et utiliser de l’information provenant de l’infrastructure mondiale afin de renseigner le Canada, une question se pose : envers quel gouvernement Me Bisson devait-il se montrer le plus loyal ? Compte tenu qu’un gouvernement souverainiste devait théoriquement entretenir des liens avec des états étrangers en vue de la reconnaissance éventuelle au lendemain d’un référendum victorieux, comment Lucien Bouchard a-t-il pu consentir à nommer jurisconsulte quelqu’un supervisant un organisme susceptible de l’espionner ? Je ne crois pas que Jean Chrétien aurais nommé Me Bisson commissaire du CST sans être assuré de sa loyauté...

  • Richard Le Hir, 8 juin 2015 13h56

    Un visiteur sur ma page Facebook, Adam Lord, me signale qu’un des fils de Claude Bisson occupe un poste de responsabilité au journal La Presse ! N’en jetez plus, la cour est pleine !... le titre de mon dernier éditorial était donc particulièrement bien choisi : Le jupon « rouge Power » de Claude Bisson...

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

PKP dans la mire fédéraliste
Chasse à l’homme

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 360$  6%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 27/03 Monique Moquin-Normand: 25$
  • 27/03 Marc Labelle : 100$
  • 27/03 Raymond Saint-Arnaud: 20$
  • 27/03 Yves Corbeil: 50$
  • 27/03 Michel Tremblay: 25$
  • 27/03 Jacques Morissette : 10$
  • 27/03 Alexandre Gauthier: 10$
  • 27/03 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités