«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un ancien policier à boute !

À bout de souffle

Pas facile de suivre la saga libérale provinciale ; encore une semaine remplie d’émotions. Le président de la Fraternité des policiers de Montréal ne sort pas une, mais deux bombes en deux jours. Une probable protection pour deux députés libéraux et une demande pour devenir futur député libéral. Wow... Le député Ouellette dit s’être fait pousser vers la porte, le député Poëti aussi, puis on apprend de nouvelles révélations sur les magouilles libérales.

Voilà, encore une fois l’Assemblée nationale en ébullition. Par chance, Messieurs Coiteux et Couillard ont de la répartie et comme d’habitude ils blâment l’opposition ou disent qu’il y a enquête et qu’ils ne vont surtout pas s’interposer, c’est antidémocratique. Laissons l’enquête se poursuivre pendants des mois, voire des années, le bon peuple n’y verra que du feu.

Dans un premier temps, je n’ai aucune raison de me méfier des déclarations chocs de Monsieur Francoeur, Je ne suis pas souvent d’accord avec l’homme, nous ne sommes pas des amis. Je dirais de lui qu’il n’a pas beaucoup d’ouverture d’esprit, mais je ne peux mettre en doute son honnêteté. S’il dit avoir été approché par les libéraux, c’est qu’il l’a été. S’il dit qu’on lui a parlé de deux députés protégés, c’est qu’on lui en a parlé. Maintenant, trois corps policiers vont enquêter... À ce compte là, on va manquer de police pour prendre les voleurs. J’entends rire les motards et les mafieux, le serpent se mord la queue.

Nous apprenons maintenant par le Journal de Montréal, que Madame Trépanier n’avait pas tout dit lors de son passage à la commission Charbonneau. Surprise... Pas un mensonge, quelques petites omissions.

Maintenant, les réponses libérales de la semaine :

- Personne officiellement n’a approché Monsieur Francoeur pour devenir membre de la famille. Quelle belle réponse, ceci n’est pas un mensonge. Lire : on a tâté le terrain, mais secrètement et si l’autre police peut s’en aller, on aura un autre gars garantissant notre probité.

- Nous n’allons pas demander qui fut sous écoute dans notre députation, car il n’y a pas eu d’accusation. Ce qui vient à dire : laissons les autorités compétentes ne pas faire le travail qu’ils n’ont pas fait la première fois et espérons que tout s’oublie comme pour le reste des amis.

- Personne de la famille n’a demandé au député Ouellette de partir. Lire : on a fait un mauvais choix à l’époque, il est temps d’y mettre du sang neuf, mais il ne veut pas partir.

- L’opposition ramène de vieilles histoires dans l’affaire de Madame Violette Trépanier. Monsieur Legault a fait pareil en financement du PQ. Cessons de regarder en arrière, visons l’avenir. Lire : nos avocats lui ont dit de ne pas mentir, mais s’ils ne posent pas la bonne question ce n’est pas de notre faute. On pensait le mort bien enterré, mais il y a encore un bras qui dépasse.

Ce qui est antidémocratique Monsieur Couillard, c’est cette façon de noyer le poisson qui incarne votre gouvernance. Des révélations qui, semaine après semaine, viennent ternir l’image-même de ce gouvernement. En lançant des réponses banales, insignifiantes et dignes d’un vaudeville, ce gouvernement sans dignité vogue à nos frais et sans vergogne dans une mer d’indifférence et de cynisme que je n’avais jamais encore expérimenté.


Suggérer cet article par courriel
Affaires policières
Au royaume de l’opacité

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités