«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les coûts de la privatisation à la pièce d’HQ : 500 millions par année refilés aux consommateurs

Bécancour : Hydro veut faire baisser les coûts de fermeture

vendredi 28 février 2014

(Québec) Hydro-Québec cherche par tous les moyens à faire baisser les onéreux frais annuels liés à la fermeture de la centrale au gaz de TransCanada Énergie (TCE) à Bécancour.

Dans des documents déposés devant la Régie de l’énergie, Hydro-Québec dit avoir conclu une nouvelle entente avec TCE pour suspendre la production d’électricité de la centrale privée de Bécancour en 2015, en 2016 et en 2017.

Selon Hydro-Québec, l’entente avec TCE (qui doit être entérinée par la Régie) ferait baisser la facture annuelle d’environ 14 millions $. « Il y a un gain économique pour nos clients », a signalé jeudi au Soleil le porte-parole d’Hydro-Québec Distribution, Patrice Lavoie.

Chaque année, Hydro-Québec doit payer 150 millions $ pour garder fermée cette centrale au gaz. Depuis 2008, la société d’État a ainsi versé plus d’un milliard de dollars à TransCanada pour suspendre la production de sa centrale de 507 mégawatts (MW).

Le contrat d’approvisionnement liant Hydro-Québec à TCE est d’une durée de 20 ans. Il prendra fin en 2026. Chaque fois que la société d’État veut suspendre son contrat de livraison d’électricité avec TCE, elle doit obtenir l’aval de la Régie de l’énergie et payer un dédommagement.

Depuis 2008, Hydro-Québec convient de payer annuellement à la multinationale albertaine une prime fixe dite de puissance de 100 millions $. Une autre prime de dédommagement (coût de suspension) de 50 millions $ fait également partie de l’équation.

Annuellement, la centrale de TCE de Bécancour (qui fonctionne au gaz naturel) peut fournir jusqu’à 4,3 térawattheures (TWh) d’électricité au réseau d’Hydro-Québec. Un térawattheure alimente 50 000 résidences.

Des surplus énormes

Dans sa demande de suspension, Hydro-Québec fait notamment valoir qu’elle devra composer avec des surplus d’électricité cumulés de près de 30 TWh pour les années 2015, 2016 et 2017.

Hydro-Québec soutient que l’achat de l’électricité produite à la centrale de TCE à Bécancour lui occasionnerait des pertes plus importantes sur les marchés de la revente que si elle suspend sa production et verse un dédommagement. Dans un tel contexte, la société d’État évoque des « gains » annuels de 30 millions $.

« L’option de suspendre les livraisons demeure le seul scénario envisageable, voir réaliste pour Hydro-Québec Distribution, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de mettre en marché plus de 4 TWh par année sur une plus longue période », peut-on lire dans la demande déposée devant le tribunal réglementaire.

Or, malgré des surplus gargantuesques de 30 TWh entre 2015 et 2017, Hydro-Québec continue d’acquérir de l’électricité de la part de producteurs d’énergie éolienne à des prix exorbitants.

Cette année seulement, Hydro-Québec Distribution prévoit dépenser tout près de 500 millions $ pour acheter de l’électricité à des producteurs privés à plus de 10 ¢ le kilowattheure.

Gérer les surplus

Au cours des huit prochaines années, la division Distribution d’Hydro-Québec devra gérer des surplus d’approvisionnement bruts de 72 térawattheures, d’après des données calculées par l’analyste en énergie Jean-François Blain pour le compte de l’Union des consommateurs (UC).

Résultat : la hausse tarifaire demandée par Hydro-Québec à ses clients pourrait être très salée, soit environ 5 % par année pour récupérer les 500 millions $ de pertes annuelles en achats inutiles d’électricité.

Devant la Régie de l’énergie, Hydro-Québec demande d’ailleurs que les tarifs d’électricité des clients résidentiels québécois augmentent de 5,8 % le 1er avril prochain. La Régie doit bientôt rendre une décision dans ce dossier tarifaire.

EN CHIFFRES...

> 1 milliard $ : Montant versé par Hydro-Québec à TransCanada pour garder fermée la centrale de Bécancour

> 150 millions $ : Somme versée annuellement depuis 2008 à TransCanada pour suspendre la production à Bécancour

> 30 TWh : Surplus d’électricité prévus par Hydro-Québec sur son réseau entre 2015 et 2017

> 20 ans : Durée du contrat d’approvisionnement liant Hydro-Québec à TCE


Suggérer cet article par courriel
Hydro-Québec - la Grande Braderie
Redonner HQ aux Québécois ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités