«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Des chiens chinois réfugiés politiques embrigadés au service du multiculturalisme !

110 chiens destinés à être consommés en Chine sont arrivés au Canada

lundi 26 décembre 2016

Une organisation de défense des droits des animaux soutient que plus de cent chiens destinés à un festival de viande canine en Chine sont arrivés au Canada.

Selon la Humane Society International Canada, 110 chiens ont atterri à Toronto, jeudi soir, après avoir été secourus. Ils devaient se retrouver dans l’estomac de participants à un festival de viande canine à Yulin, une ville située dans le sud de la Chine.

Selon la tradition de la ville de Yulin, manger du chien et du litchi - un fruit provenant de l’arbre du même nom - ainsi que boire de la liqueur durant le solstice permettrait de rester en santé durant l’hiver. On estime qu’entre 10 à 20 millions de chiens sont tués chaque année en Chine. Le festival de viande canine est devenu le symbole de la cruauté envers les animaux et du manque d’hygiène au sein de l’industrie qui est à peine réglementée.

L’événement s’est attiré de nombreuses critiques ces dernières années, alors que des célébrités telles que Matt Damon, Joaquin Phoenix et Kate Mara se sont prononcés contre la pratique qu’il préconise.

La directrice générale de l’organisme Rebecca Aldworth a indiqué que les bêtes avaient été sauvées en juin. Elles ont dû recevoir des soins médicaux dans un centre d’accueil d’urgence en Chine jusqu’à ce qu’une solution pour les sortir du pays puisse être trouvée. Plusieurs autres dizaines de chiens ont été recueillis par des particuliers en Chine.

Soixante-trois chiens seront adoptés par une organisation de sauvetage des chiens, à King City, en Ontario. Une dizaine de bêtes seront dirigées vers Ottawa tandis que les 32 dernières ont été reçues par la Société de protection contre la cruauté envers les animaux de Montréal dans la nuit de vendredi.

Mme Aldworth dit que les chiens se portent bien. Ils avaient été découverts alors qu’ils étaient enfermés dans des cages de fer, à demi étouffés.

« Ils avaient peine à respirer. Leurs corps étaient couverts de plaies ouvertes », a-t-elle relaté, ajoutant que les militants qui ont rescapé les chiens avaient eu l’impression que ceux-ci n’avaient pas été nourris depuis des jours.

Elle espère que ces bêtes seront adoptées par de nouveaux maîtres et pourront servir « d’ambassadrices » afin de freiner le commerce de viande canine qui tue annuellement environ 30 millions de chiens.

> Lire la suite de l’article sur La Presse


Suggérer cet article par courriel
Multiculturalisme, Interculturalisme et autres pièges assimilateurs

Le « piège à cons » des fédéralistes et autres Lucides

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
440$  1%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/01 Gilles Longtin: 50$
  • 11/01 Henri Marineau : 25$
  • 10/01 Majella D'Anjou: 100$
  • 9/01 Marc Huber: 40$
  • 9/01 Claude Viger: 40$
  • 9/01 Sylvain Bolduc: 10$
  • 9/01 Ludovic Marin: 10$
  • 9/01 Gilles Dionne: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités