«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Idées — le destin québécois
Un seul choix possible, l’indépendance
  • Être ou ne pas être...

    Il y a 27 ans aujourd’hui

    « Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse... »

    Robert Bourassa, dernier véritable premier ministre Libéral québécois
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 22 juin 11 messages

    À deux jours de la Fête Nationale, il est opportun de rappeler aujourd’hui le 27e anniversaire de la déclaration que faisait Robert Bourassa, dernier premier ministre Libéral québécois, au lendemain du rejet de l’accord du Lac Meech : « Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement ».

Vigile

L’argent est le nerf de la guerre
  • S’il vous a été impossible d’être présent à notre coquetel de financement la semaine dernère, rien ne vous empêche de nous faire parvenir la contribution que vous auriez faite si vous aviez été présent.

    Le point

    Vigile survivra...

    Pourvu que vous lui prêtiez vie
    Christian Rivard Editorial de Vigile 30 mai

    Il y a quelques semaines, je vous informais de la précarité dans laquelle Vigile se retrouvait suite au dérapage des négociations pour mettre fin au dossier Chiara hors cour. Sans que rien ne soit acquis, l’accalmie que nous vivons depuis quelques semaines nous a permis de faire le point sur notre situation.

Canada 150 - Chronique d’une faillite

    La sale histoire du Canada
    • Il n’y a jamais rien eu à fêter

      La Confédération déçoit depuis ses tout débuts

      Le cinquantenaire passe presque inaperçu

      Le Devoir, 2 juillet 1917
      Me Christian Néron Chronique de Me Christian Néron 22 juin
      Note de la rédaction de Vigile : Le Canada s’apprête à commémorer le cent-cinquantenaire de la Confédération canadienne. Commémorer. Pas fêter, car il n’y a jamais rien eu à fêter. La Confédération n’a jamais été autre chose qu’une patente juridique bricolée par les autorités britanniques pour tirer l’union du Bas-Canada et du Haut-Canada décrétée en 1840 du mauvais pas (...)
    Sondages
    Vérité ou manipulation ? Et si c’était les deux...
    Islam politique
    Allahou akbar ? Peut-être. Mais pas dans l’espace public
    Géopolitique - Environnement
    L’enjeu du siècle
    • Première réplique du gouvernement Couillard au virage vert du Parti Québécois

      Québec désigne le fleuve Saint-Laurent comme « lieu historique »

      Cette désignation ne doit pas nuire au développement économique, dit Philippe Couillard
      Alexandre Shields Le Devoir 22 juin

      Le gouvernement Couillard a annoncé jeudi qu’il désigne le fleuve Saint-Laurent comme « lieu historique » du Québec. Une situation qui ne doit pas empêcher le développement économique, a toutefois prévenu le premier ministre Philippe Couillard.

    La Dépossession tranquille

     

    Le détournement de l’État et de nos grandes institutions collectives
    • « Le surplus de 2,5 milliards de dollars est dû en partie à l’affaiblissement des systèmes publics d’éducation, de santé et de services sociaux »

      Le mot « surplus » fait rêver. Dans nos vies personnelles, qui n’en rêvent pas ? Dans la vie d’un État, par contre, tout dépend de la manière dont il fut amassé.

    PQ - Changement de paradigme
    Le commencement de la fin ?
    • Démobilisation générale

      D’un sondage à l’autre, la tendance semble se confirmer : le Parti québécois glisse en troisième place dans les sondages. Ce mouvement est indissociable d’un autre : la régression de l’option indépendantiste dans la population.

    Économistes atterrés
    Analyse de la situation
    Géopolitique - l’Empire et ses médiamensonges
    Désinformation systématique
    • La propagande au service des gouvernements

      Edouard Bernays est un expert en contrôle mental et en conditionnement de masse. C’est un neveu viennois de Sigmund Freud, et comme son oncle un bon lecteur de Gustave Le Bon. Il émigre aux Etats-Unis, sans se préoccuper de ce qui va se passer à Vienne… Journaliste (dont le seul vrai rôle est de créer une opinion, de l’in-former au sens littéral), il travaille avec le président Wilson au Committee on Public Information, au cours de la Première Guerre Mondiale.

    Éditorial de Vigile
    Chroniques de Vigile
    Tribune libre de Vigile

    Contact

    Pour communiquer avec Vigile:

    Financement de Vigile

    N’hésitez pas à contribuer à sa production

    Joignez-vous aux Amis de Vigile

    Objectif 2017: 60 000$
    10 905$  18%
    Paiement en ligne
    Don récurrent

    Contributions récentes :

    • 16/06 Richard Carrier: 50$
    • 16/06 Marc Labelle: 50 $
    • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
    • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
    • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
    • 15/06 Réal Coutu : 50$
    • 15/06 Serge Labossiere: 100$
    • 12/06 Michel Pauzé: 25$

    Toutes les contributions

    Merci beaucoup!

    Publicités