«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

À qui appartient le Labrador ?

Tribune libre de Vigile
jeudi 4 novembre 2010
4 856 visites 21 messages

Aussitôt que le Québec a un différend avec Terre-Neuve, l’inévitable question du Labrador refait surface. Aidé en cela par des artistes comme Gilles Vigneault qui prétendent encore que le Labrador nous appartient. (Pour vous en convaincre, écoutez sa chanson intitulée Ti-cul Lachance)

Pourtant M Vigneault n’est pas sans savoir que le territoire appartient à celui qui l’occupe, l’habite, l’aime et le respecte !

C’est particulièrement vrai pour les Québécois et leur province !

Mais qu’en est-il du labrador ?

Par exemple, qui occupaient le Labrador en 1949, date d’entrée de Terre-Neuve dans la confédération canadienne ?

Qui occupait le Labrador en 1927, date où le conseil privé du Roi d’Angleterre a officiellement reconnu que le Labrador appartenait bel et bien aux Terre-Neuviens et non pas au Dominion of Canada, constitué alors du Haut et du Bas Canada ?

Qui occupait le Labrador en 1902 lorsque le Dominion of Canada et Terre-Neuve ont décidé d’un commun accord de s’en remettre au Roi d’Angleterre pour trancher la question ?

Qui occupait le Labrador lorsque, entre 1902 et 1927, les riches marchands anglophones de fourrure de la ville de Québec sont allés faire valoir leurs intérêts bassement mercantiles à la cour d’Angleterre pour s’approprier les territoires de pêche des Terre-Neuviens ?

Qui occupait le Labrador lorsqu’un peu avant la Confédération Canadienne de 1867, les Arpenteurs et les Cartographes du Dominion of Canada, faisant fi de la décision de 1764 de l’Angleterre, ont délibérément inclus les côtes du Labrador dans Le Dominion of Canada ?

Qui occupait le Labrador lorsqu’en 1764, l’Angleterre décida de confier à Terre-Neuve toutes les côtes du Labrador de la Rivière Saint Jean jusqu’à la Baie d’Ungava ?

Qui occupait le Labrador en 1763, lorsque la France a remis à l’Angleterre toutes ses colonies et territoires d’Amérique, dont la future province de Québec et le Labrador ?

Qui alors occupait le Labrador durant toutes ces années ?

Certainement pas les Québécois, car ces derniers n’y ont jamais mis les pieds !

Le Labrador, de tout temps, a été occupé par les Terre-Neuviens ! C’est donc un coin de pays qui leur appartient !

C’est ce que la cour de Londres a tout simplement confirmé en 1927.

Alors que pendant des siècles, à chaque printemps, plus du tiers de la population de Terre-Neuve émigrait sur les côtes du Labrador pour faire la pêche à la morue, nous, les Québécois, on s’installait confortablement sur les rives du Saint Laurent !

Alors ceux qui laissent sous-entendre encore aujourd’hui que le Labrador nous été volé ne sont en somme que des nationaleux ignorants, grincheux et hargneux, nostalgiques d’un passé qui n’a jamais existé !

Lucien Beauregard, ing

Commentaires

  • Normand Bibeau, 24 juillet 2015 19h45

    Si nous partons de votre principe de l’occupation territoriale alors aussi bien rendre toutes nos terres aux autochtones qu’y s’y trouvaient déjà lors de l’arrivée des Français et des Anglais. Vos arguments ne tiennent pas du tout la route cher monsieur !

  • Aurélien 07, 6 août 2014 15h12

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Je pense que le Labrador appartient au Québec. Depuis la création de la Nouvelle-France, le territoire du Labrador à toujours appartenu au Québec. Comme vous l’avez écrit, c’est à Londres, en 1927, que l’on à séparer le labrador du Québec. Déja, ce n’était même pas à Ottawa, c’est une puissance aujourd’hui étrangère qui l’a décider, sans aucune consertation des Québécois. De plus, Terre-Neuve impose au Labrador l’usage de l’anglais. Si ce territoire était québécois, les habitants seraient francophones. Le Labrador n’a rien de terre-neuvien. Il est québécois. Voila, c’est mon opinion. Je ne suis pas québécois, je suis français, mais dans mon pays, la France, je suis spécialiste de l’Amérique française.

  • Jean-François, 15 juillet 2014 10h14

    Bonjour,

    Permettez mon intrusion dans votre polémique. Je tiens à être bref, claire et précis dans mon commentair qui vise à réhabiliter l’histoire ainsi que les authentiques habitants du Canada. Ce territoire dont vous disputez la possession n’appartient ni aux uns ni aux autres. Les seules légitimes ayant droit sont les autochtones et les premieres nations. Tous les autres groupes de population sont des colons (anciens arrivants) qui ont d’abord profité de la généreusité des autochtones avant de les spolier, puis tenter de les exterminer. Je vous invite poliment à revisiter, honnetement, l’histoire de ce territoire, vous conviendrai avec moi qu’il a toujours été habité.

    Apres l’extermination physique des autochtones, on assiste bouche bee à une extermination culturelle, linguistique, économique et sociale de cette population. Le negationnisme va jusqu’à leur nier le droit à l’ existence.

    Quand j’entends québecois pure laine (quelle betise), est ce que vous entendez les autochtones et les premières nations ou les descendants des anciens colons ?

    Pour terminer, j’aimerais dire que cette terre a toujours été une terre d’accueil à l’image des autochtones qui ont porté aide et assistances aux anciens arrivants. Il ne faut pas que ces derniers s’approprient à eux seul un territoire qui appartient à tous dont l’identité n’est ni francaise ni anglaise, mais fondée sur un sentiment d’appartenance.

    Cordialement.

  • Ivanoer Dauphin, 19 mai 2014 00h04

    Mon père Québécois pure laine à travailler au labrador,sur la rivière george dans des conditions très difficile ains ique bien d’autres Québécois.Forestier de métier dans ce temps là c’était avec les chevaux et la drave était pratiquée.Les Québécois ont contribué pleinement au développement du Labrador et ont occupé ce territoire. C’est pas parce que les terreneuvien pêches dans l’atlantique que nos terres leur reviennes.Tout le monde sais que ce sont des anglais qui avais des intérêts financiers qui ont leguer le laBrador à terre neuve.Les anglais nous crachais dessus dans ce temps là et nous craches dessus encore aujourd’hui. Monsieur Beauregard vous ne savez pas de quoi vous parlez ! En passant aucune générations de ma famille a habités les rives du st- Laurent. Le Labrador nous appartient à nous Québecois ,depuis toujours et à jamais.Moi je me souviens vraiment..., je ne me couche pas et je n’oublirais jamais

  • Carl Savard, 16 janvier 2012 20h54

    Quel argument simpliste.

    Si on se fit a sa définition, 75% du Canada n’appartiendrait pas aux Canadiens vu que personne n’y vit...

  • Laurent Desbois, 15 janvier 2012 13h52

    Comme on le sait, en 1927, le conseil privé de Londres impose au Québec ce tracé qui suit le 52e parallèle. Tous les gouvernements du Québec depuis Taschereau ont rejeté les conclusions du conseil privé.

    La Commission Henri Dorion de 1972 établie que le Québec n’a plus aucun recours légaux pour la frontière du Labrador. Et après avoir lu "THE LABRADOR BOUNDARY DECISION" du Conseil Privé de Londres, j’avoue que les arguments pro-Québec sont très limités.

    Si le Québec conteste la décision de Londres de 1927, Terre-Neuve pourrait contester la décision de Londres de 1825, celle qui octroie l’Île d’Anticosti, les Îles-de-la-Madelaine et l’ouest de la Côte-Nord au Québec (Bas-Canada).

    Et j’ajouterai que la frontière du 52e parallele, celle que le Québec conteste toujours, est assez clairement définie comme délimitant les deux provinces et ce dans plusieurs documents du 19e siècles.

  • Jacques Vaillancourt, 6 novembre 2010 20h39

    1927, la cession du Labrador à Terre-Neuve, une vaste escroquerie !

    Les Grandes Chutes convoitées :

    Faut-il rappeler que les importantes chutes de la rivière Hamilton (Churchill)étaient connues depuis longtemps et furent l’objet de maintes explorations Vers les années 1920 les « pouvoirs d’eau » étaient très recherchés en raison du développement industriel très intense dans toute l’Amérique du Nord. Or, il se trouvait que l’on avait localisé dans le Nord du Québec, en territoire québécois à 400 km des cotes du Labrador des « pouvoir d’eau » pouvant généré quelque 8200 MW

    En 1915, toujours en territoire québécois Wilfred Thibaudeau du gouvernement canadien releva le Plateau du Labrador à l’endroit des grandes Chutes, et imagina mêmes un système de diversion des cours d’eau avant l’arrivée de ceux-ci aux Chutes.

    Il n’est pas étonnant que l’on ait manigancé pour mettre la main sur ces grandes sources d’énergie. Et le but premier de la Grande-Bretagne de l’annexion du Labrador pour le bénéfice de sa colonie de Terre-Neuve était de s’accaparer les Grandes Chutes (Churchill Falls)

    Et cette perle du ministre conservateur Hugh Guthrie selon qui ...la question du Labrador n’intéresse pas le Canada, puisque seul le Québec est en cause.

    LIEN :
    1927, le Labrador à Terre-Neuve, une vaste escroquerie http://vailcour.blogspot.com/2010/08/1927-la-cession-du-labrador-terre-neuve.html

    Jacques Vaillancourt, Ing.

  • Gaston Boivin, 6 novembre 2010 14h52

    Voici CORRIGÉ le lien non-fonctionnel de mon commentaire précédent :

    http://quebeckyoto.org/Lettre-ouverte-a-la-Regie-de-l

  • Laurent Desbois, 6 novembre 2010 12h22

    Les Beothuks (suite)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9othuks

    Les Béothuks ont toujours senti l’arrogance des Anglais, qui les déconsidéraient à cause de la soi-disant supériorité du christianisme. Au nom de la foi, on a donc violé leurs femmes, volé le fruit de leurs pêches et de leurs chasses pour les buter finalement comme des rats.

    http://www.litterature-quebecoise.com/oeuvres/lasagadesbeothuks.html

  • Laurent Desbois, 6 novembre 2010 11h22

    Les Beothuks

    Et que dire du génocide des Béothuks ?????

    Les Beothuks étaient des habitants indigènes de l’île de Terre-Neuve avant le contact européen aux 15ème et 16ème siècles ; ils sont maintenant éteints.

    Voir Assiniwi, Bernard, "La saga des Béothuks". Babel, LEMÉAC, 1996. ISBN 2-7609-2018-6

    http://en.wikipedia.org/wiki/Beothuk

    http://aurphil.net/amerwiki/index.php?title=Beotuks

  • Gaston Boivin, 6 novembre 2010 03h34

    Pour en connaître plus sur les opinions de monsieur Beauregard :

    - Un vidéo où lui et monsieur Jacques R Lapierre, tous deux ingénieurs en électrité, ont présenté, le Ier mars 2005, un mémoire devant la Commission de l’économie et du travail en étude sur les besoins d’énergie du Québec (à remarquer l’intervention du ministre (Pierre Corbeil, je crois) et celle de madame Rita Marsolais en réponse aux propos de messieurs Beauregard et Lapierre), que l’on peut retrouver à :

    http://www.assnat.qc.ca/en/video-audio/AudioVideo-13187.html

    - Une lettre ouverte qu’il adressait à la Régie de l’énergie, le 16 février 2004, relativement au projet d’alors ’’Le Suroît’’, que l’on peut retrouver à :

    http://quebeckyoto.Lettre-ouverte-a-la-Regie-de-l

    - Un message envoyé par lui au Bape à propos de l’aménagement du complexe hydroélectrique alors envisagé sur la rivière Romaine, que l’on peut retrouver à :

    http://www.ceaa.gc.ca/050/documents/31153/31153E.pdf

    Voilà le paradoxe : Vous ne verrez jamais un Terre-Neuvien défendre les intérêts du Québec au détriment de Terre-Neuve, mais vous trouverez toujours quelques Québécois pour défendre les intérêts de Terre-Neuve au détriment du Québec , comme il s’en trouvera toujours pour défendre de la même manière les intérêts du Canada ou de quelqu’autre(s) province(s) que Terre-Neuve au détriment du Québec. WHY ? Pourquoi ?

    Comme nos ancêtres disaient dans le temps : ’’On serait-tu plus catholique que le pape ?!’’

  • Lucien Beauregard, 5 novembre 2010 19h56

    Bonjour M Le Hir,

    En lisant les pages du Site Internet auquel vous faite référence, vous auriez dû comprendre les intérêts qui le motive.

    Je vais donc essayer de les résumer en quelques mots.

    Le Québec a actuellement une dette d’environ 250 milliards de dollars.
    Nous somme le cinquième état le plus endetté de toute la planète.

    et l’une des causes principales de cette dette est l’ignoble contrat de Churchill Falls, signé en 1969..
    (La copie du contrat est attachée au Site Internet)

    Ce contrat a été enseigné dans toutes les universités anglophones de l’Amérique du Nord pour démontrer à quel point, nous, les Québécois pouvions être malhonnêtes en affaire.

    ...et pour cause :

    Le contrat, arrive à échéance en 2016, soit 40 ans après sa mise en application !
    ...... dans ce contrat, il y a une toute petite clause qui y dit que, Hydro-Québec, si elle le désire, pourra prolonger unilatéralement le contrat d’un 25 ans additionnels...et le prix du kilowattheure passera du taux actuel de 1 / 4 ce cent à celui de 1 / 5 de cent. Hydro-Québec nous les revend autour de 7 cent, soit 30 fois le prix qu’elle paie aux Terre-Neuviens.

    Cette propagande ne pouvait pas rester sans conséquence :
    Depuis la signature du contrat de Churchill Falls en 1969, toutes les entreprises manufacturières de la planète en général et de l’Amérique du Nord en particulier se sont éloignés de nous comme de la peste.

    Même si il est dit qu’il n’y a aucun mal à fourer d’aplomb les Terre-Neuviens puisque, apparemment, ils nous ont volé le Labrador, il n’en demeure pas moins que c’est à nous que ce contrat fait le plus de tort !

    Maintenant, avez-vous la moindre idée de ce qui nous arriverait s’il fallait que Danny Williams, en désespoir de cause, décide de débrancher la centrale. Cette centrale, l’une des plus puissante au monde fournit à elle seule, le 1/ 5 de toute l’énergie électrique que l’on consomme au Québec......Imaginez un instant qu’il décide de tirer la plug un soir de janvier où il fera -30oC sur le territoire du Québec.....!

    Les intérêts que je défend ne sont peut-être pas ceux de ceux qui souffrent de myopie politique....mais ce sont les miens, les vôtres ainsi que celles de tous les Québécois.

  • André Colpron, 5 novembre 2010 19h40

    Monsieur Beauregard,

    Alors, si je vous comprends bien, une majeure partie de l’île de Terre-Neuve aurait due revenir aux Français de plein droit puisqu’ils y ont exploité exclusivement le droit de pêche et y ont fait sécher le poisson sur la côte nord-est et la côte ouest de l’île de Terre-Neuve de 1713 jusqu’à 1904.

    Ça me donne des idées car voilà 14 ans que je tonds le gazon de mon voisin sur une bande de terrain située entre le mien et sa voie d’entrée …

    AC

  • Léonce Naud, 5 novembre 2010 14h41

    Existe-t-il une carte nationale officielle du Québec ?

  • François A. Lachapelle, 5 novembre 2010 14h27

    À titre de suivi aux réflexions de Lucien Beauregard, je suggère de regarder cette carte./Users/francoisalachapelle/Desktop/clip_image002_067.jpg

    Il est intéressant de constater une opération de fait accompli à l’anglaise lorsque Terre-Neuve a changé officiellement de nom en Terre-Neuve et Labrador, je crois en 1949 lors de son accession au Dominion du Canada. Qu’arriverait-il si le Québec changeait de nom en Québec et Labrador ? Ce n’est pas important, dirions-nous, ce n’est que symbolique.

    En relisant un texte d’Henri Dorion daté du 18 septembre 2006 et intitulé "Comprendre la frontière du Québec et du Labrador", il rappelle certaines réalités comme : a) il y a une différence à faire entre « la côte du Labrador » et le « territoire du Labrador » et b) le « territoire du Labrador » n’a pas de frontière reconnue, le Labrador est une entité géographique aux limites indéfinies, écrit-il, il ajoute : "que de nombreux atlas associent à l’ensemble de la « péninsule du Labrador » ou à la « péninsule Québec-Labrador ».

    Selon ce texte d’Henri Dorion, il est peu évident de pouvoir invalider sur des bases légales la décision de 1927 du Privy Council de Londres. Qu’en penserait un tribunal international ?

    La Basse Côte Nord fait-elle partie de la péninsule du Labrador ou si la péninsule du Labrador s’arrête à une frontière sud correspondant à la ligne de partage des eaux qui se dirigent vers le fleuve Saint-Laurent ?

    Pour revenir à l’ingénieur Lucien Beauregard, je lui suggère de relire le livre de Clarence HOGUE édité chez Libre Expression en 1979 et intitulé Québec : un siècle d’électricité. Le chapitre 20 porte sur Churchill Falls.

    Je termine sur une petite anecdote. Les terre-neuviens pensent aujourd’hui qu’ils ont construit la centrale de Churchill Falls et ils en sont fiers. Cela est une légende urbaine.

    Voici ce qui est écrit dans le livre de Clarence Hogue, page 302, je cite : "Le Québec fournit une large proportion des cadres ainsi que nombre d’ouvriers car le recrutement à Terre-Neuve ne connaît pas le succès espéré par le Premier Ministre Smallwood." Un de mes amis, décédé, plombier haute pression de son métier, a travaillé à Churchill Falls et m’a confirmé personnellement que les ouvriers terre-neuviens n’offraient pas la compétence requise pour combler les postes sur le chantier. Une analyse détaillée des listes de paies et des adresses des ouvriers travaillant pour les différentes compagnies à l’oeuvre sur le chantier de Churchill Falls pourrait confirmer ce fait.

    Conclusion : l’aménagement de la centrale Chruchill Falls dans son ensemble est plus québécois que terre-neuvien, et de beaucoup !

  • Daniel Roy, C.A., 5 novembre 2010 10h45

    Qui en 1759 habitaient les régions, qu’on appelle aujourd’hui l’Ontario, l’Alberta, l’Île du Prince Édouard pour n’en nommer que quelques-unes : des Français, des Canadiens (Français) des Québécois ? Alors si l’on suit votre logique, toutes ces provinces devraient appartenir au Québec !

    Si j’étais riche et que j’avais un terrain à quelque part dans le nord, et que j’en occupais qu’une fraction pour ma maison, mon court de tennis et ma piscine, tandis que pour le reste, je permettais à des gens d’y venir chasser et pêcher. Est-ce que cela me renderait moins propriétaire de cette dernière partie du terrain ? Non, le Labrador appartenait au Québec et appartient encore au Québec. Les pêcheurs Terreneuviens ne sont que des locataires et doivent nous verser un loyer annuellement.

    J’imagine que bientôt, toujours selon votre logique, il faudra décréter Montréal une ville anglaise comme Westmount, car elle sera habitée par un faible pourcentage d’anglophones de souche mais par une très grande majorité d’immigrants à qui on leur aura permis d’y vivre, d’y étudier et d’y travailler dans une autre langue que la langue officielle du Québec. Et si l’on pousse votre logique plus loin, on pourra dire que si Montréal est maintenant habitée par des "Canadians" ayant eu la permission de vivre en anglais, alors Montréal devrait être annexée à l’Ontario.

    Vivement l’injustice décidée à Londre redressée.

    Daniel

  • Jeannot Duchesne, 5 novembre 2010 10h30

    Pour des raisons bassement mercantiles...
    À qui appartient le Labrador ? Qui habitait...?

    C’est aussi pour des raisons bassement mercantiles que Terre-Neuve a bataillé pour s’approprier le territoire du Labrador et les seuls développements qu’il y a au Labrador sont aussi bassement mercantiles.

    L’histoire du Canada nous montre bien que le Québec a toujours été défavorisé dans ses visées mercantiles aux dépends des autres provinces et en particulier contre l’Ontario ; et cela même avant la confédération, le Bas Canada s’est endetté pour le Haut Canada.

    Pourquoi monsieur Beauregard, ne sont-ce que les Québécois qui ont des de mauvaises intentions mercantiles ? Pourtant c’est le Québec qui a montré le plus d’ouverture dans ses négociations avec les autochtones et c’est aussi le Québec et les autochtones qui ont signé la paix des braves.

    Monsieur Beauregard votre d’ingénieur n’est surement pas en rapport avec ces exploitants mercantiles de la cote nord et du Labrador.

    Depuis l’Archaïque Maritime, le labrador a été habité par les Innus, qu’on le leur rendre.

  • Jacques Noel, 5 novembre 2010 07h49

    Et combien de Terreneuviens vivaient au Labrador en 1927 ? Dans quelle ville ?
    Les Terreneuviens pêchaient sur les côtes du Labrador, that’s all.
    Que la Cour britannique accorde aux Terreneuviens des droits sur la côte, passe toujours. Mais qu’elle vienne nous voler le cinquième du Québec c’est une autre histoire.

    Maggie Tatcher a fait une guerre à l’Argentine pour des iles minuscules, perdues dans le Sud-Atlantique. Les Britanniques ne se sont pas laissé baiser comme les Québécois.

  • Jean-Paul Crevier-Delisle, 5 novembre 2010 05h17

    Si j’étais Innu, Monsieur Ingénieur, je vous répondrais que « 1763 ou 1949 sont des dates qui n’appartiennent qu’à votre imaginaire colonialiste. La Nation Innu occupait ces territoires ainsi que la partie septentrionale de Terre-Neuve bien avant que vos ancêtres n’y accostent leurs navires. Alors je souris lorsque vous écrivez que mon coin de pays appartient aux Terre-Neuviens parce qu’ils l’auraient occupé de tout temps ».

    Quant à la suite de cette histoire, elle n’a pas grand rapport avec la question de savoir qui des Terre-Neuviens ou des Québécois avaient ou non occupé effectivement le Labrador : le différend est constitutionnel et porte sur le tracé de la frontière, en 1927, qu’aucun gouvernement québécois n’a jamais reconnu.

    Enfin, Gilles Vigneault est né 1928 à Natashquan, soit quelques mois après la décision du Conseil Privé de Londres. Tandis qu’elle le portait en son sein, sa mère s’abreuvait des eaux de la Rivière Natashquan dont la source était alors en territoire québécois. Lui accordez-vous le droit de chanter sans l’insulter ?

  • François A. Lachapelle, 5 novembre 2010 00h19

    Le point de vue de l’ingénieur Lucien Beauregard est trop simple pour ne pas dire simpliste. Je n’ai pas la prétention de régler ce dossier ce soir. Je pose simplement quelques questions.
    1 La décision du Comité judiciaire du Conseil Privé de Londres a été rendue par cinq membres dont voici les noms : Lord Chancellor (Lord Cave en 1927), Lord Haldane, Lord Finlay, Lord Sumner et Lord Warrington of Clyffe. Ces augustes Lords, avocats et hauts fonctionnaires britanniques, offraient-ils la neutralité requise pour décider en toute justice, ou étaient-ils liés à des intérêts financiers agissant à Terre-Neuve ? Il faudrait pouvoir lire le cv de chacun de ces personnages.
    2. Ne trouvez-vous pas que la bouchée est grosse entre la définition de la côté du Labrador de un "mile" de profondeur pour les besoins des pêcheurs (s’approvisionner en eau potable, entreposer et traiter leurs prises) et d’autre part, la décision de 1927, retenant la ligne de partage des eaux qui part de la pointe septentrionale du Labrador, jusqu’au 52e parallèle, où la ligne est droite et ne suit plus la ligne de partage des eaux ? Cela représente une amputation de 20% du territoire antérieur du Québec, soit environ 290 000 km ca..
    3. Toutes les lois constitutionnelles s’appliquant à ce dossier à partir de 1927 concernant les nouvelles frontières du Labrador, en 1949 et en 1982, ont été faites en l’absence de représentants et de l’assentiment du Québec.
    4. Puisqu’il y a apparences de malversations depuis la décision du Comité Judiciaire du 1er mars 1927, quelle décision rendrait une Cour internationale dans ce cas ?
    5. Monsieur Beauregard s’élève contre des appréciations de vol de territoire. Perdre 20% de son territoire et applaudir serait quelque peu maso. D’autre part, une accusation de vol vient plus souvent de la bouche du PM actuel de Terre-Neuve, Danny Williams, au sujet du contrat de 1969 concernant l’électricité produite par la centrale de Churchill Falls. La Société d’État NALCOR qui a intenté une cause contre Hydro-Québec n’existe que depuis 2002 et détient 65,8% de CFLCo Ltd. L’autre 34,2% est détenu par Hydro-Québec. Le contrat signé à Montréal entre Hydro-Québec et Brinco n’a pas été signé avec une société d’État de Terre-Neuve. Brinco était une société privée incorporée à Londres avec des capitaux anglais. Sans la garantie de financement apportée par Hydro-Québec à Brinco, la centrale Churchill Falls n’aurait pas vu le jour et Danny Wiiliams ne pourrait pas casser du sucre sur le dos des québécois.

    Ce que le dossier des frontières du Labrador québécois peut réveiller !

  • Richard Le Hir, 5 novembre 2010 00h12

    M. Beauregard,

    Lorsque j’ai lu votre article, je me demandais qui pouvait bien venir sur Vigile pour tenir un tel propos. En arrivant à votre nom, je me suis dit qu’il me rappelait quelque chose. Le temps de fouiller ma mémoire et je me suis rappelé que vous étiez le promoteur du site "Churchill Falls : la Malédiction" http://chuteschurchill.com/qui m’avait piqué au point de me pousser à entreprendre une enquête sur les intérêts qui pouvaient bien se trouver derrière ce site.

    Bernard Frappier ne m’en voudra pas d’usurper son rôle et de vous souhaiter la bienvenue sur Vigile.net, un dangereux repère de radicaux aux dires mêmes de notre premier ministre qui s’y connaît en la matière(!). Je ne sais pas ce que vous êtes venu pêcher ici, mais si c’est de la sympathie pour vos thèses, vous risquez d’être déçu. C’est pourquoi je me dis que vous devez sûrement avoir autre chose en tête.

    Richard Le Hir

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Labrador

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 710$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/09 Jean-Marc Southière: 50$
  • 22/09 Charles Gaudreault: 100$
  • 22/09 Carole Smith: 5$
  • 22/09 Marc Lapierre: 5$
  • 22/09 Gilles Harvey: 5$
  • 22/09 Jean Lussier: 5$
  • 21/09 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/09 Alain Tousignant: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités