«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Oui, c’est possible.

Pour en finir avec la monarchie au Québec

Un déclencheur vers l’indépendance

Tribune libre de Vigile
dimanche 8 janvier
565 visites 5 messages

L’ABOLITION DE LA MONARCHIE AU QUÉBEC, C’EST POSSIBLE : Stratégie.
73% des Québécois sont en faveur de l’abolition de la monarchie après le règne d’Élisabeth et personne, ni aucun parti n’a de plan sur la façon de s’y prendre pour procéder. Comme la voie constitutionnelle est bloquée par la formule d’amendement-des-longs-coûteaux, impratiquabls il faut envisager 2 autres façons : Un référendum national sur la question ou une décision des parlementaires Québécois d’abolir la monarchie au Québec. Une bonne partie du Canada anglais nous supportera . Le Québec sera ainsi celui qui, à l’avant -garde, permettra une évolution politique qui tarde depuis trop longtemps. Une volonté politique indéfectible devra être présente, comme il se vit ces temps-ci en Catalogne.
La Cour suprême aura sûrement des choses intéressantes à nous révéler, mais nous aurons déjà accompli. Le Canada n’enverra pas l’armée au Québec pour contrer cette décision.L’opinion internationale y serait défavorable. La reine elle-même a dit qu’elle laissera toujours le choix à ses anciennes colonies de décider de leur régime politique.
Sur 54 membres du Commonwealth, il en reste 15 qui sont encore sous monarchie constitutionnelle. Mais pas pour longtemps, semble-t-il, à lire les sondages des autres pays dans le même cas.
Tiré du Journal, Le Flambeau campagnard (Facebook)
Plus de 8,750 citoyennes(es) ont vu cette publication depuis une douzaine de jours jours, me dit mon compteur facebook. 73% des Québécois seraient prêts à voter pour l’abolition de la monarchie au Québec. Soyons en faveur de la tenue d’un référendum gagnant qui servirait probablement de déclencheur en vue de l’indépendance du Québec.. Vivement un référendum pour l’abolition de la monarchie britannique sur le territoire du Québec. Enfin un référendum gagnant. Le peuple en aurait tellement besoin après tous ces revers. N’allons pas utiliser bêtement la même stratégie perdante, de grâce. Voilà ici présentée une stratégie gagnante :
Êtes-vous en faveur de l’abolition de la monarchie britannique au Québec ? OUI / non.
La monarchie abolie, la république apparaîtra.
 !https://secure.avaaz.org/…/A_lAssemblee_nationale_du_Queb…/…
La maison de sondage IPSOS nous apprend que 73 % des Québécois et 53 % des Canadiens souhaitent la fin de la monarchie britannique au pays après le règne d’Élisabeth II. (http://vigile.quebec/Le-rejet-de-la-monarchie-a-travers-53289). Des pourcentages abolitionnistes semblables à ceux du Canada anglais apparaissent en Australie, Nouvelle-Zélande, Jamaïque, Barbade parmi les 15 pays monarchiques restant au sein du Commonwealth qui regroupent actuellement 54 pays dont la plupart, vous le savez maintenant, se sont affranchis de la couronne britannique.
Au Québec on aimerait voir l’abolition de la monarchie se faire tout de suite en transgressant sciemment la constitution canadienne qui fut cadenassée ignoblement et lâchement en 1982 après la nuit des longs couteaux. Cette constitution-des-longs-couteaux est illégitime pour les Québécois qui ne l’ont jamais acceptée.Le Québec est tout désigné pour être à l’avant-garde d’une telle décision politique.
L’Assemblée nationale du Québec a pour devoir moral de désobéir à cette constitution imposée à la Nation Québécoise et d’abolir unilatéralement ce régime monarchique qui date de la conquête de 1759. Le peuple n’en veut plus depuis très longtemps.
C’est ainsi que le conseil législatif québécois (sorte de sénat inutile) fut aboli en 1968, sans aucun amendement constitutionnel et à la satisfaction de tout le monde politique et autres. Tout ce qu’il faut c’est une volonté politique exercée par nos députés dument élus.

Commentaires

  • Jean-Claude Michaud, 15 janvier 10h42

    Le vide qui sera laissé part la fin du règne de Élizabeth 2 qui a bien joué son rôle malgré que l’institution monarchique soit dépassé sera l’occasion de réviser nos structures constitutionnelles en Angleterre, au Canada, au Québec et en Australie. Je vous invite à regarder la série sur Netflix (The Crown) La couronne qui est excellente et qui montre cette dame sous un jour meilleur que l’image froide qu’on avait de la reine.

    Ce sera donc le temps après son départ de faire le changement vers la République.

  • André Gignac, 12 janvier 12h45

    @ M. Raby

    Pour faire suite à mon commentaire : évidemment, la constitution québécoise sera républicaine.

    André Gignac 12/1/17

  • Liette Boudreau Leduc, 8 janvier 19h46

    Moi je vous suis 100 milles à l’heures...Je veux un PAYS

  • André Lacombe-Gosselin, 8 janvier 18h18

    Partagez, s.v.p. Que la vieille chipie reste dans ses iles, point final !

  • André Gignac , 8 janvier 13h10

    Monsieur Raby

    Ne comptez pas sur nos partis politiques québécois, tous pour le maintien du statut quo fédéraliste actuel, (le PQ inclus dans la liste), pour tenter de couper l’appartenance à la monarchie. C’est peine perdue ! Il n’y a qu’une solution, c’est la création rapide d’un nouveau parti strictement indépendantiste pour avoir les coudées franches face au gouvernement fédéral avenant la prise du pouvoir à une élection générale au Québec.

    En prenant le pouvoir, ce nouveau parti indépendantiste déclare unilatéralement l’indépendance avec le Canada et il écrit une constitution provisoire à être entérinée et votée par le peuple au moment opportun. Fini le niaisage ! On passe à l’action une fois pour toute !
    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION !

    André Gignac 8/1/17

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités