«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Aussi modestes soient les moyens employés, il s’agit d’actes de guerre planifiés

De Nice à Berlin : des attentats clairement politiques

Après Nice, Berlin : un tournant stratégique

Ce nouveau terrorisme ne relève pas de la génération spontanée

Tribune libre de Vigile
mercredi 21 décembre 2016
870 visites 7 messages
JPEG - 3.1 ko

La takia, arme redoutable du camouflage islamiste

Ce sur quoi ont beaucoup insisté les commentateurs politiques est que le terroriste ne faisait pas la prière, ne faisait pas le ramadan, mangeait du porc, etc… C’est un bon vivant, disaient-ils, voire un jouisseur à la sexualité débridée, loin des préceptes de l’islam, donc inapte à… cocher la case du terrorisme et être un soldat de Daech !? Quelle naïveté ! Quelle candeur ! Non messieurs dames , on peut être loin des standards du parfait musulman et émarger à la meute du terrorisme.

En effet, les terroristes islamistes se recrutent souvent dans les milieux de la petite délinquance, de la drogue, du grand banditisme et du trafic d’armes. Un bref coup d’œil sur les derniers attentats dans le monde montrent aussi qu’ils peuvent être des cadres issus des classes moyennes, notamment des médecins, des ingénieurs, etc...

En s’habillant du costume du fêtard, cet assassin a tout simplement trompé la vigilance de ses ennemis en faisant de la takia une arme redoutable du camouflage islamiste. Indétectable au radar, il a réuni toutes les conditions pour passer au travers des mailles du filet et ajuster sa frappe.

L’autre version plausible serait que cet « épicurien » non standard a été pris soudain de « remords » et a voulu se racheter pour entrer en islam. De toute façon, c’est ce que Daech promet à toute cette pègre vautrée dans le crime. Par le martyr, le tueur a voulu effacer l’ardoise de ses dettes pour garantir sa place au paradis et se payer de nouvelles vierges.

Dans tous les cas, ces commentateurs et spécialistes feignent de ne pas comprendre que la religion chez les islamistes n’est qu’un maquillage. Leur objectif est profondément politique et leur but ultime c’est la prise du pouvoir et le califat.

Une chose ahurissante : les médias ont attendu plusieurs jours comme le messie l’agence d’information de Daesh avant de qualifier l’acte criminel de terrorisme islamiste.

La Syrie n’est plus un passage obligé pour basculer dans le terrorisme islamiste

Après les attentats de ces dernières années, force est de constater que c’est en France même que les terroristes islamistes se sont initiés au B A BA de l’islamisme politique. L’organisation islamiste est suffisamment puissante en France pour susciter des vocations et mobiliser un grand nombre de militants. Le réseau des associations cultu( r )elles, se comptent par milliers et le maillage de certains quartiers par les moquées est particulièrement dense. Daech a donné l’ordre non seulement d’assassiner les koufars (non croyants) mais elle a même dit par quels moyens les tuer.

Nice : Histoire d’un « fou » au volant ou un acte de guerre planifié ?

On a prétendu que le terroriste est… un fou !? Mais pourquoi a t-il été d’une très grande rigueur dans la préparation de son plan ? Pourquoi a t-choisi la date du 14 juillet, date ô combien symbolique pour exécuter son acte ? Pourquoi pas un autre jour ? Un jour où il y aurait eu une foule aussi dense ? Lors d’un festival par exemple ? Pourtant, les festivals sont nombreux à Nice. Pourquoi un camion, un poids lourd de 16 tonnes et pas une 2CV !? Pourquoi des relevés de terrain plusieurs jours auparavant et le jour fatidique ? Pourquoi le choix de Nice, ville où l’extrême droite est particulièrement implantée ?

Puis, quand on a le statut de travailleur étranger, que le pays d’accueil vous offre du travail et ne vous jette pas au chômage, il n’y a pas de raison pour basculer dans la folie du jour au lendemain et basculer dans le crime. Alors, on s’accroche comme on peut pour trouver les racines d’une violence tapie dans les plis du caractère d’un délinquant : il battait sa femme et a eu des démêlés avec la justice pour des faits de violence. En fait, on refuse d’inscrire l’événement dans le registre du politique pour le banaliser comme un fait divers.

« La radicalisation rapide », une véritable fumisterie !

La thèse de « la radicalisation rapide » comme celle du « loup solitaire » sont de véritables fumisteries. Non ! le terrorisme ne relève pas de la génération spontanée. Non ! On ne s’improvise pas terroriste du jour au lendemain. Avant de passer à l’acte, cet assassin a eu le temps de mariner pendant 24 ans dans une famille particulièrement marquée par l’islamisme. Son père d’ailleurs est un militant du mouvement islamiste Ennahda.

Pendant son séjour à Nice, il a poursuivi son initiation politique sur la toile et il n’a pas rompu avec son milieu d’origine. Sans pour autant s’afficher dans la prescription religieuse, il a dérivé de façon imperceptible jusqu’au moment où il a basculé dans l’action. Notons qu’il a fait de la musculation, peut être pour exhiber ses biscoteaux pour séduire ses nouvelles conquêtes mais on se rappelle bien qu’en Algérie les islamistes ont largement fait la promotion des sports de combat, une façon comme une autre de pousser leurs sbires à se préparer à la guerre.

Nice, une tuerie de masse d’un genre nouveau

L’IP (islamisme politique) est dans une stratégie de l’escalade de la tension, réglée au compas de précision. Si en janvier 2015, il était dans le registre de l’attentat ciblé (Charlie Hebdo), en novembre de la même année il est passé à une étape radicalement nouvelle, celle de l’attentat de masse (le Bataclan). Mais l’attaque de Nice (et ainsi celui de Berlin) tranche des attentats précédents aussi par une nouvelle spécificité. Il n’est plus besoin d’avoir une arme à feu, un pistolet, une kalachnikov ou même une arme blanche pour commettre un attentat. Dans le cas de Nice, le tueur a fait d’un objet commun, en l’occurrence un camion, une arme de guerre, pire encore une arme de destruction massive.

Désormais aucun entraînement militaire préalable n’est nécessaire pour s’engager dans la voie du terrorisme. L’apprentissage du maniement des armes, l’usage des explosifs, encore moins leur fabrication ne sont plus des impératifs. Mieux encore, il n’est plus besoin de s’organiser et de se coordonner à plusieurs pour monter des opérations commandos.

Nice et Berlin, un mode opératoire d’une accessibilité stupéfiante !

Il suffira à l’avenir de peu de moyens humains et de matériels, donc d’équipes réduites pour passer à l’action. Plus besoin d’entraînement militaire, de stage préliminaire en Afghanistan, au Moyen-Orient ou d’une quelconque expertise militaire. Cet attentat inaugure par son mode opératoire un nouveau palier dans la stratégie du terrorisme. En réduisant considérablement la marche à franchir, il ouvre les portes à un recrutement massif de candidats au djihad. C’est pourquoi la France est à un tournant extrêmement dangereux dans la lutte contre l’IP.

Ce n’est ni un « travail d’amateur » ni du « terrorisme de proximité »

Raphael Liogier en commentant le 20 juillet à France Info l’attentat de Nice a poussé le cynisme jusqu’à parler « d’amateurisme ». Voulait-il trouver des circonstances atténuantes au tueur ? Voulait-il que l’assassin vienne exterminer les gens à l’arme lourde ou à l’aviation sur la promenade des Anglais pour qualifier le crime de professionnel ? Le procureur François Molens, dans un style « politiquement correct », a quant à lui préféré parler de « terrorisme de proximité ». Un crime, messieurs dames, qui fauche la vie de 84 personnes en l’espace de… 20 secondes !!, cela s’appelle une boucherie de masse !

Commentaires

  • Jean Lespérance, 4 janvier 13h17

    @ Pierre Cloutier,

    J’ose avancer un début de réponse à vos questions. Le silence vient de l’ignorance entretenue par un lavage de cerveaux, c’est-à-dire une répétition constante du même discours haineux de ceux qui se disent détenteurs de la vérité révélée par Allah. Certains savent beaucoup de choses et sont considérés comme savants, on les appelle ulémas ou oulémas mais ils ne sont pas capables de trier, de faire des distinctions, il leur manque ce qu’on appelle le discernement. Les connaissances si grandes soient-elles ne sont pas ce qui est le plus important, le plus important est d’en faire le meilleur usage, l’usage le plus approprié pour le bien-être de la collectivité, de toutes les collectivités, du monde entier.

    L’instruction n’est pas l’éducation et l’instruction religieuse n’est pas l’éducation religieuse. Le discernement consiste à être capable de faire la différence entre l’instruction et l’éducation religieuse ou pas. On peut faire apprendre beaucoup de choses à un enfant, mais on ne peut pas lui apprendre le discernement.
    Le discernement ne vient qu’avec l’âge, à la condition qu’on lui apprenne à réfléchir. Sans réflexion, on obéit à ce qu’on nous dit. Pour contrôler quelqu’un on lui dit que seulement ce qu’on dit est vrai. Il n’y a de vrai que ce que l’on dit et celui qui parle devient Allah. Et les autres écoutent et se taisent sous la menace du sabre. Et la menace du sabre ou d’un châtiment barbare empêche les gens de penser et met fin à toute réflexion. La peur paralyse la pensée.

  • Pierre Cloutier, 31 décembre 2016 13h42

    M. Benhabib,

    J’ajoute une question à laquelle tout le monde pourrait répondre. Comment les autorités des pays occidentaux et (pays autres que musulmans) peuvent-ils tolérer que les versets violents, misogynes, discriminatoires, guerriers et barbares du Coran soient lus et enseigner dans les mosquées et écoles coraniques ?

    Comment tolérer qu’on puisse enseigner et recommander aux croyants musulmans de :
    - couper la main des voleurs ;
    - fouetter les amants non mariés ;
    - de frapper l’épouse désobéissante ;
    - de la forcer aux relations sexuelles ;
    - de tuer les apostats ;
    - de tuer les non croyants ;
    - de combattre les chrétiens et les juifs en les soumettant en état de mépris ?

    Comment expliquer ce laxisme ?

    Et une dernière : si les musulmans croyants estiment que le Coran est la parole d’Allah et qu’Allah est omniprésent, omniscient et omnipuissant, comment faire pour ne pas adhérer à ces ordres ?

    J’ose avancer un début d’hypothèse : tout cela est complètement irrationnel et relève de la maladie mentale ? Est-ce que je me trompe ?

  • Pierre Cloutier, 30 décembre 2016 16h21

    M. Benhabib,

    Vous êtes sans doute le père de Djemila que je respecte beaucoup pour son courage et son engagement. Comme musulman de naissance - vous êtes Algérien - j’aimerais que vous m’expliquez quelques points que je n’arrive pas à comprendre chez les musulmans.

    1 - D’abord est-ce que vous connaissez le Coran écrit en ordre chronologique par le professeur et docteur en droit musulman et arabe, Sami Aldeeb, qui fait une nette distinction entre les versets pacifiques et "spirituels" de la période de La Mecque (610-622) et ceux guerriers, misogynes, barbares, discriminatoires et violents de la période de Médine (622-632) ?

    2 - Si oui, pouvez-vous m’expliquer si les musulmans en général connaissent bien les versets de Médine et si ces versets sont lus et enseignés dans les mosquées et les écoles coraniques de la planète, y compris au Québec et au Canada ?

    3- Si ces versets sont lus et enseignés dans les mosquées et les écoles coraniques. pourquoi les musulmans de bonne foi ne les dénoncent-ils pas ? Je fais référence ici aux versets qui ORDONNENT - je dis bien ORDONNENT - de couper la main des voleurs, de fouetter les amants non mariés, de frapper l’épouse désobéissante, de la forcer aux relations sexuelles, de tuer les apostats, de tuer les non croyants et de combattre les chrétiens et les juifs en les soumettant en état de mépris ?

    4 - Je comprends que chez les musulmans, comme chez les chrétiens et les juifs, il y en a vraisemblablement beaucoup qui ont pris leurs distances avec la religion, mais comment se fait-il que ces gens-là on ne les entend jamais ou presque ?

  • Ghassan Yansoun, 29 décembre 2016 08h10

    Le jeune tunisien qui a commit un carnage a Berlin contre des civils innocents était un musulmans fidèle aux enseignements et valeurs de l’islam et profondement religieux et pas un délinquant comme les Medias essayaient de nous convaincre pour sauver la réputation de l’islam comme religion..en fait cet acte terroriste ce n’est q’un interpretation fidéle au Koraan et un qui s’inspire de l’héritage de Mohamad comme guerrier redoutable

  • Jean Lespérance, 24 décembre 2016 01h06

    Je désire amener une précision sur le mot takia qui veut dire ruse divine, l’art de se voiler pour tromper l’ennemi. Et les islamistes se font un devoir de faire participer les femmes même contre leur gré dans l’art du voile. Le visage révèle des sentiments. Les grands joueurs de cartes tentent de rester impassibles et ceux qui n’y parviennent pas portent des lunettes fumées. On ne désire rien dévoiler à l’occident pour le vaincre.

    Les islamistes ont tellement bien trompé le monde entier qu’ils ont réussi à placer à la tête de l’occident, les États-Unis, un islamiste en la personne de Barack Obama, ayant grandi sous le nom de Barry. Quelle victoire !

    Je partage l’opinion de Stephane Russell concernant le paganisme du pouvoir économique et du pouvoir financier. Les grandes multinationales et les banquiers à leur service. Il n’y a aucune valeur morale dans le dépouillement des pauvres et de la classe moyenne pour enrichir les plus riches. Cette abominable tricherie n’existe dans aucune religion. L’Union Européenne est une union de païens, de voleurs et de prédateurs. Du matin jusqu’au soir et du soir au matin ils ne pensent qu’à vampiriser, sucer le sang des pauvres, couler ceux qui peinent à survivre la tête hors de l’eau, agissant comme des requins, ils s’en délectent. tels des rapaces, ils mangent jusqu’au dernier morceau, ne laissant rien. Ce n’est pas en transférant la production chez des haïtiens, des indonésiens et des malgaches que le sort de ces gens en tire profit. L’esclavage revêt tout simplement une nouvelle forme.

    Oui, ils sont des païens sans foi ni lois qui rejettent Dieu et qui désirent s’élever au dessus de lui. Et c’est pourquoi l’Islam va les rabaisser, les mettre à genoux. Dieu se servira de l’Islam pour arriver à ses fins. La grande bataille est commencée et moi je vous le dis, prophète du Seigneur, Jésus est revenu sur terre. Il est trop jeune maintenant mais patientez, il viendra vous dire comment triompher de l’Islam et comment redonner à la chrétienté son sens originel. Il prêchera l’unité de toutes les religions et la fraternité universelle. Et le salut des chrétiens ne dépendra que de l’obéissance à sa parole. Il sera le Maître des maîtres et sa parole sera loi. Les chrétiens ont raison d’avoir foi en sa venue. Et les incrédules seront confondus.

    Oui, aujourd’hui est une journée spéciale, bénie, car le Christ est ressuscité avant le 25 décembre, journée officielle de réjouissances. Tous ensemble chrétiens, nous vaincrons, non sans quelques sacrifices, mais n’est-ce pas le prix à payer pour se mériter un rang dans la hiérarchie céleste afin de revenir accomplir la volonté de Dieu en se réincarnant pour indiquer la voie à suivre afin que l’humanité lui rende hommage ?

    Jean L’Espérance du monde à venir, telle est le pourquoi de ma venue sur terre et pourquoi je ne suis pas en politique car j’ai plus foi en la justice divine qu’en la justice des hommes. .

  • Stephane Russell, 22 décembre 2016 00h57

    Le globalisme est un vaste échiquier mondial. Je vais faire rouler des yeux, mais tant pis. Je crois que la CIA, qui avait ressuscité l’intégrisme musulman avec l’aide de l’agent Oussama Bin Laden pendant la Guerre Froide, est derrière les présents attentats, en particulier celui en Turquie. Les intégristes islamiques sont leur instrument de guerre. Les globalistes veulent anéantir les religions pour emmener éventuellement leur New Age (vous vous souvenez de la dite ère du Verseau ?) en tant que religion universelle. L’athéisme aussi est dans leur colimateur. La meilleure façon de se débarasser de ses adversaires plus nombreux est de les aider à se détruire entre eux. Voir La République de Platon. C’est dans son essence l’objectif de cette 3e guerre mondiale qu’ils cherchent à provoquer. Un vilain canard (donc un individu qui n’est pas des leurs) vient de se faire élire président aux USA, alors ils tentent de presser le pas pour plonger l’occident en crise et pouvoir suivre leurs agenda. Hillary Clinton au pouvoir, et ça y était. Je rappelle que cette "angélique" candidate avait démultiplié des menaces fermes contre la Russie pendant sa campagne. Ceux qui n’aiment pas le président élu doivent savoir qu’il nous a évité à date un conflit majeur contre la Russie et l’Etat islamique en même temps. Tout ça pendant que nos pays se font prendre d’asseault par les immigrations massives et les réfugiers syriens. Genre : allugne ! Ce pays, la Syrie, compte environs 10% de chrétiens, mais il n’y en a presque pas parmi les réfugiés. Un triste silence est gardé et des questions ne se posent pas par les médias-pourritures de masse, les "vrai" nouvelles.

  • Pierre Cloutier, 21 décembre 2016 21h10

    Ce qui me frappe le plus dans cette guerre de civilisation, c’est l’inaptitude chronique des élites politiques occidentales à aller au fond des choses et à les nommer correctement.

    Personne n’est capable de lire le Coran et d’y dénoncer les versets violents, barbares, misogynes, guerriers et haineux de Médine (622-632) ?

    Comment peut-on être à ce point laxiste avec une doctrine aussi mortifère pour la démocratie et dont la source se trouve dans le Coran, lu et commenté à tous les jours dans toutes les écoles et mosquées du monde entier ?

    Cela ressemble à la montée du nazisme en Allemagne dans les années 1930. On voyait le phénomène prendre de l’ampleur, mais seuls quelques libres penseurs allumés, qui avaient lu Mein Kampf, avaient vu le danger. Le Coran, dans sa partie médinoise, est la source du cancer islamiste et personne ne le dit pour ne pas se faire traiter de raciste, de xénophobe et d’islamophobe. Il ne faut pas attaquer bêtement "les musulmans" comme êtres humains, mais déconstruire l’idéologie qui les nourrit et qui se trouve d’abord dans le Coran. Comme Mein Kampf, le Coran est un livre dangereux qui devrait contenir une mise en garde et son enseignement fortement encadré et balisé.

    Malheureusement, les islamistes ont le vent dans les voiles, face à une civilisation judéo-chrétienne en pleine décadence. L’islam a l’argent, le nombre et le temps avec lui. Ce sera un rude combat, particulièrement en Europe.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

La barbarie à nos portes
Nommer l’ennemi

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 645$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$
  • 19/04 Simon Bergeron: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités