«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Gouvernement Couillard

L’apogée du copinage
PQ - Changement de paradigme

Entre la stratégie et l’idéalisme
  • Dans le mille !

    CONSEIL NATIONAL DU PQ

    Lisée veut lutter contre la pauvreté issue du fédéralisme

    Marco Bélair-Cirino Le Devoir 16 janvier

    Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, promet de ne ménager aucun effort pour « extirper le Québec du cercle vicieux de pauvreté » dans lequel l’a plongé et le maintient le Rest of Canada (ROC).

  • Le moment est venu pour Lisée de relire « La grenouille et le boeuf » de Jean de LaFontaine

    Le Québec doit riposter à Trump

    Jean-François Lisée a axé son discours sur son programme de nationalisme économique
    Geneviève Lajoie Journal de Montréal 16 janvier
  • Regardez bien nos adversaires le tourner en ridicule avec une version actualisée du « flag su’l hood »

    Lisée veut un régime présidentiel

    Certaines de ses propositions, comme sa position sur la défense du français, ne font pas l’unanimité
    Geneviève Lajoie Journal de Montréal 15 janvier
PQ - La reconstruction
Bâtir le Québec sur des fondations solides
  • Le grand défi

    Il faut plus que des gros bras comme ceux d’Hugo Girard pour rénover le Parti québécois. L’heure est à l’audace, à l’intelligence et à la souplesse – tout en restant constant, monsieur Lisée – et aux coups de poing sur la table quand c’est nécessaire.

Actions concertées contre les ambitions nationales du Québec
Éradiquer tout signe de l’existence d’une société distincte
  • Bravo !

    HEC, l’anglophone

    16 janvier

    Quarante ans après l’adoption de la Charte de la langue française (loi 101), le débat refait surface là où on l’attendait le moins, du côté des universités.

Les dérives de notre temps

 

À l’heure des remises en question
  • " Les ignares du PLQ au pouvoir »

    Je vous l’ai toujours dit, le patronat en général et les institutions financières mènent et gèrent le monde par le biais de leurs politiciens commandités. Ils imposent leur vision du monde, tant en matière d’éducation, de mondialisation, de fiscalité, de prix des produits et services, de rémunération des travailleurs ordinaires, etc.

Éditorial de Vigile
Chroniques de Vigile
Tribune libre de Vigile

Contact

Pour communiquer avec Vigile:

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
440$  1%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/01 Gilles Longtin: 50$
  • 11/01 Henri Marineau : 25$
  • 10/01 Majella D'Anjou: 100$
  • 9/01 Marc Huber: 40$
  • 9/01 Claude Viger: 40$
  • 9/01 Sylvain Bolduc: 10$
  • 9/01 Ludovic Marin: 10$
  • 9/01 Gilles Dionne: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités