«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Géopolitique — France
Allons enfants de la patrie !
  • Jamais une élection présidentielle française n’a-t-elle eu une aussi grande portée sur l’avenir du Québec

    Présidentielle 2017

    Sa survie désormais en jeu, la France change de paradigme

    Le patriotisme, le souverainisme et le respect de la démocratie constituent désormais les seuls remparts contre le mondialisme
    Richard Le Hir Editorial de Vigile 25 avril 5 messages

    Les lecteurs de Vigile le savent depuis janvier 2013. La mondialisation se révèle « un fiasco aux proportions bibliques, il y a lieu de procéder au démantèlement de certaines structures de gouvernance mondiale, et les États doivent reprendre en main le contrôle de leur destinée » : Démondialiser, et vite ! Ça urge !.

PLQ - La descente aux enfers
Les mille et un cauchemars de Philippe Couillard

Au Québec, sous le gouvernement Libéral, il n’y a pas de séparation entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Or cette séparation constitue le fondement de l’État de droit depuis Montesquieu (L’esprit des lois).

L’opposition a proposé que la nomination du Commissaire de l’UPAC relève de l’Assemblée nationale. Le gouvernement Libéral a refusé. Il va donc nommer seul celui qui va enquêter sur... le PLQ !

Le coulage de l’info de l’intérieur de la SQ (Hamad, Bibeau, etc.) est la réponse au PLQ des policiers-enquêteurs qui veulent en finir avec la corruption érigée en système par le régime.

Vigile

Les proximités dangereuses du PLQ
L’héritage empoisonné de Jean Charest
Patronage et Corruption - Les deux mamelles du PLQ
Les prédateurs qui détournent nos institutions
Les dérives de notre temps

 

À l’heure des remises en question
  • La réputation des partis est plombée

    La fin des partis ?

    Antoine Robitaille Journal de Montréal 25 avril

    Facile de répondre par l’affirmative devant le résultat du premier tour des élections présidentielles en France, où républicains et socialistes ont été évacués du second tour.

Libre-échange et mondialisation
Les lendemains qui déchantent
  • Les entreprises du Québec particulièrement pénalisées

    Le gouvernement canadien contemple ses options pour réagir à l’imposition de tarifs, par Washington, sur le bois d’oeuvre canadien. S’il ne sait pas encore quel outil sera le sien, le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, assure cependant qu’Ottawa ne restera pas les bras croisés.

Justice
La justice ? Quelle justice ?
  • Les effets pervers de l’arrêt Jordan se font de plus en plus sentir

    Les effets pervers de l’arrêt Jordan se font de plus en plus sentir. Quand ce ne sont pas de présumés meurtriers comme Sivaloganathan Thanabalasingham­­, ce sont des présumés violeurs pédophiles comme Michel « l’ange Daniel » Mercier qui bénéficient d’arrêts des procédures.

Langue française — la « dynamique du déclin »
  • « Le statut d’universitaire ne met pas à l’abri de la bêti­se »

    Une linguiste populiste

    Denise Bombardier Journal de Montréal 25 avril

    Voilà une autre chargée de cours en linguistique, de l’Université Laval cette fois, qui s’attaque à « l’élite de la langue ». En clair, à ceux qui se préoccupent de sa qualité, donc qui se désolent de la détérioration du français parlé.

Hydro-Québec - la Grande Braderie
Redonner HQ aux Québécois ?
  • Une stratégie sournoise qui risque de se retourner contre les Libéraux

    HYDRO-QUÉBEC

    Vache sacrée, vache à lait

    Robert Dutrisac Le Devoir 25 avril

    Une coalition, dénommée « Peuple allumé », a déposé une mise en demeure visant le remboursement de 1,4 milliard de trop-perçus par Hydro-Québec de 2008 à 2016, soit 600 millions si on ne tient compte que de la portion déboursée par les particuliers. La Coalition avenir Québec a emboîté le pas en lançant une pétition.

Justice et politique
Le monde à l’envers !
  • Les délais et les abandons de procédures font l’affaire des Libéraux à Ottawa

    La Cour suprême a l’occasion de préciser comment interpréter l’arrêt Jordan

    Une autre cause pourrait jeter un nouvel éclairage
    Hélène Buzzetti Le Devoir 25 avril

    Le débat risque d’être aride et riche en arguties légales. La cause de James Cody s’amène à la Cour suprême du Canada ce mardi, mais l’accusation de trafic de stupéfiants pesant contre le Terre-Neuvien sera bien accessoire. Les avocats décortiqueront plutôt les cinq années passées à attendre son procès pour déterminer si le délai était raisonnable.

Éditorial de Vigile
Chroniques de Vigile
Tribune libre de Vigile

Contact

Pour communiquer avec Vigile:

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 595$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$
  • 19/04 Simon Bergeron: 5$
  • 18/04 À la mémoire d'un grand patriote, Bernard Frappier: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités