«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Avez-vous vu, hier, ce qui s’est passé en Suède, depuis 40 ans ?

Tribune libre de Vigile
lundi 20 février
753 visites 14 messages

Il y a 40 ans, la Suède homogène, paisible, blanche et blonde, s’est ouverte à l’immigration. Depuis 2005, il est officiellement reconnu que la Suède enregistre la plus forte incidence de viols dans le monde. « Avez-vous vu ce qui s’est passé en Suède, hier ? » a dit Donald Trump. Les médias du monde en ont aussitôt profité pour traiter le Trumpettiste de menteur et de fabulateur sans chercher à comprendre ce qu’il voulait dire. Il faut en parler, car contrairement aux apparences, ce n’est pas dû à l’ouverture de la Suède à l’immigration, mais au concept élargi de viol sur le plan légal.

Vrais chiffres, fausse interprétation

Comme Donald Trump ne lit pas de livre et qu’il s’informe auprès du réseau Fox News, les médias ont perdu une belle occasion de briser un autre mythe en exposant de façon intelligente la rumeur virale des viols en Suède. En 2005, le gouvernement social-démocrate de Suède a défini 52 types de viol. Ce qui est considéré comme une agression sexuelle au Canada est appelé un viol en Suède et certains types de viols « suédois » ne seraient même pas considérés comme une agression dans plusieurs pays d’Europe. Les cas de viol touchent aussi les accusations de relations non consenties ou « non vraiment consenties » entre conjoints qui seraient une des causes importantes de l’augmentation des cas de viol.

Les immigrés augmentent le problème

Il y a bien sûr des viols de Suédoises par des immigrants de « couleur » et ceux-ci font les manchettes des médias, mais une étude réalisée en 2013 démontre que la grande majorité des victimes de crimes sexuels sont nées à l’étranger. En particulier, les refuges pour réfugiés sont des endroits dangereux pour les femmes.

La pauvreté est la vraie cause du problème

Les immigrants ne parlent pas la langue suédoise et sont difficilement employables durant plusieurs années. Les immigrants vivent dans des conditions difficiles en Suède. Ils habitent dans des quartiers d’immigrants où la criminalité peut être un exutoire à la frustration ou une planche de salut pour s’en sortir. C’est la pauvreté et non pas l’ethnicité qui est la source principale de la criminalité.

Voilà ce que les médias auraient dû dire pour contrer les propos de Trump en jouant leur rôle d’information sans se ridiculiser eux-mêmes.

Commentaires

  • Chrystian Lauzon, 9 mars 13h07

    Bénies soient les femmes qui aiment encore les hommes
    Quand on voit ce qu’ils font, quand on en fait la somme
    Bénies soient les femmes qui aiment encore les hommes
    -refrain de la chanson Bénies soient les femmes de Daniel Lavoie

    https://www.youtube.com/watch?v=T28UUQ9de8o

    Bonne Fête aux femmes de la Terre, merci de neutraliser les instincts prédateurs mâles sur tous les plans !

    Particulièrement au Québec, nous alertant sur l’islam radical et le Coran, saluons les Djemila Benhabib et Fatima Houda-Pepin, entre autres, qui nous montrent la voie de la vigilance, la prévention, la sagesse, la paix sociale, celle des précieuses valeurs démocratiques et du développement humain, à l’encontre des négligences gouvernementales chroniques et la nonchalance timorée et carriériste de nos politiciens mur à mur.

    Hier donc, c’était la Journée internationale de la femme. Sans elles, que serions-nous ? Pratiquement inexistant, rien du tout. Voici ma manière de leur rendre hommage. Cette jeune suédoise courageuse dénonce ce qu’est devenu son pays, abandonné par ses politiciens à l’invasion migratoire massive, pays en démolition totale et totalitaire sur tous les plans : son identité nationale (le migrant devient citoyen suédois dès l’entrée sur le territoire !), son patrimoine et ses valeurs propres, son système de justice, son Trésor d’État (faillite des finances publiques et endettement), la police (qui refuse même d’intervenir dans des zones déclarées de guerres, donc plus de démocratie, ni paix civile, ni respect du droit), son gouvernement et l’État lui-même.

    Présentation de la vidéo : « Après les accusations portées par le président Donald Trump, qui a dénoncé la détérioration de la situation en Suède en raison d’une immigration incontrôlée, le Premier ministre suédois et les médias se sont moqués de lui et ont déclaré que tout va bien en Suède. Une Suédoise fait le point sans langue de bois. »

    Voici la vidéo-témoignage : https://vimeo.com/207428463

    C’est ce qui attend le Québec via nos Trudeau-Couillard-Coderre de dégoûtvernances libérales fédéralo-saoudianisées, abolissant nos frontières, faisant de Montréal une ville poubelle-refuge ouverte aux immigrants illégaux, potentiellement criminels, fuyant les État-Unis ou venant d’ailleurs.

    Nos « gouvernants » servant le globalisme économique prédatorial mâle pathologique à la George Soros et son oligarchie sectaire planétaire avant les citoyens, méritent eux-mêmes la destitution (empeachment, s’il y a avait seulement un seul politicien frondeur pour se lever aux Parlement et/ou à la Chambre des communes). La prison devrait les faire réfléchir sur leur mépris de la sécurité publique et civile, première responsabilité de chef d’État. Tous et toutes les élu.es sont imputables des conséquences et dommages à la nation québécoise qu’ils provoquent et préparent dangereusement par migration génocidaire inconditionnelle invasive et massive.

    Oui j’aimerais... J’aimerais être courageux... Courageux... Comme une femme
    - refrain de la chanson Courageux (comme une femme) de Pierre Flynn

  • Marcel Haché, 26 février 16h14

    @ Chrystian Lauzon.

    Pas une ligne en plus ni une ligne en moins. Plaisant de vous lire.

    C’était « astucieux » pour les péquisteux, Chrystian Lauzon. C’était et c’est encore « astucieux » de la part des péquisteux de réfréner un peu les référendeux. Mais ça reste une astuce…

    Mais par ailleurs, à quoi bon entreprendre une marche sur le chemin des victoires si on s’arrête après un premier pas ? Pas parti pour aller très-très loin…On jase-tu à votre goût ?

    Le P.Q. mise présentement « all in » sur la règle de l’alternance. C’est très risqué. Démesurément risqué. Risqué pour le parti. Risqué pour la Cause. Risqué pour Nous. La règle de l’alternance n’existe pas pour les partis politiques qui ont une Cause aussi radicale qu’une sécession.

    Aucune astuce provenant des péquisteux les plus « astucieux » ne Nous fera jamais faire sécession. La game de l’alternance n’est rien si elle ne sous-tend pas une autre game, autrement plus difficile à jouer celle-là, pourtant incontournable, et qui consiste à affronter le West Island tôt ou tard. On jase.

  • Chrystian Lauzon, 26 février 08h49

    À MM. Gilles Verrier et Marcel Haché

    D’abord, merci Gilles Verrier pour vos mots d’appréciation. C’est gratifiant, venant d’un modèle d’expression et de probité comme vous.

    Je rappelle mon seul guide vers Notre Indépendance nationale : La Cause a ses exigences propres (et dans tous les sens) qui, si elle ne sont pas respectées et n’inspirent pas soumission absolue, et non l’inverse, font d’un parti politique prétendant les représenter faussement un lieu de vacuité.

    En ce sens, je crois urgent une ré-R.I.N.ification des forces souverainistes. Sans parti de rupture, il n’y a que coupures et divisions internes/externes endémiques. 3 nouveaux partis politiques ont été générés depuis l’élection de Lisée, l’astucieux s’en inquiète-t-il ? pas vraiment. 7 partis politiques au Québec, à part des mafieux permanents libéraux, c’est un record probablement au niveau planétaire par capita. La dernière trouvaille de division interne du parti par Lisée, qui l’aurait crû pensable seulement : ségrégationner entre Jeunes et Vieux. Faut croire que la "diversité" islamophobisante post-multi-intercultuerielisme l’inspire presqu’inconsciemment.

    M. Haché,

    Les oreilles ont dû vous chauffer fort devant le West Islander anglo-libéral-canadian Frank Baylis anti-Québec Français à la source de la pétition Nous islamophobisant et criminalisant, pétition retournée perversement en faux référendum démocrossique direct par sous-PET Just-in for the money power. De la motion M-103 de sous-PET, tel un AK-47 (celui jamais montré de Bissonnette par la GRC) qui ne s’enraye jamais lui, à une loi charia Nous chariant, il n’y plus qu’un pas pan-canadian d’exécution.

    Des mesures de guerre du père à la décapitation massive migratoire par le fils, les Québécois-Français subissent une haine d’héritage nazifiante qui remonte directement à Durham, le temps de notre endurance moribonde n’en finissant plus.

    Et Lisée, le génie articulé, n’attrape pas l’événement illégal, illégitime, de désobéissance civile et dé-représentation démographico-démocratique, ni celui de Coderre le Santuairiste islamiste, pour revaloriser le référendum-peuple liberté d’expression permanent, que Le Pen/FN veut mettre en application.

    Comparez les chiffres : 70 000 personnes anglophilisantes et anti-Québec-Français sur 36 467 949 d’habitants canadiens exigent un accommodement déraisonné pour minorité pétitionnaire anti-sociale et anti-liberté d’expression.

    Alors qu’à titre exclusif de consultation préalable, ne conduisant pas automatiquement à une motion ou loi, Marine Le Pen/FN impose un nombre de 500 000 signataires par pétition (pour 67 595 000 d’habitants en France) avant de déclencher un référendum sur un sujet, pas menant ou pour justifier des mesures coercitives mais pour poser des balises républicaines de démocratisation réelle, directe et permanente de l’État.

    Et ce sont Le Pen et Trump qu’on traite de fascistes ?

    Lisée, « astucieux » ? pas sûr autant que vous, pas sûr du tout ! Astucieux pour lui-même ou le peuple et la Cause à représenter ? Voilà la question essentielle. L’indépendance, la vraie, L’INCONTOURNABLE, est celle de facto, peu importe la voie.

    Parizeau l’avait compris, il disait, j’y vais non-littéralement, « sortons de la même façon le fédéralisme que celle par laquelle il nous a forcé d’y entrer, dans sa foutue et biaisée confédération » : par un simple vote de députés. Un « despote éclairé » comme lui, voilà seul qui peut répondre au gros saboteurs pas de Lois écrasants des juges anglo-fédéralo-canadians d’assimilation.

    Astucieux, un Zen éclairé Lisée…. Pas sûr pantoute, on Cause là, mais pour vrai, non ? Petite question en terminant : pourquoi, même les jeunes intellos péquistes, inhibent encore le fait (et n’y réfléchisse donc pas) que Parizeau n’ait jamais été référendiste de lui-même, mais par ralliement, par défaut des mollassons ?

    À la naïve mollesse anti-stratégique des autres, nul ne devrait être tenu. Vous ne pensez-pas ?

  • Marcel Haché, 25 février 07h15

    @ Gilles Verrier et Christian Lauzon.

    Proposer de reporter la tenue d’un Référendum à un deuxième mandat était astucieux. Ce l’est encore. Mais ce n’était pas suffisant. Cela ne sera pas suffisant…J’ai eu tort de croire qu’après avoir fait un pas, le P.Q. en ferait un deuxième, et se mettrait enfin à marcher droit, comme un parti indépendantiste.

    Je crois mieux comprendre maintenant pourquoi les péquisteux du P.Q. étaient incapables de souhaiter la bienvenue à Marine Le Pen lors de son récent séjour parmi Nous. Ils avaient tort. Et ils ont tort de s’imaginer qu’ils pourront s’en tirer avec une autre de ces maudites péquisteries.

    Je crois encore, fermement, qu’une fois détenteur du Pouvoir politique, les indépendantistes seraient contraints par la Réalité, ce qui indiquerait facilement le Chemin à prendre pour gagner…

    Hélas, advenant le saint et vertueux Pouvoir auquel ils aspirent, le P.Q. des péquisteux seraient bien capable de Nous lancer dans une campagne référendaire complètement déconnectée, pour simplement se débarrasser d’un pesant engagement électoral. On jase.

  • Gilles Verrier, 24 février 02h41

    @ Christian Lauzon

    Verve et langage clair. À l’écart, dans le fond comme dans le style, du « marxisme culturel », synonyme de ce « politiquement correct », sorti de l’école de Francfort (Herbert Marcuse et cie - devenu l’école californienne) qui nous a tant égarés. Ceci sur le plan de l’idéologie globale. Elle n’est pas sans incidences locales.
    La chape de plomb de la bien pensence pèse. Elle veille et terrorise pour prévenir tout révisionnisme historique. Vous avez raison quand vous dites que René Lévesque a levé le nez sur de Gaulle et qu’il a tenu à l’écart Pierre Bourgault. Il a fait pire. Mais avons-nous le droit d’en parler ? Lévesque a milité pour vider la question nationale de sa dimension coloniale, d’où son horreur de Bourgault et d’autres comme André D’Allemagne et Marcel Chaput et tant d’autres... Sa carrière de libéral-associationniste-souverainiste-« le beau risque » est la trace profonde qu’il a laissé en héritage. Elle a trainé son sillon de confusions en confusions à travers ceux qui l’ont suivi. Il est temps de ré-écrire l’histoire. L’histoire apprise du mouvement national du Québec est idyllique et fausse. L’heure est venuue de parler en vérité. Si la fécondité de l’arbre se reconnaît à ses fruits, il faut désormais se mettre à l’étude de la trahison péquiste pour l’expliquer aux jeunes générations. Le PQ a profité d’un mouvement d’affirmation national profond, qu’il a largement usurpé, et sur lequel il a ensuite surfé pour ses propres intérêts particuliers, au bénéfice de commis de l’État ; si l’on met à part quelques saillies sans suite et quelques législations dignes de mention, c’est à peu près ça. Ce parti rafiot, se proclamant pompeusement « navire amiral », éternel satisfait du statu quo en quelque sorte, gonflé d’un orgueil aussi démesuré que sans fondement arrive à son effondrement.

    Sur le plan de l’indépendance, de tout temps confus et inconséquent. Il est descendu dans la vrille du perpétuel loser, ne sachant plus désormais par quel subterfuge zen, avec Lisée, nous faire respirer lentement par le nez pour remonter. Mais il s’agit sans doute des soins palliatifs pour les derniers des vrais, ne valant guère mieux que des malades mentaux pas lavés.
    Notre seul espoir : témoigner d’un temps de résistance oblitéré par le PQ. Ce parti qui voudrait aujourd’hui, par soucis de conformisme et à court de patriotisme, nous communiquer la honte et la haine de nous-mêmes. De grâce, et j’en invoque le nom de Dieu, ne finissons pas, avec Lisée au podium, acclamé par une troupe de zombies attirés par les mirages chatoyants du pouvoir, dans l’ultime râlement d’un mouvement de souveraineté-association trop longtemps abreuvé de soumission aux mamelles du suprémacisme anglo-saxon-canadian.

  • A Paquet, 24 février 02h30

    En réalité les ennemis de Président Trump sont nos ennemis
    et ce n`est pas juste depuis le 20 février 2017
    et un journaliste qui dit la vérité est un chômeur,
    un politicien déchu devient journaliste, critère no 1
    parfait menteur ! Leur truc bla bla bla à la TV en suite
    petite question aux publique de la rue ,le monde répète
    le bla bla de la TV la nouvelle est passée puis tout le monde
    a la même opinion mission accomplie !
    Quant rien ne va plus ben en formation
    chez les franc - maçons !

    http://timpouce94.over-blog.com/2015/08/2em-partie-le-pouvoir-d-une-banque-centrale-commune-aux-8-familles-qui-controle-les-banques-centrales-des-pays.html

  • Chrystian Lauzon, 23 février 18h57

    Voici 2 excellentes et courtes vidéos produites par d’authentiques chercheurs de vérité médiatique québécois, informateurs réinformateurs, qui dissipent toute confusion sur l’événement Trump/Suède. Confusion entretenue par les médias et ici, par M. Perrier qui en rajoute une couche - le commentaire questionnant de M. Verrier* témoigne d’ailleurs de ce confusionnisme dans ce propos brouillon de M. Perrier, qui ressemble à de l’inconditionnel LyZéen gogauche sorosienne anti-Trump en service commandé.

    1- https://www.youtube.com/watch?v=mwhIxSIHxOo : BOOM, LA VÉRITÉ SUR LES COMMENTAIRES DE TRUMP SUR LA SUÈDE. Ajoutée le 22 févr. 2017 LE MONDE SELON JEANEZ MARRE ;

    2- https://www.youtube.com/watch?v=KnJSa_dTSpU : LA VÉRITÉ SUR TRUMP ET LA SUÈDE - LES MÉDIAS VOUS MENTENT ; Ajoutée le 20 févr. 2017.

    Les médias, tel qu’en 2012 au Québec lors du Printemps érable si chacun.e se souvient, vivent, grâce à ce président anti-globaliste, une menace constante de désaveu et de dénonciation de manipulation de masse, jamais égalée dans l’Histoire moderne.

    Tout indépendantiste digne de ce nom rêve que PKP en fasse autant au Québec depuis longtemps – qu’attend-il, en effet et actions, pour être fidèle à son père qui eut le culot d’engager des ex-felquistes ! Allez PKP, n’en déplaise à Lisée, faites-le ce ménage et foutez dehors tous ces fédéralistes propagandistes infiltrés dans vos journaux et médias, des journalistes aux directeurs jusqu’à l’administration ! ÇA URGE CE DÉ-FAKE NEWS !

    Et derrière cet establishement médiacrassique états-unien, les marionnettes pédophiles de Soros, Killary et Bill Clinton, Obama et son transgenre Michelle Robinson (et les parents de « leurs » enfants loués), risquent de se retrouver en prison d’un moment à l’autre.

    Les Chroniques de Rorschach, du bonbon de réinformation à multiples niveaux nous en apprend incessamment sur les globalistes et leur réseau international de pédophilie sur le point de tomber publiquement sous les accusations criminelles :

    https://www.youtube.com/watch?v=AHdrP8ME5MU : Le Pedogate est international - Première Partie. Ajoutée le 18 févr. 2017.

    Malheureusement, ce n’est pas sous l’imposture géopolitique analphabêtisante pro-oligarcho-globaliste de Lisée le Zen que sa clientèle gogauche sorosienne béniouioui pourra se réveiller. Toute une trahison d’un PQ-Lizée en retrait, encavé et enclavé dans un repli régionaleux-provinchialiste frileux et complice passif dans le bocal de poissons rouges libéral-fédéraliste, crachant, via ses zélu.es contrôlés par l’establishment climatobankster, sur les alliances internationales souverainistes tendues vers lui, Trump et Le Pen en tête.

    Ce n’est pas sans rappeler un Lévesque, crachant sur De Gaulle et expulsant sournoisement Pierre Bourgault du parti, un réel défenseur libérateur patriote du peuple Québécois-Français. Il Nous faut sortir de cet auto-rapetissage colonialo-anti-aide internationale de soutien à Notre libération nationale.

    Le PQ-Lizée Zen, quel régression 40 ans en arrière ! : avez-vous déjà vu un club de yoga faire une révolution, une « guerre » d’Indépendance, vous ?

    Le PQ, en n’assumant pas sa mission, son mandat-libération-peuple de parti de « rupture », n’a fait et refait encore que générer divisions intestines internes (la dernière dû à St-Pierre-Plamondon-Lisée entre Jeunes et Vieux, fallait le faire ! Ne manquait plus que celle-là !) et multiplication externe de partis politiques. 3 nouveaux partis ont vu le jour depuis que Lisée est chef du PQ : le Front national du Québec, le Parti Citoyens au Pouvoir et le Parti 51. Qui l’a remarqué ?

    Et M. Perrier nous « divertit » ici contre Trump au niveau d’un potinage fake news, en rajoutant une couche-perroquet-placoteur digne du magazine Échos-Vedettes. Non seulement Trump lit, et de ce que vous n’aurez jamais accès, mais il a écrit plusieurs livres pour promouvoir l’initiative citoyenne d’affaires. Quand vous aurez accompli l’équivalent de son cv pour la libération du Québec, déformer et désinformer sur Vigile n’aura plus d’intérêt pour vous !

    Petit conseil, M. Perrier, si vous voulez éviter de discréditer vos textes à l’avenir, dont l’excellent reportage sur la conférence du propagandiste islamiste Tariq Ramadan**, toléré en silence alors que Dieudonné, génial humoristefut expulsé manu militari par le muflEti commendatore fachisto-fédéralo-nazi maire Denis Coderre de Montréal.

    Afin de garder un minimum de sérieux analytique, M. Perrier, rayez les copier-coller insignifiants style « Trumpettiste » et autres quolibets de la médiacrassie. Trump rote, pète et pue comme vous et moi et peut se fourvoyer ou manquer de précision dans le contexte de guerre oligarchique qu’il subit de toutes parts jusqu’à l’interne de son propre parti. Un tel courage présidentiel est unique dans les annales des peuples prédatorisés et mérite le respect, peu importe le géopolitique dont il est aussi pion sur l’échiquier mondial.

    Mais la souveraineté du peuple qui s’exprime et qu’il exprime à travers lui, ce Trump, défensivement et offensivement face à l’oligarchie globalo-impérialiste américaine, Lisée n’en a ni le génie, ni l’activisme, ni l’envergure, à malmener la barque du PQ en régressions chroniques sur chaque dossier du haut de sa déchefferie, l’identitaire et l’immigration en premier lieux ; barque qui ressemble de plus en plus à un false flag d’establishment globaliste fédéraliste d’origine.

    Ce Lisée d’enlisement total et totalitaire loin d’arriver à la hauteur de l’ombre de la cheville d’un Trump ou d’une Le Pen, se révèle chaque jour le cheval de Troie du PQ le plus assurément missionnaire des Desmarais et multinationales climatobanksters associées, dépassant les « nobles » sieur de Landry et Bouchard de Sagard réunis (et toujours non-élus téléguidant dans l’ombre ce parti). Desmarais (le père, hommagé par Bernard Landry à l’émission plateaunique Tout le monde en parle) dont disait Lisée dans l’un de ses livres qu’il fut commanditaire-fondateur de l’ombre du PQ… à l’évidence parti-purge tendancieux des forces vives de l’indépendantisme au Québec.

    Ça, c’est de la politique-réalité vraie, ce dont Nous manquons lamentablement au Québec, politique activiste, d’actions et d’effectivité d’État revendiquée de facto.

    Et notre classe politique mur à mur fédéralisante par défaut et sans classe m’inspire entre du rire, des pleurs et beaucoup de pitié sans aucune compassion, un grand dégout face à la Cause, Notre cause de survie collective et nationale si essentiellement FRANÇAISE dans cette Amérique du Nord angloimpérialisaante.

    Cette Cause a ses exigences propres laissées pour compte, telle une constitution encore indéfinie inactivistement au PQ ! et le peuple lui-même qu’elle doit guerrièrement représenter et libérer, laissé à l’abandon, au pillage étatisé des libéraux, aux tueries fomentées et GRCisées par Trudeau-Soros, à l’invasion barbare islamo-mulsumano-saoudienne d’une immigration massive génocidaire désormais reconnue officiellement dans sa monstruosité morbide, mortifère et ILLÉGALE, illégitime et criminelle via des Coderre et élu.es soumis municipaux auto-proclamant Montréal ville "poubelle" refuge anti-citoyenne et société de droit.

    À défaut d’hurler pour préserver, sauver le meilleur de Nous-même, le pire est à venir de tous ces malfrats au pouvoir contre le Peuple, d’ici comme d’ailleurs !

    * "Gilles Verrier, 21 février 20h35
    Ce que vous voulez démontrer en somme c’est que le Washington Post ne fait (sic : "pas") dans la réserve mais dans l’amalgame. Ai-je bien compris ?"... une ironie bien sûr de la part de notre grand vigilien co-fondateur Verrier.

    ** http://vigile.quebec/Tariq-Ramadan-O-Canada-le-genie-de

  • Gilles Verrier, 21 février 21h03

    Et en supplément,

    Avez-vous vu, hier, ce qui s’est passé au Québec depuis quarante ans ?

  • Gilles Verrier, 21 février 20h35

    Ce que vous voulez démontrer en somme c’est que le Washington Post ne fait dans la réserve mais dans l’amalgame. Ai-je bien compris ?

  • Chrystian Lauzon, 21 février 20h08

    You’re FAKE NEWS ! – Donald Trump

    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_fake_news_websites : WASHINGTONPOST.COM.CO !!! variez vos sources, donnez-les et informez au lieu de déformer, désinformer !

    Le drame de la Suède : l’automutilation nationale étatisée par immigration massive. Du MULTI-INTER-CUL-TUERIES-LISME pur !

    Vous écrivez en dé-lecture, inversant perversement ou innocemment, la logique et l’agenda Soros et globalistes du Nouvel Ordre Mondial :

    « La pauvreté est la vraie cause du problème
    Les immigrants ne parlent pas la langue suédoise et sont difficilement employables durant plusieurs années. Les immigrants vivent dans des conditions difficiles en Suède. Ils habitent dans des quartiers d’immigrants où la criminalité peut être un exutoire à la frustration ou une planche de salut pour s’en sortir. C’est la pauvreté et non pas l’ethnicité qui est la source principale de la criminalité. »

    Fausseté monumentale et totale de gogauche sorosienne clientélisée par la propagande Lisée Zen !

    La pauvreté (universelle galopante) est une conséquence directe et intentionnelle prévue de l’agenda oligarchique globalo-mondialiste via l’immigration massive (élevant ethnies et islamisation radicale contre peuples et souverainetés d’État et nations). Et sous la gouvernance Trudeau-Couillard asservie à Soros, Québec n’y échappe pas.

    Inverser la donne comme vous le faites, montre que George Soros, tout comme la finalité du Nouvel Ordre Oligarchique Mondial, vous sont parfaitement, ou par aveuglement volontaire, inconnus et mésestimés. Encore plus d’effort géopolitique d’analyse et moins de chiffres statistiques tape-à-l’œil fournis par le système ultranéolibéral vous aidera à accéder à une vérité beaucoup plus dramatique que « l’inclusivité » obsessionnelle de la gogauche communautariste pré-électorale lizéenne.

    Parlez-nous donc de George Soros que votre mentor Lisée ignore volontairement, menant la danse oligarchique derrière sa Killary Clinton de préférence. Si c’est en bien ou en mal, non verrons dans quel camp et à quel niveau d’intelligence géopolitique vous vous situez.

    Enfin, ce que vous ne dites pas, n’avez pas lu ou ignorez intentionnellement, c’est que la Suède a modifié non seulement ses valeurs culturelles, mais sa langue nationale : http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/05/la-suede-simplifie-sa-langue-pour-faciliter-la-vie-aux-migrants-integrant-leurs-dialectes-a-qui-le-tour/

    Toute une aliénation mentale d’État, vous ne trouvez pas ? pour adapter l’État et la nation, en les détruisant, à l’invasion migratoire, la Suède se met à genoux et appelle la Mort : tout un progrès désidentitaire ! En fait, une régression identitaire signe de la décadence dans laquelle baigne désormais l’humanité mise en esclavage et marchandise monétaire par les multinationales climatobanksters et leurs traités secrets de libre-échange.

    Au point où s’inverse le droit en illégalité et criminalité, désobéissance et guerre civile devenant apologisées par les élu.es politiques et recevant tous les privilèges sociaux et financiers réservés au seul citoyen reconnu comme tel par les Lois d’une société "normal" de droit : http://www.journaldemontreal.com/2017/02/20/montreal-est-maintenant-une-ville-sanctuaire

    Ainsi, grâce au clan des mafieux libéraux poursuivant leur instrumentalisation de la tuerie de Québec comme le démembrement de l’État au profit du privé-légisme, l’inversion des valeurs de droit juridique et règles civiles, de bien commun, d’éthique et de morale sociale s’opère sous prétexte d’invasion migratoire massive, une forme de délinquance pathologique criminelle et autocratique systématisée via le maire Denis Coderre, roi, maître et Dieu autoproclamé, dirigeant maintenant la ville de Montréal vers la guerre civile.

    Montréal est maintenant une « ville sanctuaire » : en français on dit « ville refuge », mais la médiacrassie et nos élu.es-minés préfèrent copier de l’anglais « sanctuary », y ajoutant ainsi un valeur virtuelle de charité chrétienne utile, alors qu’il est question d’illégalité et de criminalité.

    La manne du communautarisme clientéliste à tout prix (l’ex-syndicaliste Lorraine Pagé en tête des agenouillées quémandeuse d’argent-automutilation-collective-appauvrissement), justifiée l’austérisation systémique provoquée par les globalistes de la classe politique mur à mur laquais des oligarques des-marais.

    Modifier une société de droit pour une racaille d’illégaux ? Parmi ces illégaux, des criminels, des voleurs, des pilleurs, des violeurs se retrouvent assurément. Le virus du non-sens a pris d’assaut la ville de Montréal, comme Soros a pris les commandes de l’immigration massive au Canada via la gogauche multi-inter-cul-tueries-liste.

    y-a-t-il des juristes dans la salle pour se lever, s’élever, réclamer le respect de la Loi et de l’ordre citoyen établi ? et enfermer les pernicieux Coderre dangers publics politiciens au plus crisse !!!

    Non, M. Perrier, ce n’est pas la pauvreté des faux réfugiés, des envahisseurs illégaux qui est le fond du problème : c’est la pauvreté d’esprit des politiciens globuleux, obnibuleux obscurantistes et globalistes-mondialistes, et leurs béniouiouis communautaristes suiveux moutons, créant intentionnellement l’appauvrissement, la misère socio-économique et la destruction de l’ordre et la paix sociale vers la guerre civile, le chaos dont ils sont complices en marionnettes de Soros et du Nouvel Ordre Mondial.

    L’anarchisation systématique, financio-systémique, généralisée, tel le false flag de la tuerie de Québec, n’est que l’instrument froid, indifférent, pour détruire nations et souverainetés d’État, afin d’aménager le clientélisme globaliste au profit des prédateurs.

    Face à ce programme qui vous dépasse et vous inc-lu-t pas moins que votre guide-moutons zen Lizée, vos mots deviennent banalement, pathétiquement illisibles, incrédibles et ridiculisables, voire indigestes. Des pattes de mouches en bas de page.

    Mais combien dangereuse et nocive la foi qui vous y mettez en apparence, colportez et propagez, en toute naïveté partisane. Les libéraux et fédéralistes font le pire, mais Lisée et son PQ-pécule, aucunement peuple, devant pourtant s’y opposer et le prévenir, annonce l’horreur en s’y fondant sourire en coin du carriériste parfait !

  • Pierre Perret, 21 février 18h17

    En effet, on a su dès le départ que Trump n’avait pas parler d’attentat. Pourquoi les médias ont-ils inventé que Trump avait dit ça ? Ils fustigent Trump pour ses vérités alternatives et ils mentent eux-mêmes. Un seul journaliste du Washington Post sur des milliers semble avoir chercher la vérité.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 865$  15%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 29/05 Guy Tremblay : 50$
  • 29/05 Jacques Tremblay : 50$
  • 29/05 André Lafrenaie : 25$
  • 26/05 Jacques Bélanger : 50$
  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités